Burundi:Le 3 ème acteur sociétal – la société civile Rundi (en 2009)

Share Button

{jcomments on} 2009 La société civile burundaise  est le troisième acteur de la société burundaise après les partis politiques et l’Etat. A un an des élections de  2010, voici ce qu'était l'image de la société civile burundaise  Elle permet de comprendre et connaître ceux qui la mènent. C'est à dire  la société civile internationale et la société civile politique (UPRONA). Fin d’année 2009, ces deux entités  ont mis en place une alliance   qui  a mis à mal -la confiance – des autorités burundaises vis-à-vis de la Communauté Internationale.   Le gouvernement du Burundi (majoritairement CNDD/FDD) a eu du mal face à la coalition entre ces deux sociétés civiles.  On l'a vu  que ce soit :-   au travers de projet de monitoring des élections en 2010, avec l’affaire FORSC (Cosome) notamment ou  encore  avec la demande du  remplacement du représentant de l'Onu au Burundi, Youssef Mahmoud … Actuellement encore, près de 100% des aides destinées  à la société civile burundaise renforcent ces 2 sociétés civiles  – société civile internationale et la société civile politique (UPRONA – celle des fils et fils de la Dictature burundaise -) délaissant les autres.  On parle de 40% du budget burundais (de façon multilatérale)  qui leur est  destinée. C’est totalement disproportionnée !  Cette situation met au silence toutes les autres sensibilités, et surtout la société civile sociale  qui est quasi inexistante ou vouée à elle-même.

 

Une image grossière de cette société civile burundaise :

 

Les acteurs de la société rundi

 

A. Société civile International :

AFP, HRW, MSF,World Food Programme (WFP), AJAHCA, l’Association des jeunes albinos handicapés du Cameroun et d’Afrique,Amade Mondiale, Fight Aids, association Solidarité Burundi ,Catholic Relief Services,Great Lakes Cassava Initiative (GLCI),PANA, REUTER,Unifem,UNICEF,Primate’s World Relief and Development Fund (PWRDF) ,CICR,HCR, Human Rights Watch,Samaritan’s Feet, Avocats sans frontière , Amnesty International,Bureau intégré des Nations Unies au Burundi (Binub), ONU , WHO-AIMS …

 

 

B. Société civile sociale

-L’association nationale des sourds du Burundi (Ansb), l’association pour le soutien et accompagnement des personnes âgées "Urisanze", Centre neuro-psychiatrique de Kamenge (CNPK),Geste Humanitaire, Maison SHALOM …

 

 

C. Société civile (Politique)

C1. Société civile Politique (proche de l’UPRONA) :

 

FORSC , OLUCOME , OAG, LDGL, ABUCO, Aprodh, ITEKA, ARC EN CIEL, FOCODE, STEB, COSIBU,CSB,COSOME, PARCEM,AC-GENOCIDE, NETPRESS,RPA, ISANGANIRO, BONESHA, Syndicat des personnels non-magistrats du Ministère de la Justice (SPMJB), l’observatoire burundais de la presse (Opb) ,Union burundaise des journalistes (UBJ), synapa, PA-Amasekanya, SurviT-Banguka, syndicat des magistrats du Burundi (SYMABU), CONAPES, Radio-Télévision Renaissance, Syfia Grands Lacs/Burundi, .BurundiTribune.com, iwacu-burundi.org, burunditribune.com, Burundi.news.free,burundicontact.com, BUJUMBURA News (http://sites.google.com/site/bujumburav1/) …

 

C2. Société civile Politique (proche de l'UPD)

burundi-transparence.org,burundibwiza.com.

 

C3. Société civile Politique (proche du CNDD/FDD)

burundi-info.com, Rema-fm, AGnews, Abarundi.org, umuco.com, Salama TV,burundiforum.info …

 

C4. Société civile Politique ( proche du CNDD Nyangoma)

arib.info, burundirealite.org.

 

C5. Société civile Politique ( proche du FRODEBU)

APRODH.

 

 

——————————————————————————————— ——————–

 

 

 

 

Janvier :

 

 

 

Société civile internationale :

 

 

-(AFP ) Burundi – assassinat d'un enfant albinos [ … Un garçon albinos de huit ans a été tué avant d'être amputé de ses membres dans la nuit de lundi à mardi dans l'est du Burundi, a appris l'AFP de sources concordantes aujourd'hui, alors qu'environ 80 autres sont désormais regroupés pour leur sécurité à travers le pays. "On vient de l'apprendre, trois hommes ont attaqué à coups de machette un ménage de la colline de Muzenge dans la province de Cankuzo (est) où on comptait un garçon albinos de 8 ans, dans la nuit du 29 au 30 décembre. Le petit albinos a été tué et les criminels ont emporté avec eux ses deux bras et une jambe", a annoncé à l'AFP Kassim Kazungu, président de l'Association des albinos du Burundi… ]

 

Société civile politique (celle des fils/filles de la Dictature militaire – des Bahima barundi / dite "UPRONA") :

 

 

-(Net Press). [ … La police burundaise incapable de se défaire des vieux réflexes du passé. Bujumbura – La police burundaise en tant que corps unique n’existe dans notre pays que depuis le retour du maquis du Cndd-Fdd. Certes, elle existait sur papier dans les accords d’Arusha, mais son existence matérielle et institutionnelle n’a été officialisée que depuis 2005…]

 

-(www.BurundiTribune.com) L’ABUCO ccondamne l’augmentation des taxes.

-L’OAG recommande à la justice de coopérer pour juguler les malversations économiques [ … Bujumbura, L’Observatoire de l’Action Gouvernementale (OAG) vient de dresser le bilan des activités du gouvernement au cours des trois dernières années. L’OAG apprécie les efforts fournis en matière de scolarisation des enfants et dans le secteur des soins de santé. Toutefois l’observatoire considère que le chemin est encore long en ce qui concerne la bonne gouvernance économique et la bonne gestion de la chose publique. L’OAG recommande spécialement à la justice à mieux collaboration avec les instances chargées de lutter contre la corruption et les malversations économiques… source RTNB ]

 

 

 

-(www.BurundiTribune.com) Education – La scolarisation universelle initié par le Président NKURUNZIZA se heurte à divers obstacles [ – Dans son discours à la nation à l’occasion du Nouvel an, le Président NKURUNZIZA a rappelé les efforts du gouvernement en matière de l’éducation. Pour lui, le pas réalisé est appréciable malgré quelques petits problèmes qui se posent. C’est notamment la scolarisation gratuite à l’enseignement primaire, la construction de nombreuses salles de classes un peu partout dans toute les communes du pays. Cependant, les efforts réalisés par le Président et son Gouvernement risquent d’être compromis à cause de l’insuffisance des enseignants et les maigres salaires de ceux qui sont en fonction ainsi que le manque de bancs-pupitres et de livres en nombre suffisant. Ernest MBERAMIHETO, Vice-ministre de l’Enseignement de Base et Secondaire reconnaît ces défis mais rassure qu’au Primaire le problème d’enseignant va être réglé avec le recrutement de 2060 nouveaux enseignants cette année… ]

 

 

-(Net Press) Inlassable, imperturbable, Me Bernard Maingain poursuit sa plaidoirie en faveur d’Alexis Sinduhije [… Après avoir saisi le parlement fédéral belge et le gouvernement de sa Majesté Albert II maître Bernard Maingain continue à secouer le microcosme politique bruxellois et commence à faire bouger les hommes politiques de son pays. Après Joëlle Milquet, cette dame de fer que l’on présente comme telle du côté de la Flandre, c’est au tour du ministre de la coopération à réagir pour la libération du président du mouvement pour la solidarité et le développement. Dans une lettre adressée à l’avocat belge d’Alexis Sinduhije, le ministre en charge de la coopération écrit que tout est en en train d’être mise en œuvre pour que l’ancien directeur de la radio publique africaine ainsi que tous ceux qui sont persécutés au Burundi pour leurs opinions puissent retrouver leur liberté dans les meilleurs délais…]

 

 

-(Net Press). Manifestation à Bruxelles pour la libération des prisonniers d’opinion au Burundi. [ … Bruxelles … Selon des informations qui viennent de nous parvenir, une manifestation est organisée ce lundi 19 janvier 2009 à Bruxelles pour demander à l’union européenne de faire pression sur le gouvernement burundais pour la libération immédiate et sans condition de M. Alexis Sinduhije ainsi que d’autres prisonniers d’opinion détenus arbitrairement au Burundi. Cette information émane des organisateurs de cette manifestation…]

 

 

-(Survie) Burundi : un réveillon à la prison de Mpimba [ … L’irruption du journaliste Alexis Sinduhije sur la scène politique burundaise a eu pour effet d’inquiéter les vieilles figures politiques alors que se profilent les présidentielles de 2010. Sa popularité l’a conduit, le 3 novembre dernier, dans les geôles du régime…]

 

-(LDGL ) [ Des conditions de sécurité qui ne présagent pas le bon déroulement des élections de 2010 Par Chantal BAKAMIRIZA – BURUNDI … A la vielle de la tenue des élections de 2010, diverses voix dénoncent un climat d’intimidation et de violence dans différentes localités du pays notamment au Nord du pays en province Kirundo plus précisément en commune Busoni où la population de cette commune prise de panique dénonce un sport de masse des jeunes Imbonerakure du parti au pouvoir Cndd-Fdd .]

 

 

-(Net Press). [ Les démobilisés de Makamba répandent du terrorisme dans toute la province.

