Burundi:La diaspora et le dynamisme Rundi en matière de santé.

Share Button

 Le Burundi connaît de grandes avancées dans le domaine de l’éducation. Il a déjà atteint l’objectif de l’éducation primaire pour tous. En matière de santé, les dernières enquêtes démographique et de santé montrent que des progrès significatifs sont réalisés dans le pays, comme le confirme le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF). La santé s’améliore au Burundi depuis la courageuse politique, en 2006, des soins de santé gratuits en particulier celle des enfants de moins de 5 ans et des femmes enceintes qui en sont les premières bénéficiaires. AGnews a voulu savoir ce que faisait la diaspora burundaise pour appuyer ces pas de géant que les Barundi sont entrain de réaliser.  

La Santé au Burundi

Sur ce sujet, il y a un coup de chapeau à donner à l’intellectuel burundais Kabuto Daniel, un ex-membre de la diaspora, qui au travers de son dernier roman – Les trésors des albinos – évoque particulièrement le problème sérieux des maladies nosocomiales dans les Hôpitaux burundais … Il s’agit d’une de ses grandes contributions dans ce domaine. Il souhaite éveiller les consciences sur ce problème après quelques années qu’il vient de passer à la 2 ème vice présidence du pays, en charge du socio-économique. Depuis lors, on apprend la fermeture de nombreux centres de santé qui négligent l’hygiène dans leur établissement. L’exemple de l’administration de la commune de Bwiza en Mairie de Bujumbura qui a procédé dernièrement à la fermeture d’un centre de santé situé à la troisième avenue: centre de santé appelé « La sagesse »…

Grâce à la solidarité de jeunes anonymes barundi, engagés dans des structures internationales comme la Croix Rouge, 564 000 moustiquaires ont été octroyées à la Croix-Rouge du Burundi. 1,1 millions de Barundi ont été protégées contre le paludisme. Certains parmi ceux jeunes militants arrivent même à conscientiser d’autres jeunes aux Burundi à se mobiliser pour le don de sang. Selon la directrice du Centre national de transfusion sanguine, Lydia Ndorere, 36.151 donneurs de sang ont été enregistrés au Burundi en 2010. Les jeunes de moins de 18 ans sont la majorité des donneurs. Il représente 55,84 % des dons obtenus …

 Il y a près d’un mois, le ministère burundais en charge de la santé a organisé dans plusieurs provinces Rundi, de manière simultanée,la destruction de plusieurs cargaisons de médicaments jugés périmés, avec l’aide des Bureaux provinciaux de santé (BPS). Par exemple, les produits officiellement brûlés en province de Bururi étaient estimés à près de 50 000 US Dollars. Il faut savoir que le même travail a été réalisé dans les 17 provinces du pays. Cela se chiffre à plus d’un demi million d’Us Dollars.
L’asbl Semiti-Med, qui rassemble des pharmaciens d’origine burundaise de la diaspora, venait d’organiser fin mai à Charleroi (en Belgique), une journée de réflexion sur le Faux et la fraude des médicaments. Avec la contribution spéciale de M.Roy VANCAUWENBERGHE, Pharmacien Inspecteur en Belgique de la cellule Fraude et médicaments contrefaits auprès de l’Agence Fédérale des Médicaments et Produits de Santé (AFMPS), ces pharmaciens Barundi de la diaspora ont démontré l’importance de la lutte contre les médicaments contrefaits dans la contribution à l’amélioration de la santé d’un pays.

L’association IZERE-Hollande, une organisation de la diaspora burundaise en Hollande, elle s’est spécialisé, grâce à sa collaboration avec Interplast, une organisation de chirurgiens Hollandais, à venir opérer au Burundi – les cas de malformations physiques (ex. Becs de lièvre etc.) -. Lors de sa quatrième mission chirurgicale au mois de mai, IZERE et Interplast ont opéré une centaine de Barundi.
Il y a quelques temps le Burundi comptait un seul chirurgien ophtalmologue pour ses 8 millions d’habitants. Ce seul médecin réalisait environ 1000 opérations par an. Le problème était aussi le fait qu’il vivait à Bujumbura. Depuis quelques années, le -Lions Clubs International – de Suisse / Liechtenstein, aide à la formation d’ophtalmologues burundais. L’idée est que ces ophtalmologues deviennent des références, et qu’ils soient éparpillés à travers toutes les régions du pays.

En 2008, d’autres actions, autour des problèmes oculaires ont eu lieu en collaboration avec Rotary Club et la Fondation Bhanshali Trust Deesa Gujarat de l’inde. Le coût total de l’action était de 115.000 dollars américains. Il s’agissait plus d’opérations de glaucome et de cataracte. Là, ce sont des médecins indiens et des volontaires Barundi qui ont été d’un grand secours… 3.750 personnes ont été soignés depuis lors et des ophtalmologues indiens continuent régulièrement à venir au Burundi.

L’association See and Smile, qui regroupe des chirurgiens plasticiens et ophtalmologistes belges, grâce à un médecin d’origine burundaise (ayant étudié à Gand) en son sein, réalise aussi des interventions régulières au Burundi.

Cette collaboration des membres de la diaspora est très appréciée par les responsables Barundi engagés dans le domaine de la santé. Des proches de la 2ème vice présidence Rundi, celle de S.E. Rufyikiri Gervais, approchés par AGnews, disent qu’ils souhaitent encourager les organisations des Barundi de la Diaspora pour qu’ils multiplient ce genre d’actions …

DAM, NY, AGnews, le 10 juillet 2011.

 

Facebook Comments