Burundi: Bilan positif à l’occasion du Cinquantenaire.

Share Button

Le très populaire Président Africain du Burundi, S.E. Nkurunziza Pierre.

 

S.E. Pierre Nkurunziza, le très populaire Président Africain du Burundi, après voir gracié plus de 7000 prisonniers pour le Cinquentenaire, vient de faire un éloge des réalisations dans plusieurs domaines de la vie du pays depuis l"indépendance en juillet 1962.
 
Le président du Burundi a montré que dans plusieurs domaines des progrès ont été faits :
– [Education]  de 3.600 classes en Primaire, pour 140.000 écoliers  en 1962, le Burundi arrive à 3.960 écoles avec plus de 24.500 salles de classes et  2 Millions d’écoliers ;  En Secondaire, 270 classes pour 4000 élèves en 1962 contre  1.213 classes avec plus de 382.000 élèves ; Pour une université avec 53 étudiants en 1962, aujourd'hui 29 universités et instituts supérieurs avec 35.000 étudiants.
 
– [Santé] 14 hôpitaux  en 1962 contre actuellement 64 hôpitaux et 827 centres de santé ; 0 docteur en médecine  en 1962 contre 710 en ce moment.
 
– [Economie] Concernant l'énergie électrique, 1 centrale hydro-électrique en 1962 contre 23 maintenant ;
du point de vue infrastructures, 3.000 KM de pistes en terre et de routes bitumées, contre, aujourd’hui, 7.000 KM ; Information et Télécommunications, le poste récepteur se comptaient sur le bout des doigts, actuellement toutes les familles disposent d'une radio pendant que les émetteurs de télévision continuent à étendre leur réseau sur tout le pays, sans parler de téléphones fixes et de la téléphonie mobile (GSM); Agriculture et Elevage, avant l’indépendance, 0 agronomes Burundais en 1962, aujourd’hui, 1.743 de formation universitaire; Finances, 4 banques en 1962 et aujourd’hui, 10 banques plus 26 fonds de crédits et institutions de micro-finance.
 
– [Justice] 0 (zéro) juriste universitaire burundais et maintenant 700.
 
– [Défense et Sécurité], 0 (zéro) soldat ou policiers Burundais en 1962 contre aujourd’hui, des dizaines de milliers policiers et militaires burundais exclusivement.
 
Ce Bilan permet au Barundi de ne pas regretter comme certains pays le  temps de la Colonisation.  Il importe aussi de rappeler que la majorité des efforts que ce bilan rapporte ont été réalisé ces 7 dernières années avec l'arrivée de la démocratie au Burundi en 2005. De 1966 à 2003, le Burundi a vécu une des dictatures les plus sanglantes du 20 ème siècle. La Dictature des Bahima burundais (Micombero, Bagaza, Buyoya) a fait plus de 4,5 Millions de victimes parmi les Barundi (les enfants de l'ancien Royaume Millénaire de l'Urundi).
 
DAM, NY, AGNEWS, le 2 juillet 2012.
Facebook Comments