UN Headquarters in Geneva. The National Institutions and Regional Mechanisms Unit (NIRMS) of the OHCHR acts as GANNHRI Secretariat. ©UN Photo / Jean-Marc Ferré

Burundi : La France attaque la CNIDH Burundaise à la SCA-GANHRI

Share Button
UN Headquarters in Geneva. The National Institutions and Regional Mechanisms Unit (NIRMS) of the OHCHR acts as GANNHRI Secretariat. ©UN Photo / Jean-Marc Ferré

UN Headquarters in Geneva. The National Institutions and Regional Mechanisms Unit (NIRMS) of the OHCHR acts as GANNHRI Secretariat. ©UN Photo / Jean-Marc Ferré

La France, à travers la  SCA – SubCommittee on Accreditation – du GLOBAL ALLIANCE OF NATIONAL INSTITUTIONS FOR THE PROMOTION AND PROTECTION OF HUMAN RIGHTS ( GANHRI ), attaque la  Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme (CNIDH) qui est un frein dans la GUERRE HUMANITAIRE qu’elle mène contre le BURUNDI.


 A Bujumbura, ce mercredi 9 février 2017, les Barundi ont entendu que la FRANCE, par son bras droit médiatique en Afrique, RFI – Radio France Internationale [ http://www.rfi.fr/afrique/20170209-burundi-commission-droits-homme-serait-pas-independante ], attaquait la Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme (CNIDH) du Burundi. La France aurait souhaité que la CNIDH – http://www.cnidh.bi/  burundaise soit rétrogradée au STATUT B pour discréditer ses rapports pertinents  mais malheureusement pour elle, la CNIDH burundaise garde son statut A pendant encore 1 an [ http://nhri.ohchr.org/EN/AboutUs/ICCAccreditation/Documents/SCA%20Final%20Report%20-%20Nov%202016%20-%20English.pdf  ou http://nhri.ohchr.org/EN/AboutUs/ICCAccreditation/Documents/SCA%20Final%20Report%20-%20Nov%202016%20-%20French.pdf  ]. La CNIDH burundi pourra se défendre car la France ( son représentant de la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme of France – http://www.cncdh.fr/  ) sortira ( peut-être ) du SCA en cette année 2017 [ http://ennhri.org/International-Coordinating-Committee-ICC ]…
Toutefois, cette histoire de STATUT du GANHRI interroge de nombreux BARUNDI car un pays comme le RWANDA ( Pays voisin agresseur ), qui a exclus 4/5 ème de sa population de la vie politique ( la majorité des RWANDAIS errent en RDC Congo : le fameux problème sécuritaire numéro 1  des Grands Lacs africains ) ,  possède un STATUT A.

La France à travers son membre au sein de la  SCA – SubCommittee on Accreditation – du GLOBAL ALLIANCE OF NATIONAL INSTITUTIONS FOR THE PROMOTION AND PROTECTION OF HUMAN RIGHTS ( GANHRI ) serait à l’origine de l’attaque vis à vis de la CNIDH du Burundi. Elle a forcé à l’activation de l’art. 16.2 des statuts du GANHRI. C’est à dire que la CNIDH  Burundi puisse perdre son statut A pour un statut B.
Grosso-modo, la SCA reproche à la CNIDH burundaise d’avoir été indépendante pendant la REVOLUTION DE COULEUR ou TENTATIVE DE RENVERSEMENT DU REGIME DEMOCRATIQUE BURUNDAIS en 2015, qui s’est soldé par un COUP D’ETAT MILITAIRE raté le mercredi 13 mai 2015. Pour rappel, cette REVOLUTION COLOREE, préparée depuis 2013,  était organisée par les USA ( administration OBAMA + Réseau SOROS ), la FRANCE ( administration HOLLANDE ), la BELGIQUE ( le Réseau LOUIS MICHEL ), le RWANDA ( REGIME KAGAME ) , et le Réseau de l’ancien dictateur HIMA burundais PIERRE BUYOYA.

Les rapports annuelles 2015 et 2016  de la CNIDH du Burundi  dérangent la FRANCE et les ennemis agresseurs du Burundi. Car ces rapports indépendants contredisent leur version – de génocide ou crimes contre l’Humanité -, argument que les ennemis du Burundi utilisent dans leur GUERRE HUMANITAIRE contre l’ETAT du Burundi, avec pour intention de traduire les dirigeants actuels burundais à la CPI  ( COUP D’ETAT POLITIQUE ) enfin de permettre à leurs pions de diriger ce pays ( la finalité géopolitique ).

DAM, NY, AGNEWS, http://burundi-agnews.org, le vendredi 10 février 2017

Facebook Comments