Histoire : Le mois de Avril pour les Barundi.

Share Button

selective_genocide_burundi_b.png1968 : Dans le fameux  Rapport confidentiel du 18 Avril 1968 , Le Commandant NDAYAHOZE Martin , Ministre de l’information, découvre un plan de la nouvelle République devant éliminer les citoyens burundais de l’ethnie Hutu.  Ce document est connu sous le nom de “Plan Simbananiye” ou “Plan Hima“.  Voici un extrait : ” En conclusion, comme l’a constaté le conseil du Cabinet du 12 avril 68 dernier, nous nous trouvons en face d’un faux problème mais qui risque de devenir un vrai. Car ceux qui dénoncent le “péril hutu” cherchent par ce truchement de haine à servir leurs ambitions personnelles ou à se maintenir à des places acquises indûment, comme ceux qui parlent des droits à recouvrer veulent se hisser à tout prix à des postes convoités (ou sont à la solde des étrangers)


1972 : – “Plusieurs lecteurs, témoins des troubles au Burundi, nous adressent des précisions sur les massacres qui, selon le premier ministre belge. M. Gaston Eyskens. ont pris les proportions d’un ” véritable génocide ” (“le Monde” du 26 mai). (1)

–   29 MARS 1972 : (Cliquez ici )

http://www.burundi-agnews.org/genocide72camioncadavrehutu.jpg
Une des premières photos des massacres du Burundi:
ce camion rempli de cadavres. 
(Source: La Libre Belgique,29-05-1972)
–   Le journaliste a affirmé que des camions ont transporté de nombreux corps qui ont été inhumés près de Bujumbura. Même des étudiants de 15 ans auraient été exécutés, selon lui. (2)

« Le gouvernement du Burundi lui-même, indique le rapport, a informé la mission spéciale que quatre-vingt mille personnes avaient trouvé la mort depuis le 29 avril, et que cinq cent mille autres,…(3)(5)
– “ L’E.N.S. (2) a perdu soixante élèves (tous Hutu), l’U.O.B. (3) cent étudiants (tous Hutu). Le massacre continue. Par camions entiers on charroie, nuit et jour, des cadavres… Dans les écoles, les élèves tutsi assassinent leurs camarades à coups de pierres, de machette, de bâton… La J.R.R., constituée en groupes d’autodéfense, «ratisse» les collines, tue les gens, incendie les fermes. ” (4)
–  “Le 26 avril 1972, une assemblée du parti Uprona prend des mesures de répression contre tous ceux qui n’ont pas encore adhéré à la JRR et demande au président de la république de décréter une loi instituant la suprématie du parti Uprona.  Le 27 avril 1972 Shibura Albert, ministre de l’Intérieur, va à Nyanza Lac et distribue des armes aux intellectuels Tutsi et ceux qui sont influents dans la masse ; par erreurs quelques Hutu en reçoivent. Le 28 avril 1972 se réunit le Conseil des ministres. On ne sait trop ce qui s’est décidé, mais il semble que l’unanimité ne s’est pas faite quant au sort à réserver à Ntare V. Le tiraillement décida probablement.  Micombero a révoqué son gouvernement. Les ministères sont dirigés par les directeurs généraux. Le 29 avril 1972 Shibura et Yanda terminent la distribution des armes dans la province de Bururi et reviennent à Bujumbura dans la nuit. Une fête des officiers était organisée. Ntare V est exécuté, dans la nuit, à Gitega (par le major Shibura ?). Un couvre-feu est imposé à tout le pays.”(12)
– En 1972, afin de réaliser le génocide (9),  à  l’Etat se trouvait Micombero Michel Simbananiye Arthémon,  SHIBURA AlbertYANDA André.  8 gouverneurs militaires avaient été nommés  pour faire la salle besogne :  Major BIZOZA Joseph (NGOZI); Major SINDUHIJE Jérome (GITEGA);  Commandant NDUWINGOMA Samuel (BURURI) appuyé par le Colonel NZOHABONAYO Sylvère et  le Major SHIBURA(v.in Supra); Commandant NDIKUMANA Gabriel (BUJUMBURA); Capitaine SAKUBU Lucien (RUYIGI); Capitaine NDIKUMAGENGE Charles (MURAMVIYA); Commandant NZIBAREGA Joseph (BUBANZA); Commandant NTAWUMENYA Ferdinand (MUYINGA). Les nombreux gouverneurs civils TUTSI (supposés démis) épaulèrent ces gouverneurs militaires.  Le “nettoyage” de KIRUNDO  sera assumé par le Lieutenant NDABANEZE Laurent. Les administrateurs communaux Tutsi se servirent des milices de la JRR pour placer des barrières sur toutes les routes (chemins) sillonnant  toutes les collines burundaises.  Pour en savoir plus (Cliquez ici )