-[ Makamba Cette inquiétude a été exprimée hier, non seulement par la ligue Iteka, mais également par le responsable de la police dans cette province, tout comme le député Charles Niyungeko et le président de l’Aprodh, Pierre – Claver Mbonimpa. L’intention de ces démobilisés est de s’en prendre à tous ceux qui ne sont pas en odeur de sainteté avec les hommes qui sont au pouvoir… ]

 

 

 

-(LDGL) La diaspora Burundaise manifeste devant le parlement européen

-[ Chantal BAKAMIRIZA – BURUNDI – BUJUMBURA La diaspora burundaise de la Belgique et celle des pays limitrophes ont manifesté ce lundi 19 janvier devant l’Hémicycle du parlement européen. Comme l’ont indiqué certains des manifestants, ils n’ont visé que l’unique objectif, celui d’interpeller le Parlement Européen à user de son pouvoir pour exercer une pression sur l’autorité burundaise, afin qu’elle puisse libérer tous les prisonniers d’opinion et politiques à l’instar d’Alexis Sinduhije ancien Directeur de la Radio Publique Africaine RPA en sigle et consorts…]

 

 

 

 

 

 

 

Février :

 

 

Société civile internationale :

 

-(HRW) Parliament Risks Violating International Law by Criminalizing Homosexuality […On behalf of Human Rights Watch, I am writing to express concern that the Senate of Burundi is on the verge of approving legislation that would strip away fundamental human rights. A draft criminal code, scheduled for a Senate vote on February 17, would criminalize consensual homosexual conduct for the first time in Burundi's history. The draft's Article 552 proposes a sentence of three months to two years in prison and/or a fine, for such conduct….]

 

 

 

 

 

 

Société civile politique (celle des fils/filles de la Dictature militaire – des Bahima barundi) :

 

 

– Le Président de l’OLUCOME présente le rapport annuel sur les dossiers de malversations [ Le Président de l’Observatoire de Lutte Contre la Corruption et les Malversation Economiques (OLUCOME) Mr Gabriel RUFYIRI a présenté le 9 Février 2009 le rapport annuel sur les malversations enregistrées au Burundi. D’emblée il a rappelé aux journalistes présents lors de la séance de présentation que le manque à gagner total que le gouvernement doit recouvrer s’élève à 238 milliards de Francs Burundais… source RTNB]

 

 

-( ARC EN CIEL no 238 – Thierry NDAYISHIMIYE -) [ « La Médaille de la Honte de la Semaine » – «Ce n’est plus un secret pour personne, la Justice burundaise est loin d’être indépendante. Certains magistrats ne savent plus parler le Droit, juger en âme et conscience, conformément à la loi. A l’heure où la Prison Centrale de Bujumbura regorge de plusieurs prisonniers d’opinion dont les procès en audience publique ne cessent de ridiculiser la magistrature burundaise et le pouvoir de Bujumbura, on se demande qui pourra ramener ces magistrats en ordre ? Certes, il y a des hommes et des femmes intègres parmi eux, mais ils n’occupent pas le haut du pavé. Et à la longue, s’ils ne brisent pas leur silence, ils vont se discréditer sérieusement et le peuple va se tourner malheureusement vers la Justice Populaire !…]

 

 

-Sacre de Mme Eulalie Nibizi. [ Pour la troisième fois consécutive, le Forum pour la Conscience et le Développement (FOCODE) vient de primer le meilleur citoyen au Burundi. Après Gabriel Rufyiri et Albert Mbonerane, la palme revient cette année à Mme Eulalie Nibizi, présidente du syndicat des travailleurs de l’enseignement au Burundi (STEB) et militante percutante des droits des travailleurs, en l’occurrence les enseignants. «Nous avons décidé de primer cette dame pour l’encourager à aller toujours de l’avant, car c’est une femme qui s’est beaucoup illustrée dans le noble combat pour le respect des droits des travailleurs, pour le droit pour tous à l’éducation, en particulier la jeune fille burundaise», explique Pacifique Nininahazwe, président du FOCODE… (source SurviT-Banguka).]

 

 

 

-(SurviT-Banguka).Des inquiétudes autour des prochaines consultations nationales. [ … Cela fait déjà plusieurs mois qu’un accord a été trouvé entre le gouvernement burundais et les Nations Unies au sujet des mécanismes de réconciliation des Burundais en vue de sortir de la longue et grave crise sociopolitique qui secoue le Burundi depuis plusieurs décennies. La commission Vérité/Réconciliation et le Tribunal Pénal chargé de réprimer les auteurs des crimes graves et inamnistiables, en l’occurrence le génocide, les crimes de guerre ou contre l’humanité…]

 

 
 

 

 

 

Mars :

 

 

Société civile internationale :

 

 

-Msf tire la sonnette d’alarme sur la crise nutritionnelle qui frappe la province de Kirundo.

 

-Makamba – l'Unicef contribue à la mise à niveau scolaire enfants rapatriés

 

-De meilleurs soins d’urgence pour les victimes de viols – MSF

 

-Ending Child Hunger: School Feeding in Burundi [ … William Lambers / The African nation of Burundi faces many challenges to overcome hunger and poverty. A civil war devastated the country and displaced many of its citizens. Recovering from that tragedy alone is daunting when you consider the physical and emotional damage. When you add the effect of climate change, crop diseases and high food prices the task becomes even more difficult. School feeding plays its role in helping the people of Burundi rebuild, which includes assisting the growing number of those returning to the country after fleeing the fighting. We will look at the status of this program in this interview with Liliane Bigayimpunzi, United Nations World Food Programme (WFP) Director of School Feeding in Burundi…]

 

-Une association de défense des albinos en Afrique [ … Les albinos continuent d’être assassinés et démembrés au Burundi, des albinos victimes de la superstition en Afrique. Au Cameroun, des étudiants, pour la plupart enfants d’albinos, ont décidé de braver les interdits, les on-dit et de tendre la main à ces hommes et ces femmes, qui pour certains, ont également un handicap, physique ou mental. Ils ont crée une association, l’AJAHCA, l’Association des jeunes albinos handicapés du Cameroun et d’Afrique en septembre 2008…]

 

 

-(AFP) Burundi: un garçon albinos tué [ … Un garçon albinos a été tué et mutilé dans le nord du Burundi, dernier cas d'une série de meurtres rituels visant les albinos dans ce pays et en Tanzanie voisine, a-t-on appris lundi de source administrative…]

 

 

-( AFP ) Au Burundi, on manifeste contre l’homosexualité Par Habibou [ Des dizaines de milliers de personnes sont descendues dans les rues de Bujumbura, la capitale burundaise, pour demander la criminalisation des relations entre personnes de même sexe. Manifestation monstre contre l'homosexualité à Bujumbura. Vendredi 6 mars, dans la capitale burundaise, entre 10.000 et 20.000 personnes ont défilé pour demander la pénalisation de l'homosexualité. En majorité étudiants et paysans, les marcheurs ripostaient ainsi au vote des sénateurs, qui avaient rejeté le 17 février une réforme du code pénal criminalisant les relations entre personnes de même sexe. La marche, la plus importante dans ce pays depuis 2005, était organisée par le CNDD-FDD, le parti au pouvoir. «L'homosexualité est un pêché, a justifié Jérémie Ngendakumana, le leader de la formation politique. C'est une culture copiée de l'extérieur et qui vient souiller nos mœurs et elle est pratiquée par des dégénérés (…). Si nous aimons notre pays, si nous aimons notre culture, nous devons interdire cette pratique qui ne peut qu'attirer le malheur sur nous.» Le porte-parole du parti d'opposition Frodebu estime que la manifestation de vendredi est une «grande manipulation de la population» et une «opération de démagogie». Et Pancrace Cimpaye de conclure: «Le CNDD-FDD, qui est en perte de vitesse, a voulu se refaire une santé en soutenant la criminalisation de l'homosexualité que la majorité des Burundais approuvent». Le texte dénoncé par les manifestants prévoit que «quiconque entretient des relations sexuelles avec une personne de même sexe est passible d'une peine de trois mois à deux ans de prison et d'une amende de cinquante à cent mille francs burundais (84 dollars), ou d'une de ces deux peines seulement». D'après Jérémie Ngendakumana, cette loi «va revenir à l'Assemblée pour un nouvel examen et si les députés ne suivent pas le Sénat, c'est le choix de l'Assemblée qui prévaudra si les deux chambres ne sont pas d'accord sur un texte de compromis».)

 

 

 

 

Société civile sociale.

 

 

-La coordinatrice de la Maison SHALOM honorée par la décoration de la France [ Bujumbura, …La coordinatrice de la Maison SHALOM Madame Marguérite BARANKITSE a été décorée officiellement par un émissaire du gouvernement Français, en la personne de la Sécurité d’Etat Français aux affaires étrangères et aux droits de l’hommes Mme RAMA YADE le mérite reconnu par le gouvernement Français se rapporte aux œuvres humanitaires réalisées par la responsable de la Maison SHALOM depuis 1993, et cela son tenir compte des critères éthniques… Source RTNB).

