Burundi – Terrorisme : 11 policiers blessés dans des attentats à Bujumbura

Share Button
Un officier de police blessé par une grenade dans le quartier de Musaga, à Bujumbura. ( Mai 2015 - Photo de Jerome Delay/AP)

Un officier de police blessé par une grenade dans le quartier de Musaga, à Bujumbura. ( Mai 2015 – Photo de Jerome Delay/AP)

A Bujumbura, dans la nuit du vendredi 19 juin au samedi 20 juin 2014,   au moins 11 policiers burundais ont été blessés dans une série d’attaques à la grenade  menées par des activistes anti-Nkurunziza, qui, ces derniers jours sont passés du mode manifestant à celui de terroristes.

Ce sont des postes et des véhicules de la Police Nationale du Burundi PNB qui étaient visés à  Kanyosha, Mutakura-Cibitoke, Ngagara, Musaga,Jabe, et Nyakabiga. Nombre de ces zones étaient des fief des militants du MSD. Le MSD est devenu pour les autorités burundaises un parti politique terroriste. De 2014 à 2015, de nombreux jeunes issues de cette formation politique ont été incarcéré pour rébellion ou terroriste.
Selon une source proche du Service Nationale de Renseignement SNR, depuis quelques jours des incidents, paraissant banals, faisant intervenir les forces de sécurités se passent pendant la nuit à Bujumbura. Selon ce dernier, ce sont les organisateurs de la “Révolution de Couleur” qui a échoué en mai 2015 au Burundi qui pensent que bientôt ils vont surprendre les Barundi par une opération commando de nuit. Les Barundi les attendent.

Le Burundi a subi une tentative de Coup d’Etat le mercredi 13 juin 2015 qui a échoué. Ce Coup d’Etat devait être le clou d’une sorte de “Révolution de Couleur” à la Burkinabé qui était organisée au Burundi par les USA, la France, et la Belgique, avec comme point d’appui les Réseaux Société civile (FORSC, FOCODE, TéléRenaissance, Isanganiro, et Bonesha ) et Militaires de l’ancien Dictateur Hima Pierre Buyoya, plus le Réseau de M. Alexis Sinduhije ( les anarchistes violents du MSD / M23 + la RPA ).  Ce sont ces acteurs qui sont entrain de tenter de tout faire pour que la semaine prochaine, les élections démocratiques 2015  n’aient pas lieu au Burundi. Ils ont même prévu une implication du Rwanda pour lancer une guerre contre le Burundi…
Le Col. BARATUZA Gaspard, porte-parole de la Force de Défense Nationale FDN,  tranquillise en disant qu’il y a aucun signe qui montre qu’il y aura une guerre au Burundi, suite aux nombreuses rumeurs qui circulent sur Internet. Au cas échéant, les corps de défense nationale sont déjà prêts à prendre les dispositions nécessaires pour faire face à toute attaque.

DAM, NY, AGNEWS, le samedi 20 juin 2015

Facebook Comments