Burundi: Le Dictateur Micombero remercie la France

Share Button
Le Dictateur sanguinaire Michel Micombero  et son drapeau aux 3 étoiles de Colonel - Le drapeau actuel du Burundi.

Le Dictateur sanguinaire Michel Micombero et son drapeau aux 3 étoiles de Colonel – Le drapeau actuel du Burundi.

Dans les studio de la Voix de la Révolution (un médium du parti Unique) à Bujumbura, vendredi après midi vers la fin de l’année 1972,  le Colonel Michel Micombero (un hima burundais), secrétaire générale de l’Uprona, alors accusé  par la Belgique, le Canada, la Suisse, et les États-Unis  d’avoir commis un génocide contre les Bahutu Barundi, réalise un interview, avec l’aide de la France,  destiné aux journalistes de la presse nationale et internationale.

Le dictateur  Colonel Micombero est interviewé par des spécialistes de la communication de l’ORTF. Il s’agit  pour la France, qui a appuyé le Dictateur Micombero lors du génocide qui a pris la vie à près d’ un 1/2 Millions de Bahutu Barundi, de tenter de prouver au monde entier que le Burundi venait de subir un génocide contre les Tutsi.  Pour rappel, à cette période, les Etats Unis ont décidé de stopper l’aide financière destiné au Burundi.

Cette participation à un mensonge organisé, on la retrouve en novembre 1993, après le putsch militaire des Bahima burundais, M. Jean Pierre Chrétien, alors que près de 2,5 Millions de Bahutu Barundi sont en fuite en destination des pays frontaliers ( Rwanda, Tanzanie, et Congo RDC -ex Zaïre ), osera sortir un rapport où il accusera les Bahutu Barundi de génocide envers les Batutsi (c’est à dire les Bahima burundais). Au même moment, le régime militaire putschiste Hima (Tutsi)  burundais  du Dictateur Buyoya était opposé à l’intervention d’une force  militaire de l’Union Africaine  pour aider à ramener les institutions démocratiques au pouvoir.

Écoutez alors le journaliste français qui revient sur les tristes événements (le Génocide Régicide contre les Bahutu Barundi dont les Tutsi – non hima et les Baganwa ) qui avaient touché le Burundi au mois de mai 1972. [ Télécharger l’interview ]

*********************************

La Dictature des Bahima burundais (Micombero, Bagaza, Buyoya) a fait plus de 4.5 Millions de victimes parmi les Bahutu Barundi en près de 40 ans de règne.

DAM, NY, AGNEWS, le 6 juillet 2013

Facebook Comments