 

 

-Le chef de l’Etat accorde une aide à l’Association des veuves et orphelins pour le Développement [ Bujumbura … Le Chef de l’Etat Burundais pierre NKURUNZIZA a accordé le 2 Mars 2009, une aide en vivres à l’Association des veuves et orphelins pour le développement (AVOD). Parmi les veuves de cette Association figurent les épouses des anciens dignitaires à savoir Laurence NDADAYE, ainsi que les veuves de feu Pierre NGENDANDUMWE (ancien Premier Ministre sous le royaume) et Pontien KARIBWAMI (ancien Président de l’Assemblée Nationale sous le régime du Président Melchior NDADAYE)… (RTNB)]

 

 

 

 

 

 

 

Société civile politique (celle des fils/filles de la Dictature militaire – des Bahima barundi) :

 

 

– (SurviT-Banguka) / Cap sur le compte « frais de missions » [ … La loi budgétaire 2009 prévoit des montants faramineux en guise de frais de missions pour les autorités du pays, en l’occurrence le président de la république, les deux vice-présidents ou encore les présidents des deux chambres du parlement…]

 

-Mr Alexandre NIYUNGEKO élue à la tête de l’Associations Burundaise des journalistes [ … Bujumbura – L’Association Burundaise des Journalistes a organisé le 28 mas 2009 une assemblée générale élective. A l’issue des élections, Mr Alexandre NIYUNGEKO, journaliste à la radio nationale a été élu à la tête de l’association. Les postes les premier et Deuxièmes Vice-Présidents reviennent respectivement à Jérôme NIYONZIMA de la radio Insaganiro et à Dismas NTAGAHORAHO de la télévision nationale. Le poste de Secrétaire Général est revenu à Pierre Bertrand BIHIZI de la télévision nationale…(RTNB)]

 

 

 

 
 
 

 

 

 

 

Avril :

 

 

Société civile internationale :

 

-L' Amade Mondiale et Fight Aids soutiennent le Burundi [ A l'occasion du renouvellement de la convention au profit de l'Amade Burundi, la princesse de Hanovre, présidente de l'Amade mondiale, la princesse Stéphanie, présidente de Fight Aids Monaco et Franck Biancheri, conseiller de gouvernement pour les relations extérieures ont signé, hier, un accord d'engagement…source -monaco.maprincipaute.com ]

 

 

-L'association Solidarité Burundi a proposé dimanche un concert à l'église de Lipsheim, rassemblant deux chorales. [ Avec plateau, pour soutenir les actions du groupe au Burundi.

C'est peut-être la crise, mais en terme de solidarité, on n'hésite pas à se rendre à des concerts pour soutenir des actions qui en valent la peine. Dernier exemple en date, dimanche dernier à Lipsheim, à l'église Saint-Pancrace dans laquelle une foule de spectateurs a pris place. Au programme, la prestation de deux ensembles vocaux. Charles Bucher est le président de l'association Solidarité Burundi, organisatrice du rendez-vous. « Ce concert existe depuis 2003, il a lieu une fois par an, à Lipsheim »]

 

 

– Catholic Food Security Project Wins Praise And Funds [ Nairobi — An initiative by the Catholic Relief Services to fight cassava disease and improve food security in six African nations has won praise and funds amounting to USD100, 000. The money was awarded by Intel Corporation to CRS for its Great Lakes Cassava Initiative (GLCI). Under the initiative, CRS works with local partners and farmers to increase availability of disease-resistant cassava plants across the region.. (allafrica.com).

 

 

-Maggy en conférence au centre l’Avenir à Delémont [ … Marguerite Barankitse, dite Maggy, tient conférence ce soir à Delémont. Rescapée de la guerre du Burundi, cette femme Tutsi s’exprimera au centre paroissial l’Avenir dès 20h. Elle est l’invitée de l’Association Partage et solidarité qui soutient Caritas Jura. En quatorze années de conflit interethnique, Maggy a recueilli plus de 10 000 enfants dans la première «Maison Shalom»…]

 

 

– Brussels condemns law on homosexuality in Burundi [ /www.afriquejet.com/Pana

Belgium – Belgium has condemned the law signed by Burundian President Pierre Nkurunziza criminalising homosexuality in his country, an official source told PANA here.

In a communique, Belgian Minister of Development Cooperation Charles Michel, pleaded for the respect of human rights and the non-discrimination principle based on sexual Orientation.

The Belgian minister disclosed that he would inform the other European ministers in charge of cooperation with a view to adopt a common stand on the obvious case of infringement on human rights in Burundi. Burundi, a country ruined by many civil wars, benefits from financial aids from the European Union and Belgium in particular…]

 

 

 

 

 

 

Société civile sociale.

 

-Le concubinage dans la plaine de l’Imbo : 557 couples de concubins légalisent officialisent leur mariage – [ … les zones Maramvya et Rubirizi de la commune Mutimbuzi étaient dans une ambiance de fête. Et pour cause : 557 couples de concubins avaient décidé de passer devant l’officier d’Etat Civil pour officialiser leur mariage. C’est l’administration et Geste Humanitaire (une ONG locale) qui ont orchestré une campagne de sensibilisation des couples concubins à légaliser leur union. Un ouf de soulagement pour l’administration locale toujours soumise à trancher des palabres qui se produisent souvent au sein des couples illégaux. (www.BurundiTribune.com)…]

 

 

 

– Des malades mentaux à soigner et à protéger par Gabby Bugaga (Syfia Grands Lacs/Burundi) [ … Nombreux depuis la guerre, les malades mentaux, souvent rejetés par la société, ne sont pas protégés par la loi au Burundi. Rares aussi sont ceux qui vont se faire soigner dans le seul centre psychiatrique du pays qui pourtant en guérit une grande partie. À Bujumbura, la capitale du Burundi, les malades mentaux dorment à ciel ouvert, dans la rue, sous les arbres, devant les magasins. Certains d’entre eux marchent nus. Selon les chiffres avancés par l’Organisation mondiale de la santé, grâce à l’instrument d’évaluation du système de santé mentale au Burundi (WHO-AIMS), le nombre des malades mentaux enregistré a triplé dans ce pays depuis le début de la guerre, passant de 480 en 1993 à 1440 aujourd'hui. La plupart ont été traumatisés par ce qu'ils ont vécu au cours des conflits. Selon une étude commanditée par le Centre neuro-psychiatrique de Kamenge (CNPK) sur un échantillon de 2770 enfants de moins de 18 ans dans les provinces les plus touchées par la guerre, 93,4% avaient été témoins d’actes de violence…]

 

 

 

 

 

 

Société civile politique « FRODEBU »

 

-Les organisations de la société civile épinglent la police présidentielle. [ Bujumbura … Inutile de jouer les complaisants. Ce sont les agents du service national de renseignement qui ont cruellement tué le Vice-président l’observatoire de lutte contre la corruption et les malversations économiques, Ernest Manirumva, dans le souci de faire disparaître certains dossiers gênants de malversations qui étaient en sa possession. Cette déclaration est faite par Pierre Claver Mbonimpa, président de l’association des droits de l’homme Aprodh. «Dans les différentes enquêtes que nous menons, il est clair que 90% des crimes qui sont commis au Burundi sont téléguidés par la police présidentielle, c’est pour cela qu’aucune enquête ne permet jamais de mettre la main sur les auteurs de ces assassinats », s’insurge-t-il en regrettant que chaque jour il meurt au moins une dizaine de personnes, cruellement lynchées par les hommes du général Adolphe Nshimirimana, patron de la documentation nationale… (SurviT-Banguka)]

 

 

-Assassinat d’Ernest Manirumva : l’Aprodh soupçonne le pouvoir… (Net Press)

 

 

 

 

 

Société civile politique « tendance Uprona » (Celle des fils/filles de la Dictature militaire – des Bahima barundi) :

 

 

-Les organisations de la société civile épinglent la police présidentielle. [ … De nombreux autres leaders d’associations de la société civile lui emboîtent le pas par une avalanche de déclarations dénonçant l’assassinat du vice-président de l’olucome. Le forum des organisations de la société civile (Forsc) parle d’un acte d’intimidation dont l’unique ressort est d’empêcher l’olucome de grader un œil rivé sur les grands dossiers de détournement des deniers publics qui impliquent principalement les plus hautes autorités du pays. Dans sa déclaration circonstancielle, l’observatoire de l’action gouvernementale (OAG) revient sur ce qu’évoquait l’hebdomadaire indépendant « Arc-en-ciel » : dans le souci de tétaniser l’opposition et la société civile, le gouvernement burundais a concocté un diabolique plan baptisé « canon sans retour » consistant à tuer les grandes figures de l’opposition et des organisations de la société civile. L’ignoble assassinat du vice-président de l’olucome s’inscrit dans cette logique. Pour élucider ce crime, l’olucome vient de réclamer une enquête internationale. … (SurviT-Banguka)]

 

La société civile exige que M. Ernest Manirumva soit érigé en héros de la bonne gouvernance (Net Press)

 

-Des déclarations condamnant l’assassinat du vice-président de l’Olucome, fusent de partout. [ Bujumbura,… Après l’assassinat du vice-président de l’observatoire de lutte contre la corruption et les malversations économiques (Olucome), M. Ernest Manirumva, assassinat survenu le mercredi 8 avril 2009 à son domicile, des communiqués de presse condamnant cet acte ignoble continuent à parvenir à la rédaction de Net Press … (Net Press) ]

 

 

-Les médias veulent s’engager une fois de plus.[ … Obsédé par la noire intention de truquer les résultats des prochaines élections qu’il ne saurait gagner en toute liberté et transparence, le parti CNDD-FDD a déjà ouvertement menacé les médias privés de les fermer à deux tours si, d’aventure, ils tentaient encore de faire le monitoring en temps réel de ces élections. L’idée de rééditer l’action de la fameuse synergie des médias est donc exclue à ses yeux. C’est quasi officiel, les journalistes indépendants à la langue pendante seront fusillés ou contraints à l’exil. Seuls radios et autres organes de presse du CNDD-FDD (Rema FM, Umuco FM, Star FM, etc.) tiendront les militants informés sur tout à chaque instant… (SurviT-Banguka)]

 

 

-« dies irae dies illa » pour les homosexuels burundais.[ …Ces quatre mots latins, « jour de colère que ce jour-là » sont, avec le « requiem aeternam dona eis Domine », « donnez-leur seigneur le repos éternel », les plus connus de la messe des morts. Ils traduisent la tristesse et la désolation de ceux qui ont perdu un ami ou un être cher, mais aussi l’espérance qu’ils finiront par se retrouver ensemble pour goûter au bonheur de la vie éternelle. Sans que l’on puisse affirmer que les homosexuels burundais ont perdu un membre de leur famille hier, ils ont en tout cas perdu l’espoir, du moins à terme d’être reconnus dans leurs droits de vivre ensemble, sans être pénalisés. Hier, le chef de l’Etat, Pierre Nkurunziza, a finalement basculé du côté des députés de l’assemblée nationale qui avaient maintenu la pénalisation des homosexuels, malgré la compréhension qu’ils avaient rencontrée auprès de la quarantaine des sages de la chambre haute. Ces derniers s’étaient mis en phase avec la communauté internationale qui, dans l’ensemble, défend les pratiques homosexuelles. Ainsi donc, ni les Nations -Unies, ni Human Rights Watch, ni l’Union européenne ni Desmund Tutu, rien ni personne ne sera parvenu à convaincre Pierre Nkurunziza à compatir à l’isolement et au désespoir de ses compatriotes homosexuels…(Net Press).]

