Angele NIYUHIRE, Ambassadeur du Burundi à Washington DC
S.E. Angele NIYUHIRE, Ambassadeur du Burundi à Washington DC

Les Etats-Unis d’Amérique ( USA ) ont montré, mais pas de manière ouverte, leurs dents depuis quelques mois dans la Région des Grands Lacs africains. Ils ont pointé du doigts sur le mal  qui gangrène cette région : le problème -Rwandais-. 

Pour ces derniers, pour mettre fin à l’instabilité dans cette région africaine, il faut que les HUTU et les TUTSI Rwandais se parlent. En résumé, les USA veulent que le Front Démocratique pour la Libération du Rwanda (FDLR) rwandais (force négative en RDC Congo)  et le pouvoir de KIGALI (le Front Patriotique Rwandais – FPR) se mettent autour d’une table de négociation. Ces dernières semaines,  ce sont la TANZANIE et la BELGIQUE ( jouant une sorte de rôle de gendarmes de la Région), qui se sont exprimés officiellement sur ce sujet, en appuyant fermement cette “idée américaine” …

KIGALI, avec sa raison, refuse de parler avec ceux qu’elle appelle “les Génocidaires”. Le Rwanda a connu un des plus grand génocide qu’a connu le Monde au 20ème siècle ( en 1994 précisément ).  Plus de 1 Millions de Tutsi Rwandais ont été assassinés par les Hutu Rwandais.   Il y a quelques semaines la Tanzanie a proposé que  le FPR et les rebelles Hutu Rwandais résidant au KIVU en RDC commencent des négociations. Aujourd’hui, plus rien ne va entre KIGALI et DAR ES SALAM.
Le week-end dernier, la Belgique a elle-aussi montré son souhait de voir KIGALI et les FDLR  autour d’une table.
Le problème est que lorsque BRUXELLES a émis son désir de réconciliation rwandaise, M. Renders, Ministre des Affaires Étrangères Belges,  l’a fait lors d’une  conférence de presse en présence de son invité du jour, le Vice Président du Burundi.  A BUJUMBURA, on n’est pas content de la confusion créée et de la manière dont BRUXELLES a profité de cette occasion pour son annonce. Dans les rues de Bujumbura, on reproche BRUXELLES de vouloir créer un conflit militaire ouvert entre BUJUMBURA et KIGALI.
Depuis 2005, le Burundi sort de plus de 40 ans d’une féroce dictature militaire TUTSI-HIMA (Micombero, Bagaza, Buyoya)  qui a fait plus de 4,5 Millions de victimes parmi les HUTU BARUNDI ( groupe sociologique burundais, comprenant aussi les TUTSI-non HIMA et les princes BAGANWA, enfants de l’ancien Royaume millénaire Ingoma Y’Uburundi  ).

Pour rappel, le problème haineux HUTU-TUTSI ( que connaissent le Rwanda et le Burundi ) est le fruit du  -Hamitisme – ( courant de pensée – du nègre blanc – créé  et  répandu pendant la Colonisation Belge ). Depuis quelques années, la sécurité burundaise est au courant d’un plan consistant à vouloir migrer (ou déplacer) le conflit RDC CONGO – RWANDA  ( C’est à dire la guerre larvée FDLR Hutu – FPR Tutsi )  vers le Burundi. Ces derniers planifient que le Burundi soit le champ de bataille de la Région, afin de préserver le KIVU Congolais.
Le conflit Rwandais  FDLR-FPR  a fait plus de 10 Millions de victimes en RDC Congo (ex- Zaïre) depuis 1996. La RDC Congo (ex-Zaïre) est  le poumon économique de la Région. On parle de plus de 1000 Milliards USD d’exportation annuelle pour la RDC Congo. Actuellement, le Rwanda et le Burundi, membres de l’East African Community EAC, ont des économies dans le -vert- contrairement à celles de nombreux pays occidentaux qui vivent  majoritairement en récession (dans le Rouge ) …

DAM, NY, AGNEWS, le 17 juillet 2013

Facebook Comments