 

1994: 6 avril 1994, le Président du Burundi SEM NTARYAMIRA Cyprien est assassiné suite à un attentat  contre l’avion du président rwandais dans lequel  il se trouvaient  en compagnie de ses ministres Bernard CIZA et Cyriaque SIMBIZI, eux aussi décédés.
240.000  réfugiés burundais au Rwanda prennent peur et s’enfuirent vers le sud du Rwanda, selon Mme Bea Vanhove porte parole de la Croix Rouge.  Il faut rappeler que dès octobre 1993,  600 000 Burundais avaient trouvé refuge au Rwanda voisin (11).


1998
–  08 AVRIL  1998,  le Régime BUYOYA  organise des simulacres procès de présumés acteurs des massacres d’octobre 1993, véritables lynchages à la vindicte populaire des proches des victimes Tutsi. Amnesty International a condamné le manque du respect du droit à la défense des condamnés à la peine capitale.  Ce même jour, le Ministre de la Justice,Thérence Sinunguruza, déclarait à la Voix D’Amérique, que le déroulement de ces procès était satisfaisant.  C’est à dire   252  peines de mort prononcées (6).
– 09 AVRIL 1998, Attentat terroriste d’hommes du Major BUYOYA à KAMPALA, pour entreprendre l’élimination systématique des témoins gênants concernant les évènements d’Octobre 1993.  Samedi 4 AVRIL 1998,  2 Burundais mourraient dans une attaque à la bombe à KAMPALA (6).
-17 AVRIL 1998, Les regroupés de BUBANZA écrivent aux SG de l’ONU pour dénoncer un génocide à compte-gouttes (8).
-22 AVRIL 1998,  plus de 70 citoyens burundais sont assassinés par les FAB près du chef-lieu de la province de Bujumbura rural à Rushubi.  Le Colonel BAHENDA  et le gouverneur NTAHOBARI sont pointés du doigt.

————————————–
(1) TÉMOIGNAGES SUR UN GÉNOCIDE (Le Monde), 27.05.1972 , http://www.burundi-agnews.org/agnewsleMonde27051972.htm
(2) UN JOURNALISTE BELGE CONFIRME QU’UN VERITABLE GENOCIDE A LIEU ACTUELLEMENT AU BURUNDI – 
L’ambassade de ce pays publie une mise au point,  La Libre Belgique 23-05-1972 , http://www.burundi-agnews.org/agnewslibrebelgique23051972.htm
(3) Au Burundi : L’ONU déplore une « tragédie aux dimensions effarantes , Le Monde 30-31.07.1972 ,http://www.burundi-agnews.org/agnewslemondeonu30-31071972.htm
(4) TÉMOIGNAGES : L’extermination d’une ethnie, Le Monde,  1.06.1972,  http://www.burundi-agnews.org/agnewslemonde01061972.htm
(5) Selon le secrétaire de l’O. N. U.:  «Les dimensions de la tragédie au Burundi sont effarantes» Les efforts de développement ont été gravement affectés, Nations-Unies, AFP – 29 juillet 1972/ Le Soir – 30-31.07.1972,http://www.burundi-agnews.org/agnewsafp29071972.htm
(6) Burundi: Quatre décennies de crimes contre l’humanité, J-M  Sindayigaya , 2005,  p 234
(7Annexe 4. Le plan Arthémon Simbananiye d’extermination des Hutu.
(8)  Les Camps de Concentration au Burundi (1996 à 2001), Agnews, 2002,  http://www.burundi-agnews.org/ccburundi.htm
(9) Le Genocide du Burundi, Agnews, 2002, http://www.burundi-agnews.org/genocide.htm
(10) LA CLIQUE DE BURURI : Qu’est que c’est ?,  Agnews, 2002, http://www.burundi-agnews.org/la_clique_de_Bururi.htm
(11) Echt drama dreigt voor Burundese vluchtelingen, Het Nieuwsblad , Maandag 11 APRIL 1994 , http://www.burundi-agnews.org/agnews11041994a.htm
(12) MEMORANDUM SUR LES MASSACRES REPETITIFS DES HUTUS AU BURUNDI , CENTRE D’ETUDES SIMBIZI AUDACE, ,Janvier 1992, http://www.burundi-agnews.org/massrep01.htm

DAM,NY, AGNEWS, le 1 Avril 2011

Facebook Comments