 

 

 

 

 

 

Mai :

 

 

Société civile internationale :

 

 

-L’Unifem félicite le Burundi pour les efforts déjà déployés en faveur de la femme.

 

-Le comité international de la croix rouge souffle ses 150 bougies.[ Le 8 mai de chaque année, le comité international de la croix rouge et du croissant rouge célèbre cette journée rappelant ainsi la bataille de Solferino, qui est à l’origine du mouvement mondial de la croix rouge et du croissant rouge. Dans notre pays, cette organisation profitera de cette occasion pour remettre officiellement deux réseaux d’alimentation en eau potable qu’il a réhabilités et étendus dans la province de Makamba, commune Mabanda, au centre urbain et dans la localité rurale de Bikobe. Ces deux réseaux desservent plus ou moins 18.000 personnes, selon des informations recueillies auprès du Cicr. Signalons que le 8 mai 2009 sera le 150ème anniversaire du Cicr… (Net Press).]

 

-Burundi’s last child soldiers homeward bound toward a new life [ www.unicef.org/By Olalekan Ajia – GITEGA, – This week, 136 former child soldiers separated from Burundi’s last rebel group, the Forces Nationales de la Libération (FNL), left the Gitega Transit Centre to rejoin their respective families in Bujumbura Mairie, Bujumbura Rural, Bubanza and Gitega….]

 

-Africa: worst place to be a mother in the world [ www.africamatata.com / By Jensen Smith  – According "Save the children"; a worldwide humanitarian organization, Africa is the worst place to become a mother. In this research made all over the world, the report named countries like Burundi, Guinea-Bissau,Congo and Mali where no one wishes to become a mother due to hardships, wars and lack of decent health support…]

 

-PWRD explores treatment options for Burundian woman [ www.anglicanjournal.com / The Primate’s World Relief and Development Fund (PWRDF) is exploring treatment options for Francine Nijimbere, a 26-year-old woman from Burundi, whose arms were severed by her brother-in-law because she had given birth to a girl. Ms. Nijimbere’s story, published in the May issue of the Anglican Journal, touched many readers who have inquired about how they might be able to assist her…]

 

 

 

 

Société civile politique « Générale »

 

– Témoignage N°1020 sur le génocide des Bahutu du Burundi en 1972.

[ … Les services secrets burundais,[ associés aux congolais et aux français], sous le contrôle d'un certain BIZINDAVYI, administrateur général de la Sureté burundaise, sont à l'origine des grandes manigances qui serviront comme prétextes, pour la communauté internationale, afin liquider à grandes échelles les dernières traces de la Monarchie burundaise des Bahutu…(Source AGNEWS)]

 

Genocide'72 – Le massacre des prêtres barundi. [ http://www.afriquespoir.com/cibles/page4.html ]

 

Société civile politique « FRODEBU »

 

-Surpopulation carcérale à la prison de Ruyigi [ … Cette maison d’arrêt prévu pour héberger 300 prisonniers abrite aujourd’hui 808 détenus soit à peu près trois fois l’effectif prévu. Ce surpeuplement s’explique par la lenteur des procès alors que les prévenus continuent à augmenter. On indique que parmi cette population composée de 791 hommes, 18 femmes et 10 nourrissons de moins de 5ans, 203 ont été jugés et condamnés et 597 personnes sont des prévenus coupables. Selon les informations recueillies auprès de l’APRODH, les procès qui durent beaucoup sont des procès qui sont traités par le tribunal de grande Instance de Cankuzo. Les magistrats de cette province sont dans le besoin des moyens de déplacement qui peut les aider à améliorer leurs prestations et accélérer le déroulement des procès… (Burundi Tribune ) ]

 

 

 

 

 

 

Société civile politique « tendance Uprona » (Celle des fils/filles de la Dictature militaire – des Bahima barundi) :

 

 

Mémorandum de la Confédération des syndicats du Burundi « Cosybu » et « Csb »

 

-La ligue Iteka très inquiète de l’élimination physique des personnes accusées de sorcellerie. [Le phénomène de sorcellerie suivie du lynchage des personnes accusées à tort ou à raison d’être des sorciers a aujourd’hui pris une ampleur inquiétante. Chaque semaine, les médias locaux rapportent des informations faisant état des assassinats, presque dans tout le pays, des personnes accusées d’avoir jeté le mauvais sort, soit à un voisin, soit à une parenté. Sans autre forme de procès, la personne soupçonnée est vite tuée sur-le-champ par les voisins. Comme celui des problèmes fonciers, ce phénomène est beaucoup plus prononcé toujours au Sud du pays, surtout dans la commune de Rumonge, en province de Bururi… (Net Press)].

 

 

Les organisations de la société civile dénoncent le piétinement des enquêtes sur les cas d’assassinats. [ … L’objet de la marche manifestation que plus de 300 organisations de la société civile avaient prévue pour ce vendredi était d’exprimer leur « indignation au sujet du piétinement des enquêtes » en rapport avec les différents cas d’assassinats, le plus récent en date étant celui d’Ernest Manirumva, ancien vice- président de l’observatoire de Lutte Contre la Corruption et les Malversations Economiques, OLUCOME. La marche n’ayant pas eu lieu suite à une interdiction de dernière minute par le Maire de la ville de Bujumbura, Evrard Giswaswa, ces organisations se sont contentées d’une conférence de presse pour exprimer leur grogne. « Nous avions envoyé des correspondances aux autorités compétentes en l’occurrence le Ministre de l’intérieur et le Maire de Bujumbura qui avaient fortement encouragé l’initiative », a fait remarqué Pacifique Nininahazwe, Président du FORSC, le Forum de la Société Civile lors de la conférence, déplorant le « revirement in extremis et inexplicable » du Maire de Bujumbura. Le Maire Giswaswa reconnaît avoir reçu la correspondance mais indique avoir interdit la manifestation pour éviter tout débordement. « Les échanges n’étaient pas convergeant sur l’itinéraire et les slogans», a-t-il indiqué… (Burundi Tribune) ]

 

-.[… la Coalition de la société civile pour le monitoring électoral, (Cosome), a organisé un forum de sensibilisation à la tolérance politique à travers des échanges sur les principes démocratiques. Le forum était organisé à l’intention des leaders politiques et les membres de la société civile. Le directeur général à l’administration du territoire qui a représenté le ministre de l’intérieur, a recommandé à tous les acteurs politiques de veiller à ce que leurs actions soient guidées par l’éthique politique. Dans son mot liminaire, le président de la Cosome, M. Jean-Marie Vianney Kavumbagu a interpellé toutes les catégories sociales et tous les acteurs politiques à apporter leur contribution dans l’apaisement de ce processus d’autant plus que l’on commence à assister à des comportements ici et là qui ne rassurent pas…( Net Press)]

 

 

 

 

 

 
 
 

 

 

Juin :

 

 

Société civile internationale :

 

-Le CICR fournit 14.000 ménages du Nord-Est du Burundi en eau potable

 

-La Fédération internationale des ligues des droits de l'Homme (FIDH) va accorder cette année une attention particulière à la situation des femmes dans quatre pays africains, à savoir le Botswana, le Burundi, la RD Congo et le Togo, indique un communiqué publié vendredi à N'Djaména, la capitale du Tchad.

 

-Hrw toujours inquiet sur l’évolution politico – sécuritaire du Burundi.[ … L’organisation internationale pour la défense des droits de l’homme, « human rights watch » (Hrw) a rendu public aujourd’hui un nouveau rapport sur la situation politico – sécuritaire du Burundi. Cette organisation internationale relève 23 meurtres ainsi qu’une douzaine d’attaques non meurtrières à l’arme à feu ou à la grenade perpétrées entre janvier 2008 et avril 2009 vraisemblablement dans le cadre de règlement de comptes qui ont eu lieu au niveau local entre les membres des Fnl et des personnes affiliées au Cndd – Fdd, notamment des policiers, des fonctionnaires de l’administration et des agents du service des renseignements. La même organisation relève également des informations sur plus de 120 arrestations effectuées depuis la mi – 2008 par des policiers et des responsables de l’administration… (Net Press)].

