Burundi – Histoire /Aout : Aout au Burundi

Share Button

 


MASSACRE :  23 ans après   NTEGA MARANGARA ,  des citoyens se rassemblent peu à peu et réclame justice.


Depuis peu, de nombreux Burundais  rentrent pour tenter de trouver les corps de leurs parents disparus et organiser le lever de deuil de ces derniers …
Il y a 23 ans déjà…”  s’exclame un certain  André qui a vécu le calvaire de sa vie. Retrouvé dans un hôpital de BUTARE (RWANDA),  il a pu dire sa souffrance à des journalistes venus couvrir la tragédie.
Voilà ce qu’il révélait : «
Le mercredi, les militaires sont arrivés dans nos villages. J’étais dans la bananerais et ils m’ont blessé. lis ont fait entrer les enfants dans la maison et ils ont mis le feu. Alors, je me suis enfui avec ma femme. Je marchais la nuit. Le jour, je me cachais dans la forêt. Je voyais des militaires partout.. Je l’entendais, ils disaient : « Tous les Hutus doivent être exterminés. »Il y avait aussi des hélicoptères. Je suis arrivé lundi au Rwanda. Je ne pouvais plus marcher, ma femme me tirait. Je ne retournerai, plus chez moi, dans mon pays, tant que ce régime durera. J’ai peur. »

Le gouvernement  BUYOYA d’alors, dont  M. Cyprien Mbonimpa, admettaient  la mort de 5000 citoyens ou plus.

L’armée burundaise avait massacré à grande échelle des citoyens  burundais hutu, des civils sans défense. 
Selon certains journalistes du napalm avait été utilisé, et on a retrouvé de nombreux corps dans les rivières burundaises.  Un choc et encore un choc …
En attendant, la Commission national Justice et Réconciliation  de nombreux citoyens se mobilisent  pour le
Tribunal spéciale Burundi.

Note:  voir le génocide du Burundi.(*)

Facebook Comments