Burundi/Elections 2015: Le report des élections démocratiques n’aura pas lieu

Share Button
S.E. Nkurunziza Pierre, le très populaire Président africain du Burundi, serrant la main d'un jeune Barundi, prêt à aller battre le fameux Tambour Sacré des Barundi.

S.E. Nkurunziza Pierre, le très populaire Président africain du Burundi, serrant la main d’un jeune Barundi, prêt à aller battre le fameux Tambour Sacré des Barundi.

Le mardi 26 mai 2015, les communales 2015 et les législatives 2015  auront bien lieu comme prévue ( S.E. Nkurunziza Pierre )

A Bujumbura, ce lundi 11 mai 2015, S.E. Nkurunziza Pierre, le très populaire président africain du Burundi ( http://burundi-agnews.org/sports-and-games/?p=15828 ), a refusé  l’idée du report des élections démocratiques de 2015 qui est la dernière carte des ennemis du Burundi. Il y a une semaine jour pour jour, la Russie et la Chine, au Conseil de Sécurité, avaient stoppé une résolution française ( appuyée par l’Amérique et l’Angleterre ) de déstabilisation du Burundi, en leur demandant de laisser les Barundi tranquilles.  L’Union Européenne et les USA, qui mènent actuellement une guerre médiatique et diplomatique féroces contre les Barundi du Burundi,  veulent obliger les Barundi à mettre en place une période de transition où l’Etat serait mis au main de leurs pions. C’est à dire les Bahima burundais comme à l’époque de la Dictature militaire ( Micombero, Bagaza, Buyoya ) qui, en 40 ans de règne, a fait plus de 4,5 Millions de victimes Barundi: le fameux génocide régicide contre les Barundi du Burundi – http://www.burundi-agnews.org/genocide.htm commis par les Bahima burundais.

Les Barundi ne peuvent pas accepter  ce chantage, ne fut ce que par respect de leurs ancêtres du Royaume millénaire africain Ingoma Y’Uburundi -le Royaume du Burundi- , http://www.burundi-agnews.org/histoire_du_burundi.htm  décapité par les Bahima et leurs amis occidentaux en 1965.  Les Hima ont toujours été les ennemis du Royaume. Accepter de reporter ces élections démocratiques, attendues par 3 859 296 électeurs Barundi qui se sont enrôlés (chiffre définitif de la CENI en mars 2015), ce ne serait pas juste, et ce serait redonné le pouvoir aux HIMA. Ce qui est impossible pour les Barundi.
S.E. Nkurunziza Pierre l’a répété à la BBC : « toutes les conditions  sont réunies pour organiser les scrutins à venir… Lorsque l’on voit que 99 % du pays est en paix et en sécurité, cela signifie que toutes les conditions sont réunies pour organiser avec succès des élections ».
11252166_1573585722891249_8266688996234475698_n
La réalité est qu’aujourd’hui au Burundi, ce ne sont que 4 quartiers éparpillés dans 3 communes de la province de Bujumbura mairie qui sont en proie à une insurrection hyper-médiatisée par les ennemis du Burundi qui espèrent tromper l’opinion internationale, avec leurs Média (French Media Network FMN et la Samanta Power US Connection SPUC   – http://burundi-agnews.org/uncategorized/?p=17494 ), un peu comme en Égypte,  en disant que c’est tout le Burundi qui est en feu.  Le Burundi, ce sont 119 communes et 18 provinces.  De plus, lorsque les forces de l’ordre veulent y mettre un terme, à cette insurrection,  ce sont les diplomates ennemis du Burundi qui avancent en disant “si vous touchez à ses jeunes manifestants, ce sera la CPI et on coupera les fonds de la Police et de l’armée “.
Actuellement, il a eu 18 morts lors de cette insurrection localisée seulement dans 4 quartiers de 3 communes de Bujumbura. La majorité des victimes sont des Badauds tués par les jeunes drogués qui ont affronté la Police Nationale Burundi, avec grosses pierres,  des grenades, et des armes. C’est à dire des moyens non pacifique. Nombres parmi les victimes ont été tué parce que les jeunes drogués les accusaient d’être des jeunes membres du CNDD-FDD.
Ainsi, désormais ces diplomates sont découverts, car en plus de mentir à leur opinion national sur la réalité de la situation au Burundi, ils alimentent financièrement et politiquement ceux qui veulent mettre le désordre dans le pays. Lundi, ces diplomates ont été démasqués. Ils ont avoué ne pas vouloir des élections démocratiques au Burundi en 2015. C’est à dire en gros ils veulent un État anarchique.  Ils ne vont plus soutenir financièrement le Burundi. C’est la joie chez les Barundi car cette fois-ci la Colonisation se termine enfin.