 

 

-La CSI proteste contre la détention de Juvénal Rududura [ Poursuites judiciaires contre un dirigeant syndical – Confédération Syndicale Internationale – Bruxelles, … La Confédération syndicale internationale a vigoureusement protesté contre les poursuites judiciaires dont fait l’objet M. Juvénal Rududura, Vice-Président du Syndicat des personnels non-magistrats du Ministère de la Justice (SPMJB), affilié à la Confédération des syndicats du Burundi (COSYBU), qui est à son tour affiliée à la CSI. Arrêté le 15 septembre 2008 par le Procureur général de la Cour Anti-corruption pour des déclarations faites à la Radio-Télévision Renaissance relatives à des malversations qui seraient pratiquées au Ministère de la Justice en matière de recrutement de personnel, il n’a toujours pas été libéré, les recours formés contre sa détention ayant été tous successivement rejetés par la Cour Anti-corruption et la Chambre judiciaire de la Cour suprême…(@rib News)]

 

 

-Le représentant du HCR au Burundi présente ses adieux [… Au terme de son mandat au Burundi, le Représentant du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés HCR, BO Schack, a été reçu en audience ce jeudi par le 2è Vice-président de la République, Gabriel Ntisezerana. A l’issue de cette audience, ce représentant de l’Agence Onusienne au Burundi a indiqué à la presse que l’opération de rapatriement des réfugiés Burundais en Tanzanie sera achevée avec le mois d’Octobre 2009… (BT Staff) ]

 

 

 

Société civile politique « Générale »

 

-Rose Ntwenga : « Témoignage de juillet, août, septembre 1972 à Bujumbura » Opinion (ARib News) [ Témoignage de juillet, août, septembre 1972 à Bujumbura. TRANSMISSION DE MEMOIRE ET CONTRIBUTION A LA COMMISSION VERITE –   Rose Ntwenga, Montpellier,… Au mois d’août 1972, mes frères, ma sœur et moi, avions été accueillis par Paul Morisho et son épouse, Mama Anipha, au quartier 3 de l’Ocaf. Nous nous y étions bien sentis. J’avais l’impression de découvrir que cette famille m’était connue. Le couple connaissait Léocadie[1], …]

 

 

 

 

 

Société civile politique « tendance Uprona » (Celle des fils/filles de la Dictature militaire – des Bahima barundi) :

 

-Pourquoi les diplomates et les bailleurs de fonds ont – ils été interpellés par Hrw ? [ … S’il est une des organisations internationales de défense des droits de l’homme qui ne se contentent pas de l’avènement de la démocratie au Burundi en 2005, pour en déduire que tout va bien dans notre pays sur le respect des droits de l’homme, c’est bien Human Rights Watch. Malgré la mort accidentelle d’Alison Des Forges dans un crash aérien l’année dernière aux Etats – Unis, qui dénonçait régulièrement les assassinats de civils innocents, cette organisation ne lâche toujours pas sa pression sur le Burundi… (Net Press) .]

 

 

 

 

 

 

Juillet:

 

 

 

Société civile internationale :

 

-Le monde médiatique burundais s’agrandit de plus en plus.[… Dans le but de faciliter l’échange d’expériences en matière de développement économique et social entre les ressortissants des pays membres de la communauté Est-africaine, une radio – télévision Est-africaine dénommé Citezen Tv et Citezen Radio vient de voir le jour. Le Cnc (conseil national de la communication) a procédé ce matin à la signature des conventions avec le représentant de ce médium d’origine kenyane, M. Bedan Mbugua…. (Net Press).]

 

 

 

Société civile politique « tendance CNDD/FDD»

-Les massacres de MUYINGA ressuscités sur les antennes de REMA-FM [ Neuf mois après le procès rendu public par la cour militaire sur des massacres de MUYINGA dans la rivière RUVUBU et qui ont fait la une des médias, la radio REMA-FM à travers ses journaux de ce mercredi 29 juillet 2009 parle de rebondissements avec d’autres donnes dans l’affaire. Un sergent du nom de Selemani BUCINDIKA, aujourd’hui sous les verrous à la prison centrale de MPIMBA sort une correspondance adressée au procureur général de la république ce 12 juillet 2009. Ce qui risque de porter des revirements dans cette affaire. L’auteur de la correspondance se dit rescapé de ces massacres et revient sur ce qu’il a déclaré devant la cour militaire qui siégeait à MUKONI il y a neuf mois.

-Selon le commentaire de la radio REMA-FM, le contenu de la correspondance implique deux personnalités déjà connues du paysage burundais. Il s’agit en tête du défenseur des droits de l’homme au sein de l’association APRODH, monsieur Pierre Claver MBONIMPA et le président du parti MSD Alexis SINDUHIJE. Le rôle de chacun est bien précis pour avoir amené de force le sergent à dire ou agir selon leurs vœux. Le sergent BUCINDIKA affirme que ce qu’il a déclaré devant la cour militaire à MUKONI était soufflé par le président de l’APRODH. Ce sont MBONIMPA et SINDUHIJE qui l’auraient conduit au studio TANGANYIKA pour enregistrer ses éléments sonores impliquant le ministre de la défense Germain NIYOYANKANA et le patron de la documentation Adolphe NSHIMIRIMANA en leurs accusant de lui avoir rendu visite à la prison, où NSHIMIRIMANA lui aurait infligé des violences physiques. La correspondance évoque également des changements de domicile du sergent selon la volonté des deux hommes ci-haut cités qui lui recommandaient d’avouer aussi qu’il était parmi ceux qui ont exécuté les bouleaux de MUYINGA.( BT Staff )]

 

 

 

 

 

 

 

Société civile politique « tendance Uprona » (Celle des fils/filles de la Dictature militaire – des Bahima barundi) :

 

 

-La société civile déterminée à faire à tout prix la marche – manifestation avortée [… Le collectif des principales associations de la société civile, le Forsc en sigle informe le maire de la ville de Bujumbura qu’il compte organiser une marche – manifestation pour le 10 juillet 2009 aux environs de 14 heures. Dans cette lettre d’information, les signataires de la correspondance précisent l’itinéraire qu’ils comptent emprunter et prient le maire de la ville à mettre à leur disposition des forces de l’ordre pour leur assurer la sécurité. A noter que les signataires de la lettre ne mentionnent pas du tout le motif de cette marche-manifestation mais l’on rappellera que les mêmes associations avaient organisée une marche manifestation en date du 29 mai 2009, mais celle -là n’a pas pu se tenir parce que le maire de la ville Me Evrard Giswaswa n’a pas voulu qu’elle se tienne. On ne saurait dire si la marche – manifestation telle qu’envisagée par la société civile ce 10 juillet 2009, aura la chance d’être tenue puisque le même maire de la ville qui roule pour les intérêts du Cndd – Fdd est toujours aux affaires. A noter enfin que ces associations voulaient marcher pour manifester contre la violation massive des droits de l’homme ainsi que contre l’impunité qui s’en suit. On peut citer notamment le cas de l’assassinat d’Ernest Manirumva, ancien vice – président de l’Olucome ainsi que la prolifération des assassinats ciblés et des enquêtes sans résultats.. (Net Press)]

 

 

-Le Parcem estime qu’une mise en place d’une loi nationale anti-tabac s’impose.[ …Bujumbura, …Avec l’appui financier de l’Oms, … le Parcem (Parole et action pour le réveil des consciences et l’évolution des mentalités), a organisé conjointement avec le programme national intégré du ministère de la santé publique de lutte contre les maladies chroniques non transmissibles, un atelier de plaidoyer et de mobilisation des décideurs et partenaires en faveur de la convention-cadre de l’Oms pour la lutte contre le tabac en vue d’une mise en place d’une loi anti-tabac au Burundi. Dans son mot liminaire, le président du Parcem, M. Faustin Ndikumana a rappelé que cette organisation s’est donnée pour mission de créer une société redressée, consciente et épanouie par un message fort et des actions concrètes tendant à briser tous les comportements, mentalités, tares sociales qui ankylosent toute société dans sa démarche vers le développement… (Net Press).]

 

 

-Le président de la Cosome opposé à ce que le mandat du président soit modifié.[ Bujumbura L’ancien président de la ligue Iteka, M. Jean-Marie Vianney Kavumbagu, qui se trouve actuellement à la tête de la coalition de la société civile pour le monitoring électoral (Cosome), a demandé à son tour hier au président de la République qu’il ne touche pas à un iota de la constitution sans obtenir le feu vert des électeurs. M. Kavumbagu s’est basé sur un des aspects qui avait été rarement souligné par d’autres protestataires avant lui, à savoir la réduction du mandat présidentiel. Car, pour lui, en inversant le calendrier des élections de 2005, le gouvernement modifierait de facto la durée du mandat du chef de l’Etat qui tomberait en dessous de cinq ans. Or, seuls les électeurs ont le droit d’amender le texte constitutionnel pour lequel ils ont voté massivement le 28 février 2005, et sur lequel le pouvoir exécutif n’a pas le droit d’opérer quelque tripatouillage que ce soit. D’autre part, personne au sein du parti au pouvoir et au gouvernement n’a pu encore répondre à l’impasse que produirait l’inversion du calendrier électoral, celle où le sénat ne pourrait pas être mis en place, faute d’électeurs que sont les conseillers communaux. Or, toute l’argumentation du Cndd-Fdd reposait jusqu’à présent sur la crainte d’un vide institutionnel si le président n’était pas élu en premier lieu, et qui se poursuivrait de toutes les façons puisqu’il ne pourrait pas prêter serment devant un sénat qui n’existe pas. En réalité, le parti présidentiel n’a pas du tout pris le temps de réfléchir avant de pousser le ministre de l’intérieur à induire en erreur le gouvernement. Mais le plus surprenant est qu’il ne soit trouvé personne parmi les ministres, qui sont des hommes et des femmes qui ont suivi et réussi des études approfondies, pour attirer l’attention d’Edouard Nduwimana qu’il mettrait son parti dans un extrême embarras face à ses partenaires politiques et à l’opinion. (Net Press)]

 

 

-Les militants des droits l’homme persévèrent dans leur combat malgré l’environnement souvent hostile à leur travail.[ … La ligue Iteka, membre de la Fidh, conjointement avec l’action des chrétiens pour abolition de la torture (Acat) et l’observatoire Ineza des droits de l’enfant au Burundi (Oideb), partenaires de l’organisation mondiale contre la torture (Omct), ont animé ce matin une conférence de presse pour relayer le contenu concernant le Burundi d’un rapport des deux organisations (Fidh et Omct) rendu public à Paris et à Genève en date du 19 juin 2009. Au cours de cette conférence de presse, ces organisations ont rappelé que la protection des défenseurs des droits de l’homme est une responsabilité de chaque Etat tel qu’adopté par l’assemblée générale des Nations-Unies en 1998. Elles ont indiqué que ce rapport de 2009 revient sur certains cas dont celui du harcèlement judiciaire et les actes d’intimidations contre le président de l’Olucome, M. Gabriel Rufyiri, et un de ses collègues, Jean Niyongabo, l’emprisonnement du syndicaliste Juvénal Rududura, responsable du syndicat du personnel non magistrat au ministère de la justice, et les menaces à l’endroit de Mme Yolande Ndayiragije, présidente du syndicat de la direction générale des affaires pénitentiaires, la stigmatisation et le harcèlement judiciaire contre les membres de la ligue Iteka, à savoir Jean-Marie Vianney Kavumbagu, Joseph Mujiji, Mme Chantal Niyokindi ainsi que M. Willy Nindorera, chercheur de « International crisis group » et enfin les menaces à l’endroit des journalistes, comme M. Tharcisse Minani de la radio publique africaine… (Net Press) ]

