Burundi: 2000 sur 38000 réfugiés resteront en Tanzanie

Share Button
Les rapatriés Barundi de Tanzanie  ( Photo  UNHCR )

Les rapatriés Barundi de Tanzanie ( Photo UNHCR )

Après un accord trouvé, en février 2012, entre la Tanzanie, le Burundi et le Haut Commissariat aux Réfugiés (HCR) de l’ONU,  38000 réfugiés Barundi devaient rentrer au Burundi, avant la fin de ce mois, après pour certains un exil de plus de 40 ans. Cependant, selon un officiel Tanzanien du ministère de l’intérieur, 2000 réfugiés burundais, parmi les 38000 qui avaient été prévu de rapatrier du Camp de Mtabila dans le district de Kasulu à Kigoma,  pourront rester en Tanzanie.

Dr. Amani Kalonji, psychologue à Genêve, qui a travaillé dans les camps de réfugié en Tanzanie pour une ONG,  analyse cette décision  comme rempli de bons sens et explique :
Parmi ces 2000 réfugiés, on trouve une très grande partie de jeunes. Ces derniers souhaitent rester en Tanzanie où ils y ont fait leur vie. Souvent, ils n’ont plus de liens d’attache avec le Burundi, leur pays d’origine. Traumatisés pour une grande part, ils nécessitent avant toutes décisions de retour au Burundi, un suivi psychologique. La grande souffrance qu’ils endurent découle des scequelles qu’ ont enduré leurs parents sous la dictature des Bahima burundais (Micombero, Bagaza et Buyoya) qui, pendant près de 40 ans (1965 à 2003),  a fait plus de 4.5 Millions de victimes Barundi, sur une population passée de 3 Millions en 1972 à 8 Millions aujourd’hui“.
Dr. Kalonji  reprend : ” C’est un peu comme en  République démocratique du Congo  (RDC) chez moi, on atteint près de 9 Millions de victimes à l’Est du Pays à cause de ces agressions extérieurs … Certains réfugiés congolais dans les camps, qui avaient vu face à eux -déchiqueter leurs parents-,  que j’ai rencontré en Tanzanie, avaient cette même rancoeur vécu par ces jeunes Barundi qui ont peur de rentrer chez eux aujourd’hui  …    C’est dire qu’une grande majorité des Burundais, actuellement au Burundi, a été victime de ce régime dictatorial meurtrié. Par ailleurs, une Commission Nationale Vérité Réconciliation (CNVR) est entrain d’être mise sur pied au Burundi afin de tenter de réconcilier les Barundi face aux drames causés par cette Dictature des Bahima burundais. La CNVR ambitione de permettre aux Barundi de les mettre en phase avec leur tragique Histoire récente“.

M. Isaac Nantanga, porte parole du Ministère de l’Intérieur Tanzanien, lors d’une interview, a dit que son gouvernement avait trouvé convainquante les raisons avancées par ces 2000  réfugiés Barundi et ils seront transférés au camp de Nyarugusu dans la même région, qui accueille en ce moment les réfugiés de la RDC Congo.

Ainsi, fin de cette année 2012, tous les réfugiés Burundais (excepté les 2000 ) auront retrouvé leur pays d’origine, le Burundi. Selon le Ministère de l’intérieur Tanzanien,  24867 réfugiés Barundi sur 36000 sont déjà rentrés au Burundi. Cependant, ces chiffres  ne tiennent pas compte des milliers autres déjà rentrés par leurs propres moyens.

DAM, NY, AGNEWS, le 4 décembre 2012

Facebook Comments