Burundi: 1er pays EAC, moins corruption au niveau transport(TI-Kenya)

Share Button
Le Transport dans l'EAC.

Le Transport dans l’EAC.

Enquête : Le Burundi, premier pays où il y a moins de corruption sur les corridors de transport dans EAC (Transparency International Kenya)

En collaboration avec Trade Mark East Africa , l’enquête menée par Transparency International Kenya amontré qu’à l’exception du Burundi, dans le reste des pays d’EAC, les autorités de régulation exigent de plus gros montants de corruption aux transporteurs et chauffeurs de véhicules le long des corridors de transport. Le rapport de cette enquête intitulé « La corruption comme une barrière non tarifaire au commerce, une étude de cas sur les corridors commerciaux de l’Afrique l’Est » stipule qu’en 2011, les autorités de régulation en République Unie de la Tanzanie viennent au sommet avec le plus gros montant exigé de 12.640 dollars américains, suivi par le Kenya avec 6.715 dollars américains. L’Ouganda vient en troisième position avec 3.672 dollars américains tandis que le Rwanda est classé quatrième avec 679 de dollars américains. Le Burundi prend la 5ème et dernière position avec un faible montant de 293 dollars américains. « Les deux tiers (soit 65%) des déclarants en douane et des transporteurs ont été tenus à donner de pots de vin en 2011. Le Kenya vient au sommet de la liste avec 82% des déclarants en douane et des transporteurs ayant donné ou ayant été invités à donner des pots de vin, suivi de la Tanzanie avec 76% et de l’Ouganda avec 54%. Seuls 30% et 26% des déclarants en douane et des transporteurs respectivement au Burundi et au Rwanda, avaient donné ou avaient été demandés de donner des pots de vin. Les services pour lesquels des pots de vin ont été payés sont en rapport avec l’accélération de traitement des documents, l’évasion à l’enquête, le changement des normes du code des impôts afin d’alléger le fardeau fiscal et l’assurance de moins de vérification afin de garantir un dédouanement rapide », indique le rapport.

 Jean Ikoraneza    
Source : http://www.burundi-info.com/spip.php?article1784       

Facebook Comments