 

 

-Assassinat de Muyinga : la contre- attaque des milieux proches du Cndd-Fdd.[…Muyinga, Alors que le procès des présumés assassins de Muyinga et leurs complices se trouve en appel devant la cour suprême, un rebondissement de dernière minute s’est invité hier dans un dossier que tout le monde croyait proche du dénouement. On se souvient que les principaux instigateurs de ces crimes, dont le colonel Vital Bangirinama en cavale, avaient été condamnés à de lourdes peines d’emprisonnement, dont la détention à perpétuité. Hier, un des accusés, le sergent Selemani Bucindika, qui figure parmi les exécutants manuels des ordres de l’ancien commandant de la 4ème région militaire, est revenu sur sa déposition antérieure devant le parquet, affirmant qu’il a menti délibérément sur sollicitation de la Rpa et de l’Aprodh. Le sergent est même allé jusqu’à procéder à la même comparaison que le gouverneur de Muyinga à l’époque des faits, à savoir que tous les cadavres qui flottaient sur la rivière Ruvubu se ressemblaient tous… (Net Press)]

 

 

 

 

 

 

Aout :

 

 

Société civile internationale :

 

-Hrw estime que la commémoration du 5ème anniversaire des massacres de Gatumba a été faite sous le signe de l’impunité.[ Bujumbura, …. L’organisation internationale des droits de l’homme, Human Rights Watch (Hrw) a rendu publique une déclaration pour s’exprimer sur le génocide commis aux réfugiés Banyamulenge ainsi qu’à une autre série de crimes odieux commis au Burundi et restés malheureusement impunis. Selon cette organisation internationale, le gouvernement burundais devrait exiger des comptes à toutes les parties responsables de crimes de guerre et des crimes contre l’humanité perpétrés avant et durant les 16 ans de conflit armé dans ce pays… (Net Press)]

 

 

-Le torchon brûle entre deux poids lourds de la presse burundaise [ PANA,… Bujumbura, Burundi – Une véritable guerre des ondes s’est installée ces derniers jours entre la Radio publique africaine (RPA, proche de l’opposition) et Rema FM (pro-gouvernementale), deux poids lourds de la presse parlée au Burundi, au sujet de rivalités professionnelles qui risquent de se terminer devant les tribunaux…]

 

 

 

 

 

Société civile politique (Celle des fils/filles de la Dictature militaire – des Bahima barundi):

 

-La Ldgl estime que le contexte régional des droits de l’homme laisse à désirer [ Bujumbura,… Ce matin, la ligue des droits de la personne dans la région des grands lacs (Ldgl) a organisé une journée d’échanges sur le contexte des droits humains dans la région des grands lacs. Le coordonnateur de la Ldgl au Burundi, M. Egide Niyongabo, a indiqué qu’au Burundi, la violation des droits de l’homme s’observe de plus en plus et que ces derniers temps, elle prend souvent origine des spéculations électoralistes du fait que les prochaines échéances électorales approchent à grand pas. Il a souligné que les inquiétudes de la société civile en général et de la Ldgl en particulier reposent sur certains actes des autorités administratives qui s’arrogent le droit d’arrêter des personnes pour le simple fait qu’elles n’épousent pas les idéaux du Cndd-Fdd…(Net Press)]

 

-Fournitures répétitives des produits de mauvaise qualité à la police nationale : une autre forme de malversations, selon l’Olucome.

 

-L’observatoire de la presse au Burundi invite les journalistes de Rema FM à se ressaisir. [ Bujumbura, … Les journalistes de la radio Rema Fm que d’aucuns reprochent d’être au service du chef de l’Etat, a entrepris ces derniers jours une campagne visant à tirer des flèches à nos confrères de la Rpa , on ne sait quelle motivation les active. L’observatoire burundais de la presse (Opb) a senti la nécessité d’intervenir dans ce conflit inutile qui risque de déstabiliser les journalistes dans cette période charnière des élections… (Net Press)]

 

 

-La société civile instaure une journée du souvenir en mémoire de feu Ernest Manirumva.[ … C’est désormais devenu un rite. A l’instar de la principale association de lutte contre le génocide, Ac génocide Cirimoso, qui a inauguré une tradition consistant à se rencontrer au carrefour de la Jrr de Ngagara pour se souvenir des milliers de Tutsi et des Hutu modérés massacrés depuis le 21 octobre 1993, les associations de la société civile viennent d’emboîter le pas à cette prestigieuse association, en inaugurant une tradition consistant organiser entre autres activités une messe en mémoire de feu Ernest Manirumva, lâchement assassiné dans la nuit du 8 au 9 avril 2009 à son domicile… (Net Press)] => L’association de lutte contre le génocide, Ac génocide Cirimoso est une organisation de l’extrême droite hima burundaise.

 

 

L’Oag s’investit dans la recherche d’une stratégie nationale efficace de lutte contre la pauvreté.[ …Dans l’objectif de contribuer dans la recherche d’une stratégie nationale, efficace et accessible à la majorité de la population pour la lutte contre la pauvreté, l’observatoire de l’action gouvernementale (Oag), a organisé ce matin, un atelier d’échanges et de plaidoyer sur la problématique de la réduction de la pauvreté au Burundi.M. Pascal Baridomo qui a représenté l’Oag, a indiqué qu’il est important de consacrer une journée dédiée à la lutte contre la pauvreté au Burundi, afin de provoquer un esprit participatif et plus de détermination dans la mise en application des politiques et des programmes de réduction de la pauvreté. Dans le rapport de l’étude effectuée par cet observatoire, son consultant a souligné que dans tous les secteurs privilégiés pour le développement, beaucoup de défis sont constatés. (Net Press).]

 
 

 

 

Septembre :

 

 

Société civile internationale :

Des chaussures pour les déshérités : L’Association américaine ‘Samaritan’s Feet’ chausse les pieds des pauvres à Bubanza

 

Société civile politique (Celle des fils/filles de la Dictature militaire – des Bahima barundi):

 

-Inquiétude parfaitement fondée du Forsc sur le nouveau code électoral.[ A l’exception de certaines formations politiques telles que le Parena, les Fnl, l’Upd-Zigamibanga ou le Msd, qui se sont déjà exprimées sur le sujet, le nouveau code électoral voté par l’assemblée nationale à l’aube du vendredi 11 septembre 2009, a recueilli l’unanimité de la classe politique pour se réjouir de concours dégagé malgré les points de désaccord qui subsistent…(Net Press)]

 

 

-Le partenariat société civile – médias s’impose pour un processus électoral transparent.[ Au cours d’une conférence-débat qu’a organisée ce matin la coalition de la société civile pour le monitoring électoral (Cosome), son président, M. Jean-Marie Vianney Kavumbagu, a rappelé que depuis la mise en place de la Ceni, certains signes encourageants du contexte sociopolitique ont été enregistrés au cours du premier semestre de l’année 2009. Il a évoqué notamment l’aboutissement des négociations entre le gouvernement et les Fnl en avril 2009 ainsi que l’intégration de ce mouvement rebelle dans les institutions politiques, administratives et militaires… (Net Press)]

 

 

La société civile s'implique dans le processus électoral au Burundi [ … La Coalition de la société civile pour le monitoring électoral (COSOME) et le Forum pour le renforcement de la société civile (FORSC), deux grandes associations de la société civile burundaise, ont défini, mardi, le rôle actif qu'elles entendent jouer dans la préparation, l'organisation et le déroulement d'élections "libres, transparences, équitables et apaisées" d'ici l'été 2010. La sortie médiatique des deux ONG a coïncidé avec la célébration de la deuxième Journée internationale de la démocratie sous le thème du "rôle du partenariat entre la société civile et les médias dans un processus électoral" … Source: Afrique en Ligne].

 

 

Octobre :

 

 

Société civile internationale :

 

Fin de la rencontre régionale des membres de l’Ong « Avocats sans frontière ». [ C’est avant-hier que s’est clôturée une réunion régionale regroupant les représentants de l’association sans but lucratif « Avocats sans frontières ». Les pays représentés étaient le Burundi en tant que pays hôte, le Rwanda, la République démocratique du Congo ainsi que l’Ouganda. Les magistrats des quatre pays se sont beaucoup penchés sur les cas de la criminalité que l’on recense dans les pays représentés, qui sont réels mais à des degrés divers. .. (Net Press).]

 

-Naissance d'un syndicat libre des journalistes au Burundi [ Les professionnels des médias œuvrant au Burundi ont décidé, samedi, d'enterrer l'ancienne Association burundaise des journalistes (ABJ) au profit d'un syndicat national libre et indépendant des journalistes professionnels et assimilés, dénommé "Union burundaise des journalistes" (UBJ), a appris la PANA de source proche de la corporation. Des statuts de l'UBJ ont été adoptés le même jour au cours d'une Assemblée générale constituante à laquelle ont pris part environ 200 journalistes des secteurs tant public que privé dans les enceintes de la Maison de la presse du Burundi… PANA – Bujumbura, Burundi -]

 

 

 

 

Société civile sociale

 

-L-’Ansb fait de son mieux pour faciliter la communication chez les sourds.[Bujumbura, … L’association nationale des sourds du Burundi (Ansb), a sorti ce matin le premier Dvd et un manuel de la langue des signes du Burundi pour permettre aux sourds de pouvoir communiquer facilement entre eux et les autres membres de leur communauté qui maîtrisent la langue des signes. Cette association a profité de cette occasion pour lancer les activités de formation des formateurs en matière de la langue des signes.( Net Press)].