3e4a8955Alors que la Cour Constitutionnelle du Burundi, institution garante de l’Etat de Droit démocratique burundais, a validé la 2ème mandat au Suffrage Universelle Direct de S.E. NKURUNZIZA Pierre, la jeunesse Hima burundaise, à travers sa Diaspora, poursuit ses manifestations en Europe et en Amérique, en insultant, en dénigrant et en réfutant l’Etat de Droit du Burundi. Aucun constitutionnaliste du monde n’a encore pu réfuté, sur papier,  les arguments de la Cour Constitutionnelle du Burundi, dans son arrêt RCCB 303 du mardi  5 mai 2015. La Cour Constitutionnelle du Burundi a argumenté en 7 pages sa décision : http://burundi-agnews.org/wp-content/uploads/2015/05/Bdi_burundi_ArretdelaCourConstitutionnelleRCCB303_mai2015.pdf . Si Mme ZUMA, Président de l’Union Africaine, peut démentir cet arrêt. Qu’elle présente son argumentaire juridique au moins …      Les citoyens Hima burundais de la Diaspora  n’ont jamais accepté la Démocratie au Burundi.  Pendant la guerre civile burundaise, ces derniers étaient aux côtés du Régime Hima de Buyoya contre la population Barundi qui se battaient pour la Défense de la Démocratie, qui avait été étouffé dans l’œuf en octobre 1993 avec l’assassinat de Feu S.E. NDADAYE Melchior. Ce qu’il faut noter aussi, c’est que chaque année ces citoyens Hima burundais de la Diaspora sont les premiers à retourner dans leur pays le Burundi pendant les vacances. Cela prouve que le Burundi est  un état démocratique et non une Dictature.

 

Les réfugiés Barundi en Tanzanie (Photo HCR)

Les réfugiés Barundi en Tanzanie (Photo HCR)

Dans cette lutte – Afrique contre Occident – , heureusement que la solidarité africaine existe… Mais, de temps à autres, il y a des fausses notes, comme celui de Mme ZUMA  , Présidente de l’Union Africaine, qui après avoir certainement reçu un chèque des Européens et des Américains, a craché sur les institutions nationales du Burundi en pleine télévision, sans avoir eu aucun mandat de l’Union Africaine http://peaceau.org/fr/ – Car, il n’y a aucune résolution de l’Union Africaine qui va dans le sens de ses propos.
Ses arguments étaient, comme celui des Mundele, de remettre en cause la décision de la Cour Constitutionnelle du Burundi, mais aussi de dire qu’il y avait une insécurité au Burundi qui ne permettrait pas l’organisation des élections. Elle a donné l’exemple des réfugiés.
En effet, près de 50 000 Barundi (chiffre HCR ONU) se sont réfugiés dans les pays voisins à cause des Rumeurs Radio RR  lancées par certaines radio privés locales aux mains des Hima burundais ( RPA, ISANGANIRO,  BONESHA etc.), et aussi à cause de la Rumeur Globale RG lancée par la French Media Network et la Samantha Power US connection SPUC, qui a permis de mentir à l’opinion internationale.
Ces Rumeurs RR et RG ont réveillé l’ anxiété qui sommeillait chez les Barundi, à cause du Génocide Régicide qu’ils ont subis dans le passée, puis du jour au lendemain, certains ont plié bagages pris par une phobie en se réfugiant dans les pays voisins…  
La Justice Burundaise travaille ce dossier qui sera confié à la CPI car on ne peut pas utiliser les Média pour faire mal à une population qui a déjà souffert et surtout qui n’a pas encore penser ses plaies. Ces stratégies de communications, de guerre, sont totalement crapuleuses et à proscrire. Les responsables de ces manœuvres seront poursuivi à la CPI.
Mme ZUMA, Présidente de l’Union Africaine, a dit,comme il y a 50 000 Barundi qui sont réfugiés les conditions ne sont pas garantit pour organiser les élections. Baliverne ! Au Nigéria, au Mali, en Somalie, il y a eu des élections malgré des Millions de déplacés ou de réfugiés. Mais au Burundi, il y a 99% du territoire qui est en sécurité.   3 859 296 électeurs Barundi, comme la CENI le faisait remarqué en mars 2015, sont prêts pour aller voter. On ne peut pas les empêcher de dire leur souhait par les URNES parce que 50 000 Barundi, pris de peur, à cause des Rumeurs média (RR et RG), se sont réfugié temporairement dans les pays voisins. De plus, entre-temps, comme l’Etat du Burundi, sous impulsion judiciaire et sécuritaire,  a suspendu les Radio locaux fautifs des Rumeurs RR et à temporairement pris des mesures concernant certains réseaux sociaux, utilisaient par les média répandant les Rumeurs RG, on remarque que plus de 10 000 Barundi qui s’étaient réfugiés dans ces pays voisins sont aujourd’hui rentrés. Les autres sont entrain de suivre …

