Burundi-ONU: Le Sénégalais Abdoulaye Bathily remplace l’Algérien Said Djinnit

Share Button
Sortie de crise au Mali:le Président du Faso, Blaise Compaoré, a reçu en audience le Professeur Abdoulaye Bathily et le général Jean Bosco Kazura Dimanche 19 janvier 2014. Palais présidentiel de Ouagadougou. Photo: Abdoulaye Bathily.

Sortie de crise au Mali:le Président du Faso, Blaise Compaoré, a reçu en audience le Professeur Abdoulaye Bathily et le général Jean Bosco Kazura
Dimanche 19 janvier 2014. Palais présidentiel de Ouagadougou. Photo: Abdoulaye Bathily.

A Bujumbura, ce samedi 20 juin 2015, AGNEWS a appris que  M. Ban Ki Moon, Secrétaire Générale de l’ONU  a  confié la mission à M. Abdoulaye Bathily, SRSG (Special Representative of the Secretary General) en Afrique Centrale, de remplacer M. Said Djinnit comme facilitateur du Dialogue inter-burundais. Il est d’origine sénégalaise.
Voici un extrait de la note de mission : http://www.un.org/sg/statements/index.asp?nid=8741
Le Secrétaire général a demandé à son Représentant spécial et chef du Bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale, Abdoulaye Bathily, d’offrir de bons offices au Burundi en appui aux efforts régionaux visant à réduire les tensions et à aider les Burundais à régler leurs différends pacifiquement. Le Représentant spécial Bathily travaillera en étroite collaboration avec l’Union africaine, la Communauté est-africaine et la Conférence internationale pour la région des Grands Lacs.  Il arrivera à Bujumbura le dimanche 21 juin.

La “Révolution de Couleur au Burundi” RCB  que les USA, la France, et la Belgique ont tenté, en cette terre d’Afrique -Burundi- qui est la source du NIL,  a échoué le mercredi  13 juin 2015 avec le Coup d’Etat Militaire Manqué.
Au Burundi, les Barundi sont aujourd’hui totalement méfiants des alliés de la France. Or le Sénégal, pour le Burundi, c’est la Francafrique. La mission du Sénégalais au Burundi ne sera pas facile car tous les Barundi verront en lui la France qui s’exprime et non l’Afrique.  L’Algérien M. Said Djinnit, étant d’Algérie, pays Panafricain par excellence, ses paroles étaient plus acceptées par les Barundi.  Pour rappel, c’est la partie  représentant les quelques associations de la  Société Civile Burundaise des enfants de l’ancienne Dictature Hima (Micombero, Bagaza, et Buyoya),  pro Révolution de Couleur au Burundi   ( pro USA FRANCE BELGIQUE), qui a rejeté le négociateur Africain,   l’ Algérien Said Djinnit …  La particularité de cette Société Civile qui a rejeté le négociateur Djinnit est que ce n’est  pas un parti politique, mais elle fait de la politique et  s’assied à la table de négociation politique (où en annexe car elle est plus écoutés que les partis politiques )  et veut empêcher les élections 2015 de se tenir au Burundi.   Voilà la situation anarchique dans laquelle la Révolution de Couleur manqué a mis le Burundi et  pour laquelle l’ONU (les USA)  envoie un facilitateur pour aider cette société civile a empêché  les Barundi d’aller aux élections !

La Dictature des Bahima Burundais a fait, en  près 40 ans de pouvoir, plus de 4,5 Millions de victimes parmi les Barundi. C’est le fameux Génocide-Régicide contre les Barundi du Burundi : http://burundi-agnews.org/genocide.htm et http://burundi-agnews.org/ccburundi.htm .  Les responsables de ce Crime des Crimes ( 1er Génocide des Grands Lacs au 20ème siècle )  n’ont jamais été inquiétés, ni condamnés, ni jugés  ( par un arrangement lors des Accords d’Arusha en 2000 ) et  ce sont eux, et leurs enfants,  que les USA-FRANCE-BELGIQUE utilisent aujourd’hui  comme  alliés dans leur Révolution de Couleur  qui a échoué au Burundi.

DAM, NY, AGNEWS, le dimanche 21 juin 2015

Facebook Comments