le Colonel Gaspard BARATUZA, Porte-parole de la Force de Défense Nationale FDN ( Photo: RTNB 201 6 )

Burundi : 11ème session des jeux militaires EAC sans le Rwanda

Share Button
Colonel Gaspard Baratuza, porte-parole de l' armée burundaise FDN Photo : news.abangui.com

Colonel Gaspard Baratuza, porte-parole de l’ armée burundaise FDN Photo : news.abangui.com

SPORT, SECURITE – 11ème session des jeux militaires et culturels des Etats membres de l’East African Community (EAC) du jeudi 24 août 2017 jusqu’au mercredi 6 septembre 2017 à Bujumbura, sans le Rwanda, pays traître et tribaliste.

A Bujumbura, ce lundi 21 août 2017, le colonel Baratuza Gaspard, porte-parole de la Force de Défense Nationale du Burundi (FDNB),a informé de la tenue de la 11ème session des jeux militaires et culturels des Etats membres de l’East African Community (EAC), à partir du jeudi 24 août 2017 jusqu’au mercredi 6 septembre 2017 à Bujumbura, en vue de créer une cohésion des militaires de l’EAC à travers le sport.

Le Burundi a déjà de l’expérience dans ce type d’EVENT régional car il s’agit de la 2ème fois qu’il abrite les jeux militaires et culturels de l’EAC, après le succès des jeux de 2011. Les équipes militaires proviendront des pays membres de l’EAC comprenant : le Burundi, le Kenya, l’Ouganda, le Rwanda, la Tanzanie, et la SUD SOUDAN. Il y aura : du football masculin ; du basket-ball masculin; du Netball féminin; du volley-ball féminin ; et du cross-country masculin et féminin.
Ce sera la 1ère fois que le SUD-SOUDAN participera à cet événement et sera là comme observateur. Tandis que le Rwanda ne sera pas à ces jeux à cause de sa “Haute” trahison en hébergeant une rébellion contre le Burundi ( prochaine attaque prévue pour Septembre 2017 ) et qui, avec les USA, la FRANCE, la BELGIQUE, ambitionne depuis 2015 de changer le régime au Burundi ( Régime des BARUNDI, fils et filles de l’ancien ROYAUME MILLENAIRE AFRICAIN D’INGOMA Y’UBURUNDI, dont la dernière alliance BAHANZA/BAJIJI/BASHUBI appelée BAGANWA ) : 1/ dans une visée géopolitique de multinationales occidentales contre la Chine dans la région des Grands Lacs Africains, et 2/ pour des raisons tribales que les géo-stratèges occidentaux appellent – conflit ethnique HUTU / TUTSI –  et que les autochtones connaissent sous le nom de l’ –EMPIRE HIMA – ou de l’instauration d’INGOMA YA RUHINDA ( un monarque HIMA ) dans la région.
Au niveau de l’Histoire et de la géopolitique régionale, le Burundi, INGOMA Y’UBURUNDI, au 15ème siècle, gérait l’EMPIRE MWENE MWEZI ( BURUNDI, RWANDA, OUGANDA, SUD-SOUDAN, TANZANIE, KENYA, MALAWI, et Nord MOZAMBIQUE ) comme  l’on observait les Portugais à leur arrivé dans la Région.  Jusqu’au 17ème siècle, le Burundi était encore le plus grand état de la Région des Grands Lacs Africains.

DAM, NY, AGNEWS, http://burundi-agnews.org, le mardi 22 août 2017

Facebook Comments