3523389_3_2274_l-avenement-d-une-monnaie-unique_602f082f23ca37ebd90053eba5de58b5Ce mercredi 13 mai 2015, le Burundi va dénoncer cette stratégie géopolitique  meurtrière dans la Région des Grands Lacs  que la France, la Belgique ( plus d’autres Etats Européens), les Etats Unis et l’Angleterre,  utilisent (  guerre Médiatique et diplomatique inégale) pour provoquer  une guerre générale entre les HIMA d’ Ouganda,  du Rwanda, du Burundi  contre  les Barundi du Burundi, les Rwandais HUTU, et les Congolais de la RDC.  D’ores et déjà, la Chine, la Russie, l’Angola, la Tanzanie, le Zimbabwe et le Kenya sont déjà prêts, en cas de déclenchement…

Pour terminer voici le témoignage d’un citoyen burundais, M. Nubwacu Y-L,  qui est sur place à Bujumbura et qui a suivit hier la décision des Européens et des Américains de suspendre leur aide au Burundi :

Koen Vervaeke (Belgique), envoyé spécial de l’UE dans la region des Grands-Lacs.

Koen Vervaeke (Belgique), envoyé spécial de l’UE dans la region des Grands-Lacs.

Hier j’ai suivi attentivement la déclaration du Représentant de l’Union Européenne dans la région des grand lac sur télé renaissance. D’emblée je ne sais pas si l’extrait auquel on a eu droit est représentatif des idées contenues dans le propos du diplomate.J’ai cependant eu l’impression , si bien je m’en tiens à ce que j’ai suivi sur cette station télévision, que le diplomate semble ignorer ou vouloir justifier la violence d’une partie au détriment de celle de l’autre camp.
Si en effet les policiers semblent usés de la force contre les manifestants, il est clair que ces derniers eux aussi s’adonnent à des actes violents. En témoigne les barricades, les violences sur les personnes dont certains s’en sont suivi par la mort, parfois dans des conditions tellement atroces que certains n’ont hésité de qualifier ces manifestants de véritable barbares. Que dire des bus brûlés? des fonctionnaires qu’on empêchent d’aller travailler? Je suis pour toutes formes de libertés, mais j’éstime qu’elle a des limites qui sont celles notamment de la ou commencent celle des autres.
Il est bon pour les partenaires du Burundi d’encourager le gouvernement à faire en sorte que le climat soit propice pour une élection inclusive,transparente et paisible. Pour cette dernière condition, connaissant la forte influence que peut avoir certains représentations diplomatiques de la place, il serait indiqué que ces dernière usent de cette influence au près des manifestants à fin que ces derniers s’abstiennent de tout acte violent.
En fin pour finir, à l’époque de la vidéo et de la communication tous azimuts, je suis sur que le travail d’évaluation et de responsabilisation en ce qui concerne les dégâts matériels et humains sera facile à faire. Je suis une coopération technique avec les services de police partenaires pour identifier et conduire devant les juges toutes personnes qui s’est adonnée à la violence et qu’elle en soit personnellement tenu pour responsable“.

DAM, NY, AGNEWS, le mardi 12 mai 2015

Facebook Comments