Burundi: Le CNDD-FDD rejette les accusations de distribution d’armes par l’ONU

Share Button
M. Pascal Nyabenda,  Président du Parti CNDD-FDD

M. Pascal Nyabenda, Président du Parti CNDD-FDD

Le Parti CNDD-FDD a rejeté les accusations – méchantes et sans fondement –  d’une lettre confidentielle des Nations-Unies évoquant une distribution d’armes à la jeunesse du CNDD-FDD appelée IMBONERAKURE. Les IMBONERAKURE regroupent des jeunes Burundais toutes ethnies confondues et accros à la politique de développement lancée par le très populaire président du Burundi, S.E. Nkurunziza Pierre, avec comme étoile de fond –  les Travaux de Développement Communautaires (TDC) .  Par exemple, 7304 infrastructures socio-économiques ont été construites en 2013 avec l’aide de ces jeunes IMBONERAKURE dont 3508 classes, 22 hôtels, 3747 maisons, 3 hôpitaux et 24 centres de santé …  Le Burundi est peuplé à près de 70% par de jeunes. S.E. le Président du Burundi est un jeune “Président” avec sa quarantaine d’année.

A Bujumbura, ce vendredi 11 avril 2014, M. Pascal Nyabenda,  Président du Parti CNDD-FDD s’est dit étonné par cette lettre confidentielle émanant du Bureau des Nations Unies au Burundi BNUB qui parle d’une probable distribution d’armes de la part du gouvernement burundais aux jeunes de son parti .  Le gouvernement du Burundi est une coalition politique de 3 formations d’opinions divergeantes : CNDD-FDD, UPRONA – ex parti unique, et FRODEBU NYAKURI.

Le Président du CNDD-FDD, M. Pascal NYABENDA (avec son chapeau) en Travaux de Développement Communautaires TDC  entouré de jeunes IMBONERAKURE

Un peu plus tôt le président du Burundi, S.E. Nkurunziza Pierre, avait du rassurer l’opinion internationale car cette accusation absurde  – sans fondement et à vocation de sallir l’image du Burundi – rendue publique par l’ONU  coïncidant avec les commémorations du 20ème anniversaire du Génocide des Tutsi Rwandais de 1994. « Il serait absurde, alors que le Burundi exporte son savoir-faire en matière de rétablissement et de maintien de la paix dans le monde, de créer moi-même de l’insécurité dans mon propre pays. Ce n’est pas l’héritage que je souhaite laisser, alors que la sécurité a été mon cheval de bataille depuis 2005 ! », a martetelé S.E. NKURUNZIZA Pierre.
Le Président du CNDD-FDD M. Pascal Nyabenda a abondé dans le même sens.  Il a indiqué que cette lettre confidentielle accusatrice sans fondement ( car on attend les preuves de la part du BNUB )  serait liée à d’autres motivations dont parmi elles 2 qui regardent le Burundi directement : – les échéances électorales de 2015 qui approchent où certains politiciens burundais espèrent ne plus passer par les élections démocratiques pour accéder au pouvoir ;  et la résolution des Nations Unies qui met fin au mandat du BNUB où son représentant tente vaille que vaille à se maintenir au Burundi.
M. Pascal Nyabenda a terminé en précisant  que le Burundi n’a aucun intérêt à retomber dans les tragédies au passé.

Pour rappel, en ce mois d’avril 2014, les Barundi commémorent eux aussi le 42 ème anniversaire du Génocide contre les Bahutu du Burundi en 1972, perpétré par la Dictature des Bahima burundais dont son 1er Président de triste mémoire, Michel MICOMBERO.
Le régime dictatorial des Bahima burundais ( Micombero, Bagaza, et Buyoya) a fait en près de 40 ans de pouvoir au Burundi plus de 4,5 Millions de victimes parmi les Bahutu Barundi. Pourtant, à l’ONU, ce crime de génocide et  contre l’Humanité n’ y est jamais évoqué.

DAM, NY, AGNEWS, le 12 avril 2014

Facebook Comments