 

 

-Association Urisanze préoccupée par l’avenir de la jeunesse burundaise. […l’association pour le soutien et accompagnement des personnes âgées « Urisanze » a organisé une conférence-débat sur le thème « l’implication des personnes âgées dans l’encadrement de la jeunesse : mécanismes et stratégies »…]

 

 

Société civile Politique (générale)

 

-L'animation d'une conférence par Pierre Buyoya samedi à Wavre qualifiée de "honte [ "Shame !" La fondation pour l'Unité et la Paix, et la Démocratie à Wavre ce 10 octobre.. AGNEWS]

 

 

 

 

 

 

 

Société civile politique (Celle des fils/filles de la Dictature militaire – des Bahima barundi):

 

 

La société civile n’est pas une concurrente du pouvoir, estime le porte-parole de la Cosome. [ Dans un point de presse organisé hier, le porte-parole de la coalition de la société civile pour le monitoring électoral (Cosome), M. Mohamed Nibaruta, a essayé de démontrer que les organisations de la société civile n’ont pas été conçues pour être des concurrentes du pouvoir, mais bien ses partenaires. M. Nibaruta a expliqué que leur rôle majeur revient en grande partie à mener des campagnes d’explication et de sensibilisation auprès des électeurs, afin qu’ils sachent comment faire le choix avec discernement. Bien plus, les associations de la société civile se veulent être des acteurs neutres entre le pouvoir et les partis politiques de l’opposition… La société civile n’est pas une concurrente du pouvoir, estime le porte-parole de la Cosome… (Net Press).]

 

 

 

Délais de grâce de 3 jours accordé par le synapa au gouvernement.[ … C’est aujourd’hui en principe que devait être déclenché le mouvement de grève d’une durée indéterminée, décidé par le syndicat du personnel paramédical du ministère de la santé. .. (Net Press).]

 

 

-Les policiers burundais toujours dans la ligne de mire de l’Olucome. (Net Press).

 

-L’Abuco très remontée contre le dossier de la viande endommagée à l’abattoir de Bujumbura.

 

-Les magistrats sont amers [ … Le rubicond est déjà franchi et les magistrats ont décidé de s’investir corps et âme pour s’affranchir de l’emprise de l’exécutif qui s’immisce trop dans le traitement des dossiers judiciaires, violant ainsi de façon ostentatoire le sacro-saint principe de l’indépendance de la magistrature dans un système qui se veut démocratique. La goutte d’eau qui aura fait déborder le vase de leur indignation est la suspension, en septembre dernier, de trois magistrats qui avait blanchi Gédéon Ntunzwenindavyi, après avoir planché de manière professionnelle et en toute âme et conscience sur le dossier de ce président d’une aile dissidente du mouvement anti-génocidaire PA-Amasekanya. Pour rappel, Gédéon était soupçonné d’encadrer des jeunes pour les enrôler dans la rébellion du général Laurent Nkunda dont la milice essaimait, à l’époque, l’est de la RDC. Pour s’insurger contre cette mainmise de l’exécutif sur le judiciaire, les magistrats affiliés dans le syndicat des magistrats du Burundi (SYMABU) ont déclanché un mouvement de grève, les 22 et 23 octobre 2009. « Nous exigeons une réhabilitation hic at nunc des magistrats injustement suspendus car aucun juge ne saurait être puni pour un jugement qu’il a rendu en âme et conscience en cas de mal-jugé, il peut y avoir recours à une autre juridiction mais le juge ne doit pas être attaqué pour autant », explique le président du SYMABU… (SurviT-Banguka) => Extrême Droite Hima Burundaise]

 
 

 

 

 

 

Novembre :

 

 

 

Société civile internationale :

 

 

Burundi: Reverse Ban on Civil Society Group [ Source: Human Rights Watch – (Bujumbura) – Burundian authorities should immediately retract an ordinance outlawing the Forum for the Strengthening of Civil Society (FORSC), an umbrella organization representing 146 Burundian civil society associations, said Amnesty International, the East and Horn of Africa Human Rights Defenders Project, and Human Rights Watch in a joint statement issued today. The government should also end threats and harassment against civil society activists, the groups said.]

 

 

Remise officielle de la Croix Rouge ce mercredi le 04 novembre 2009, de 233 maisons pour les sinistrés de la colline BUHINDE, commune BUGENYUZI de la province KARUZI. Parmi ces 233 maisons dont 50 réhabilitées, ont été érigées sur la colline de RUGAZI et MASABO. Les bénéficiaires principaux sont des rapatriés, des déplacés internes et les expulsés de la Tanzanie, à commencer par les sans abris, les handicapés et les enfants chefs des ménages.

 

Groups want Burundi to end ban on forum [ BUJUMBURA, (UPI) — A trio of groups, including Human Rights Watch, said Wednesday Burundi should end a ban on the Forum for the Strengthening of Civil Society. Human Rights Watch said in a news release it has joined with Amnesty International and the East and Horn of Africa Human Rights Defenders Project to urge the Burundi government to end an ordinance targeting the FORSC group representing 146 Burundian civil society associations. "Burundi's ban on FORSC appears to have no real legal basis and is a frontal assault on freedom of association," HRW Africa director Georgette Gagnon said. "Along with the threats against two highly respected activists, this is a brazen attempt to silence Burundi's vibrant civil society." ]

 

 

 

 

 

 

 

Société civile politique (générale)

 

 

-Élections 2010 – l’intolérance politique inquiète les Burundais – par Jacques Bukuru [ … Burundi (Syfia Grands Lacs) – À l’approche des élections générales de 2010, les intimidations de la part des jeunes du parti au pouvoir se multiplient, surtout dans le nord du pays. Les partis d’opposition s’organisent à leur tour pour résister. L’inquiétude grandit chez les Burundais qui craignent une nouvelle escalade de la violence, en dépit du ton rassurant du chef de l’État. La Commission électorale nationale indépendante (CENI) du Burundi a désigné, le 6 novembre, les membres des Commissions provinciales indépendantes. Après la promulgation du Code électoral, le 18 septembre, c’est un nouveau pas important vers les élections générales prévues en 2010. Un soulagement pour bon nombre de Burundais qui se plaignaient de l’extrême lenteur du processus électoral. "L’espoir que les élections de 2010 se teindront dans les délais est là", indique-t-on à l’opposition. "Reste à savoir si les divers scrutins seront équitables", s’interroge un membre actif du Front national de libération (FNL). Pour lui, "que la présidence de ces commissions soit assurée à 70 p.c. par des personnalités des confessions religieuses ne suffit pas pour garantir cette équité". L’inquiétude demeure. "Pour que le vote futur soit libre, donc équitable, estime un étudiant militant au sein de l’Union pour le progrès national (UPRONA), les actes d’intolérance et d’intimidation orchestrés par des jeunes du parti au pouvoir à l’endroit des membres des partis politiques de l’opposition doivent cesser."…]

 

 

 

 

 

 

 

Société civile politique (Celle des fils/filles de la Dictature militaire – des Bahima barundi):

 

-Assassinat d’Ernest Manirumva : La société civile reporte la publication des enquêtes [ Les organisations de la société civile burundaise n’ont pas publié les résultats sur les enquêtes en rapport avec l’assassinat d’Ernest Manirumva, comme initialement annoncé. Elles ont préféré donner plus de temps à la commission qui est en train de travailler sur le dossier. La société civile estime que la commission est à pieds d’œuvre et manifeste une volonté de travailler Parlant ce lundi 9 novembre au non du Forum pour le Renforcement de la Société Civile, FORSC, Pierre Claver Mbonimpa, président de l’APRODH, a demandé à la cette commission de ne pas trainer les enquêtes pour que les innocents qui seraient déjà arrêtés soient relaxés et que les vrais auteurs soient poursuivis. Selon toujours M. Mbonimpa, certains haut gradés de la police tiennent des réunions dans des endroits connus de Bujumbura dans le but de mettre sur pied des stratégies pour se « protéger ». « Nous savons ce qui a été dit. … S’ils continuent à utiliser la commission, nous allons le dévoiler haut et fort », a-t-il menacé. Source (Burundi Tribune) -]

 

 

-Kayanza : Obsèques de Salvator, l’administration absente [ C’est samedi 6 novembre que les obsèques de Salvator Nsabiriho ont eu lieu à Kayanza en présence de beaucoup de personnalités et organisations tant politiques que de la société civile. Certains partis politiques comme le Frodebu, l’UPD, le FNL, l’UPRONA étaient représentés, et notamment le Forum pour le Renforcement de la Société Civile, FORSC, coté société civile… Le délégué général du FORSC, Pacifique Nininahazwe a, dans son mot de circonstance, rappelé qu’il n’a y a pas 7 mois on été dans une activité pareille pour accompagner feu Erneste Manirumva, lui-même assassiné dans un crime odieux dont les enquêtes n’ont pas encore révélé le ou les auteurs … Ancien sous-officier de l’armée, Salvator Nsabiriho a été battu à mort le 13 octobre dernier par la garde du gouverneur de Kayanza, Cennel Nduwimana sur ordre de celui-ci. Salvator aurait refusé de payer des pots de vin exigés par le gouverneur Cennel dans son bureau en vue de lui autoriser à continuer la construction de sa parcelle au chef lieu de Kayanza. Source BT Staff]

 

-Olucome: les autorités confondent les biens publics aux biens du CNDD-FDD [ Nous avons découvert des tôles sur le site de construction de la permanence du parti Cndd-fdd à Matongo et selon le cachet y apposé, ces tôles étaient destinées à la construction des écoles, a déclaré ce vendredi 13/11/2009. Gabriel Rufyiri, président de l’Olucome. BT Staff – Burundi (Burundi Tribune)]

 

-[http://www.forsc.org/spip.php?article1111 … C’est sidérant : près de huit mois après le cruel assassinat de l’ancien vice-président de l’Observatoire de lutte contre la corruption et les malversations économiques OLUCOME, les meurtriers courent toujours et marquent, paradoxalement, des points. Inimaginable dans le monde libre. Depuis quelques temps, de nouvelles menaces de lynchage pèsent en effet sur la vie d’une autre figure de proue de la société civile burundaise, en l’occurrence Pacifique Nininahazwe, Délégué général du Forum pour le Renforcement de la société civile (FORSC). Pour avoir constamment et énergiquement dénoncé l’assassinat d’Ernest Manirumva, pour avoir demandé aux activistes de la société civile de porter, en signe de deuil et cela jusqu’à ce que les assassins soient démasqués, l’effigie de ce croisé de la bonne gestion de la chose publique, Pacifique Nininahazwe serait désormais un homme à abattre.]

