Burundi : L'Union Européenne accorde 95 Millions EUR pour le socio-économique ( Photo : ABP 2017 )

Burundi : L’Union Européenne accorde 95 Millions EUR pour le socio-économique

Share Button
Burundi : L'Union Européenne accorde 95 Millions EUR pour le socio-économique ( Photo : ABP 2017 )

Burundi : L’Union Européenne accorde 95 Millions EUR pour le socio-économique ( Photo : ABP 2017 )

GEOPOLITIQUE – L’Union Européenne et le Burundi signent pour un appui de 95 Millions EUR à divers secteurs d’ordre socio-économique

A Bujumbura, ce vendredi 20 octobre 2017, M. Ndihokubwayo Domitien, Ministre burundais des finances, a signé une nouvelle mesure d’appui de 95 Millions EUR finançant des actions pour le développement rural et la nutrition, la santé et l’énergie, avec M. Wolfram Vetter, Ambassadeur de l’union européenne (UE).

Le Burundi et l’Union Européenne (UE) étaient en conflit ouvert au niveau de sanctions bilatérales injustes prises en 2016 vis à vis de l’article 96 de l’accord de Cotonou par l’UE. Au mois de mai 2017, les Parlements des ACP ont exigé à l’Union Européenne de les lever.
Le Burundi a subi un coup d’état militaire raté le mercredi 13 mai 2015 dans lequel 2 pays (*) de l’Union Européenne était impliqués : La Belgique et la France ( cfr. REVOLUTION DE COULEUR RATÉE AU BURUNDI EN 2015 ). Au mois de juillet de 2015, le député Belge Louis Michel profita pour faire rentrer le Parlement de l’Union Européenne dans le conflit Géopolitique régional des Grands Lacs africains contre la Chine dans lequel son pays – la Belgique – était embourbé après l’échec de changement de régime essuyé au Burundi. Ce député Belge proposa une RÉSOLUTION CONTRE LES AUTORITES BURUNDAISES empiétant sur la souveraineté du BURUNDI ( c’est à dire en contrevenant à l’Accord de Cotonou liant le Burundi et l’UE ). Le conflit entre la Belgique persistera jusqu’à la fin de cette année 2015. Puis, en janvier 2016, une grande délégation du Burundi se rendra en Belgique pour discuter à bâton rompu en vue de commencer à enterrer la hache de guerre … La délégation burundaise et les autorités Belges s’étant entendus sur leurs malentendus, les Burundais ayant baisé la garde, en acceptant que ce soit la Belgique qui les défende à l’Union Européenne, concernant des sanctions liées à l’article 96 de Cotonou, le député Belge M. Louis Michel, intrigant, profita de cette occasion pour porter l’estocade et faire imposer par ses amis députés du Parlement Européen des sanctions injustes contre le Burundi. Alors que c’était ce député Belge ( affairiste dans les Grands Lacs Africains ) qui s’était mal comporté vis à vis du Burundi et de l’accord de Cotonou.

(*) Anciens états coloniaux – la colonialisme est un crime contre l’Humanité donc un crime imprescriptible. Aucun de ces pays n’a encore été jugé par une cour internationale pour ce crime contre l’Humanité. Ni aucune indemnisation n’a été faite. De nombreuses familles de colons Belges et Français sont aujourd’hui des grands patrons de multinationales œuvrant encore dans la région des Grands Lacs Africains. Elles sont à l’origine de l’insécurité ( causant des guerres, des coups d’Etat, des génocides, des déplacements de millions d’individus ) et de l’impunité dans cette même région d’Afrique.

DAM, NY, AGNEWS, http://burundi-agnews.org, le lundi 23 octobre 2017

Facebook Comments