Burundi-Iran: “Non au nucléaire pour faire la guerre” à Israël

Israel, Rwanda, Burundi, ... les Génocides du 20ème Siècle
Israel, Rwanda, Burundi, … les Génocides du 20ème Siècle

En ce mois sacré de commémoration de la Shoah – le Génocide Juif -, le très populaire Président africain du Burundi, S.E. Nkurunziza Pierre, de passage en Iran (ancienne Perse), n’a pas manqué d’avoir une pensée spécifique des peuples Barundi vis à vis de leurs frères et soeurs Juifs d’Israël…

A la radio Iranienne, le Président du Burundi, S.E. Nkurunziza Pierre a rappelé que le nucléaire n’est pas fait pour détruire les autres c’est à dire l’Humanité. Là on retrouve le langage -paradoxale- propre à la Culture Rundi… Pour faire court, à ce moment, lorsque le Président du Burundi dit : « Il est impératif d’envisager l’utilisation de l’énergie nucléaire à des fins pacifiques (..) Le Burundi est contre tout programme nucléaire visant à faire la guerre … » S.E. Nkurunziza Pierre a une pensée particulière pour tout le Peuple d’Israël.
L’Iran, membre du Mouvement des pays non alignés (MNA) qui compte 120 pays, doit savoir que le Burundi sera de son côté car il est aussi membre du MNA mais que la limite a ne pas franchir sera d’envisager s’attaquer à Israël. Tout comme les Tutsi du Rwanda, les Barundi, comme les Juifs, ont en commun, au delà de la fraternité, l’Histoire d’un Génocide. Et seuls les Peuples qui ont été frappés par ce fléau peuvent comprendre ce lien qui unit les Israéliens et les Barundi.
De 1933 à 1946, on parle de 6 Millions de Juifs qui ont été exterminés par la barbarie humaine.  Au Rwanda, 1 Millions de Tutsi ont péri en 3 Mois en 1994.
De 1966 à 2003, au Burundi, les Bahutu Barundi (Batutsi et Baganwa compris) ont subit la fougue des Bahima burundais (Micombero, Bagaza, Buyoya) avec plus de 4.5 Millions de victimes.

Les relations diplomatiques entre le Burundi et l’Iran (l’ancienne Perse) existent depuis 28 ans. Elles sont basées sur des intérêts communs. L’Iran s’est engagé à appuyer substantiellement les programmes prioritaires du gouvernement du Burundi à Genève en octobre dernier. Le contact pour raffermir les relations avec l’Iran est né au sommet du MNA tenu les 30 et 31 août 2012 à Téhéran, où plus de 100 Etats avaient été représentés, en présence des personnalités de rang mondial, dont le secrétaire général de l’Onu Ban Ki-moon et le président de l’Union africaine (UA). Malgré l’embargo économique décrété sur l’Iran, de nombreux pays ont une ambassade à Téhéran comme la France, la Belgique, le Danemark, la Hollande, la Norvège, la Suède, l’Italie, l’Australie, la Chine, l’Inde, l’Argentine, la Nouvelle Zélande, la Colombie, etc.

DAM, NY, AGNEWS, le 12 avril 2013.

Facebook Comments