 

-[La société civile n'est pas assimilable à l'opposition politique, a déclaré Monsieur Pacifique NININAHAZWE, Secrétaire général du rassemblement des associations de la société civile, qui s'exprimait … au cours de la journée "portes ouvertes" des associations de la société civile qui couvrent plusieurs domaines de la vie civile qui vont de la santé,à l'éducation et au droit de l'homme. Cette journée poursuivait l'objectif faire mieux connaître la société civile et montrer que la société civile est plurielle et ouverte et qu'elle s'occupe de la consolidation de la paix et de la vigilance citoyenne. Monsieur Pacifique NININAHAZWE a également indiqué que la société civile rencontre des défis parce que c'est un concept nouveau et que même les administratifs veulent interférer dans le fonctionnement de la société civile… ()]

 
 

 

 

 

 

 

Décembre :

 

 

 

 

Société civile Internationale

 

-Le Burundi lève l'interdiction d'un collectif de la société civile [ Source AFP / Le ministre burundais de l'Intérieur a "suspendu" la mesure d'interdiction qui visait l'un des principaux collectifs de la société civile depuis le 23 novembre, a-t-on appris samedi de sources concordantes. "Nous suspendons les effets de l'ordonnance du 23 novembre portant annulation de l'agrément du Forum pour le renforcement de la société civile (Forsc)", indique une nouvelle ordonnance du ministre Edouard Nduwimana datant de vendredi…]

 

 

-[ Burundi: le pouvoir exige le remplacement du représentant de l'Onu – Le gouvernement du Burundi vient de demander formellement le remplacement du représentant de l'Onu au Burundi, Youssef Mahmoud, accusé d'être proche de l'opposition, a appris vendredi l'AFP de sources concordantes. "Le gouvernement a adressé une note officielle au secrétaire général de l'Onu pour lui demander de rappeler son représentant, le Tunisien Youssef Mahmoud, a annoncé à l'AFP un haut responsable onusien, sous couvert d'anonymat. L'information a été confirmée par une source gouvernementale burundaise. Le gouvernement a formulé cette demande après un entretien jeudi entre M. Mahmoud et le chef de la diplomatie burundaise, Augustin Nsanze, selon la source onusienne. Le représentant de l'ONU avait alors demandé "des éclaircissements" du ministre sur sa déclaration au Conseil de sécurité à New York le 10 décembre au cours de laquelle il avait menacé de "solliciter son remplacement", a précisé cette source. M. Nsanze reprochait notamment au représentant de l'ONU à Bujumbura, également patron du Bureau intégré des Nations Unies au Burundi (Binub), "de vouloir incriminer le parti au pouvoir (…) et de se substituer aux autorités" dans l'organisation des élections générales de 2010, précise un rapport onusien parvenu à l'AFP vendredi. / AFP ]

 

 

-[Burundi watchdog denounces graft at presidency / (AFP) — Burundi's main anti-corruption watchdog on Monday alleged that funds allocated to the presidency had been misused and urged parliament to stall the 2010 budget vote. Gabriel Rufyiri, head of the Anti-corruption and Economic Malpractice Observatory (Olucome), singled out a budget line entitled "support to good initiatives". Speaking during a press conference in Bujumbura, Rufyiri said the 1.6-million-dollar fund had been earmarked for the purchase of fruit trees and of iron sheeting to be used for building schools… AFP]

 

-[Burundi: malversations présumées / AFP … La principale organisation de lutte contre la corruption au Burundi a dénoncé aujourd'hui des cas de "malversations" présumées dans la gestion de certains fonds affectés à la présidence, appelant le Parlement à ne pas voter en l'état le budget 2010.]

 

 

 

 

 

Société civile politique (générale)

 

-Le vrai visage d’une pseudo société civile au Burundi [ www.abarundi.org – A la lumière de ’agitation autour de la suspension du FORSC, les Burundais vont découvrir un volcan qui couvait sous le sol apparemment apaisé du Burundi. Les putschistes de 1993 n’ont jamais renoncé à contredire le peuple et ses dirigeants élus démocratiquement. La transition leur a permis d’affûter les armes et de monter des plans macabres. FORSC, avec le financement du projet ARCANE de l’Union Européenne, devait leur permettre de mettre le plan en exécution…]

 

 

 

 

Société civile politique (proche du CNDD/FDD)

 

 

-Enquête sur livraison des armes aux fdlr [ www.burundi-info.com / … Le projet de rapport des Nations Unies sur l’implication des hautes autorités de la sécurité burundaise au trafic d’armes pour les FDLR est une machination. Cette nouvelle de l’implication des autorités burundaises chargées de la sécurité à la livraison des armes aux FDLR combattant le régime de Kigali et qui fait couler beaucoup d’encres à Bujumbura se révèle de plus en plus comme un pur montage destiné notamment, selon certains responsables de partis politiques burundais, à écœurer les burundais à l’approche des échéances électorales de 2010 . Cette déclaration tient lieu de lecture des réactions à cette nouvelle venant d’un groupe dit d’Experts de l’ONU et relayée par des médias d’opposition engagée contre les succès du gouvernement. Ces réactions sont notamment le rejet dudit rapport par le gouvernement de la RDC et l’Ouganda puis de la Tanzanie qui a demandé aux Nations Unies de formuler des excuses envers le Burundi. En filigrane des protestations du gouvernement burundais exprimées à deux reprises , l’ambassade du Rwanda a également signifié ne pas avoir foi en ce rapport dressé sur une base d’informations non fiables comme le dit haut et fort le gouvernement du Burundi dans les correspondances adressées aux Nations Unies et les communiqués publics de protestation des conclusions de cette enquête qui a l’allure d’une machination ourdie pour semer la zizanie en région des Grands Lacs … ]

 

 

Comment situer la limite entre Le Forsc et l’opposition ? [ www. burundi-info.com / Est-ce que le Forsc qui vient d’être suspendu par le Ministère de l’Intérieur constitue un arbre qui cache la forêt ? C’est une des questions que l’on peut se poser au vu des réactions ayant suivi cette décision. Tout d’abord, la vitesse de réaction et l’amalgame qu’a amorcé Human Rights Watch et son acolyte n’est pas de nature à étonner. Respect de la loi, Ernest Manirumva, crainte pour sa sécurité, etc., Human Rights Watch n’a jamais pu retenir sa haine envers le CNDD-FDD et le Gouvernement issu des élections de 2005… ]

 

 

 

 

 

 

Société civile politique (Celle des fils/filles de la Dictature militaire – des Bahima barundi):

 

-CONAPES: le gouvernement doit honorer ses engagements [ BT Staff / Burundi (Burundi Tribune) – Selon un communiqué sorti ce vendredi 04 décembre 2009, le syndicat CONAPES déplore que le gouvernement traine les pieds dans la mise en application des accords signés avec les représentant des enseignants…]

 

-Le FORSC rétabli [ … Le Ministre de l’Intérieur revient sur sa décision portant suspension de l’agrément du Forum pour le Renforcement de la Société Civile (FORSC). Une ordonnance que le ministre Edouard Nduwimana avait sortie il y a une dizaine de jours. La pression internationale aurait pesé lourd sur le Gouvernement burundais qui finit par abdiquer ce 4 décembre 2009. Les relations entre le Gouvernement burundais et le FORSC se normalisent pour le moment. Le Conseil des Bashingantahe salue la mesure, tout en regrattant l’absence de dialogue en amont. Le CNDD condamne le Ministre de l’Intérieur pour avoir joué la sourde oreille alors que l’opinion nationale condamnait sa décision : attendre que la communauté internationale intervienne pour changer son avis prouve le manque de respect de ce ministre envers les Burundais. Selon le parti de Léonard Nyangoma, Edouard Nduwimana devrait démissionner de lui-même. « Sinon, il lui sera difficile de trancher pendant la période électorale », affirme François Bizimana, porte-parole du CNDD…]

 

 

-Burundi – Le pouvoir cède aux pressions et suspend l’interdiction du FORSC

[ … Cédant aux pressions tant nationales qu’internationales, le ministre burundais de l’Intérieur, M. Edouard Nduwimana, a annoncé vendredi soir, dans une lettre adressée à Madame la Déléguée Générale Suppléante du Forum pour le renforcement de la société civile (FORSC), la levée de l’interdiction de cette structure qui réunit 146 associations burundaises de la société civile… source @rib News]

 

 

-[L’Observatoire de la Lutte Contre la Malversation Economique( OLUCOME) demande au gouvernement burundais d’accélérer le projet d’étude du budget de l’exercice 2010. Un projet qui devrait normalement être remis au Parlement au plus tard avec le mois d’octobre. L’OLUCOME interpelle les parlementaires d’analyser profondément le budget alloué à la Présidence de la République, dernièrement accusée par la même institution d’être une mauvaise gestionnaire]

 

 

 

 

 

(DAM,NY,AGNEWS, le 13 décembre 2010) –

 

Facebook Comments