Burundi: Le CNDD-FDD, Aigle à épée et feuille de manioc, s’est installé en 2012

Share Button
Le CNDD-FDD s'est installé dans tout le pays en 2012

Le CNDD-FDD s’est installé dans tout le pays en 2012

Les militants du parti CNDD-FDD portent  tous un vêtement ( casquettes, chemises, t-shirts, etc.) avec un symbole comprenant un Aigle noir, barré d’une épée (celle du guerrier africain) et portant une feuille de manioc … Le CNDD-FDD est la force politique du Burundi qui rassemble  majoritairement des Bahutu Barundi (Batutsi et Baganwa compris).
En 2012, le parti CNDD-FDD ([poids électoral [pe] aux Communales de 2010 = 64% ) a été la 3ème formation politique la plus médiatisée  avec 10% en terme de présence médiatique contre  53%  pour l’ADC IKIBIRI ([pe]= 30,14%) et 32% pour l’Uprona ([pe]= 7.86%).  2012 a été pour le CNDD-FDD  l’année du renforcement de  sa structure à travers tous les recoins du Burundi.

—————————————————————————————————————————–

:roll: Bilan des acteurs de la société burundaise en 2012

Une armée de danseurs intore s'exhibant lors de la célébration du 4ème anniversaire de la victoire du Cndd-Fdd. (Photo: Cndd-fdd ababumyabanga @ facebook )

Une armée de danseurs intore s’exhibant lors de la célébration du 4ème anniversaire de la victoire du Cndd-Fdd. (Photo: Cndd-fdd ababumyabanga @ facebook )

—————————————————————————————————————————–

Comme on l’observe sur la figure, tiré du bilan annuel d’AGnews (Africa Generation News), que l’on retrouve dans le document intitulé « Burundi : Un an par le trou de la serrure (de janvier 2012 à décembre 2012)», qui sort chaque année depuis 2005, le parti CNDD-FDD qui est la première force politique du Burundi ne jouit pas de la même présence médiatique notamment que l’UPRONA, 3ème force politique au Burundi après le FNL (ex-Palipehutu).

L’explication est double :

  •  En premier lieu, le monde médiatique du Burundi et la société civile en général sont dominés par les -enfants de la dictature des Bahima- (Micombero, Bagaza, et Buyoya) , régime militaire et politique  qui a fait près 40 ans plus de 4,5 Millions de victimes parmi les Bahutu Barundi (Batutsi et Baganwa compris). ;
  • Secondo, la très mauvaise stratégie de communication du parti CNDD-FDD…

Malgré quelques attaques ciblés menées de nombreuses fois par la société civile / Uprona ( comme par exemple  l’APRODH qui dénigrait les jeunes Imbonerakure -du CNDD-FDD et les accusait de posséder des armes qui leur étaient distribués par les services de renseignement… Où le Ministre de l’Intérieur avait  dû intervenir en intimant l’ordre à  l’APRODH d’apporter des preuves qu’elle n’avait pas, sinon de se taire) et  malgré son conflit avec Manassé (ex- Colonel autrefois combattant pour la libérté FDD ) qui  fustige le comportement de certains dignitaires du parti CNDD-FDD ( qui, selon lui, n’ose pas dénoncer les maux qui hantent le pays et qui trouvent certainement origine dans le parti …),  découvrons ensemble , cette présence médiatique du CNDD-FDD en 2012 (Comme l’explique le Rapport bilan 2012 d’AGNEWS) …

Le CNDD-FDD dispose entre autres de  3 sources médiatiques essentielles : Burundi-info.com ( sur le net) ; remafm (en radio); et intumwa (son mensuel, en presse écrite). Le  parti CNDD-FDD est aussi branché sur Facebook (mais pas sur Twitter ou Blogger etc.)
La première formation politique du Burundi, en terme démocratique, ne dispose d’aucune source de diffusion d’information à un niveau international. C’est à dire aucun correspondant (de tendance CNDD-FDD) ni à : RFI, AFP, Reuters, Voice of América, Xinhua, Deutschewelle; BBC word etc. En gros, ce qui arrive au Burundi, n’est pas expliqué comme le CNDD-FDD le voit ou l’entend , ni au Burundi ni à l’Étranger, et cela, à cause, de ce rapport de force médiatique négatif, si bien à un niveau national qu’international.  Cette très mauvaise stratégie de communication  est , néfaste et dangereuse, en cette période de globalisation, et à l’approche des futurs élections de 2015.

Et pourtant, le CNDD-FDD dispose de fortes personnalités comme : le Chef de l’Etat burundais, S.E. Pierre Nkurunziza,le très populaire président africain du Burundi (connu pour ses travaux communautaires auprès de sa population ) ;  son Vice Président  S.E. Gervais Rufyikiri, qui réalise, en ce moment, un formidable travail en – modernisant le système socio-économique- de son pays; etc.

Le CNDD-FDD en 2012, c'était cela ...b

Le CNDD-FDD en 2012, c’était cela …

Alors, en 2012, le CNDD-FDD s’était quoi !  Cette formation politique burundaise a structurellement :

  • organisé en Mars 2012 son 2 ème congrès ordinaire à Bujumbura avec à la clé, l’Hon. Pascal Nyabenda, député de Bubanza  qui a été élu comme président de ce parti pour succéder à l’Hon. Jérémie Ngendakumana lui même député ; l’Hon. Victor Burikukiye a été élu 1er vice-président en charge des affaires politiques, juridiques, administratives et économiques, et  le député  l’Hon. Joseph Ntakarutimana a été élu 2ème vice-président en charge des affaires sociales, de la communication, de la vie du parti et du développement. Les congressistes ont approuvé à cette occasion les commissaires généraux, les membres du conseil consultatif de ce parti au niveau national et les membres du conseil des sages présidé par Pierre Nkurunziza.  Voici ce que disait l’Hon. Jérémie Ngendakumana, président sortant du CNDD-FDD : « Je lui souhaite plein succès pour conduire le parti à la victoire des élections de 2015 comme je l’ai fait en 2010 (..)Nous sommes heureux de pouvoir marquer l’histoire du CNDD-FDD par l’alternance démocratique, pacifique, heureuse, dans la joie. Je pense que c’est un bon exemple à l’intérieur de notre parti et à la classe politique en général».  Le nouveau président du CNDD-FDD, l’Hon. Pascal Nyabenda, ajoutant :  « Nous allons continuer ce qui a été tracé par le parti CNDD-FDD. Comme ce parti est au pouvoir, nous allons continuer les projets du gouvernement, à savoir : le renforcement de la paix et de la sécurité, la participation active dans le processus de réconciliation nationale, et nous allons soutenir le souhait du Chef de l’Etat de la tolérance zéro à la corruption ».  S.E. Nkurunziza Pierre, Président du Burundi et du Conseil des Sages du CNDD-FDD terminant :  « La vérité ne sort pas de la bouche du vieux mais… (..) Le rôle que ce dernier (le CNDD-FDD) a joué et le prix que cela lui a valu doivent rester gravés dans nos mémoires (..) La victoire du CNDD-FDD est le capital du peuple. Qui que tu sois, à quelle position que tu sois, tu dois sentir que le parti a une dette envers le peuple (..) Ne soyons pas découragés par les critiques à tort sur nos réalisations. Nous sommes rassurés car, nous avons donné à Dieu la première place. Aussi nous devons savoir que nous partageons notre chère patrie avec les autres. Que nous gagnions ou pas, le pays reste commun (..) Les nouveaux organes sont mis en place à l’heure où le parti est uni (..) Les Bagumyabanga  doivent consolider cet héritage du Prince Louis Rwagasore.(..) L’unité et l’amour sont la base de toute chose »  A cette occasion, un  Communiqué sanctionnant le 2ème Congrès ordinaire du Parti CNDD-FDD du 31 Mars 2012 est sorti. Il s’en est suivi de félicitations venant de toute part: – l’Ambassadeur de la République populaire de Chine,S.E. Yu Xuzhong  ( rappelant que le parti communiste Chinois attache une grande importance au développement des relations d’amitié entre les deux partis et invitant les nouveaux dirigeants à une visite de travail en Chine); – l’Ambassadeur de la Grande Bretagne au Burundi, S.E. Ben Llewellyn-Jones OBE; l’Ambassadeur de la République d’Egypte au Burundi, S.E. Abdelmoneim Omar ; et l’ambassadeur du Royaume de Belgique au Burundi Josef Smets.
  • organisé en Avril 2012, ses élections provinciaux et communaux ;
  • organisé en Mai 2012 une grosse réunion du Bureau du Parti Cndd-Fdd  à la Permanence Nationale sise à Ngagara, en présence :
    –  de tous les présidents provinciaux et communaux du pays ;
    –  du Conseil des Sages, dont le Président de ce Conseil et Président du Burundi, S.E. Pierre Nkurunziza.
    –  de tous les Commissaires généraux du Parti, venus avec leurs plans d’actions chacun dans son domaine d’intervention.
    S.E. Monsieur Pierre Nkurunziza  a ouvert les travaux, après le discours du Président du CNDD-FDD,  en disant:” Vous devrez compter sur la main du Très Haut, lui qui a toujours guidé et soutenu le Parti Cndd-Fdd (..) L’année 2012 est une année particulière pour tous les Burundais en général et pour tous les Bagumyabanga en particulier. (..) Ils nous  garder à l’esprit l’enseignement du Prince Louis Rwagasore, Héros de l’Indépendance du Burundi, qui a toujours mis de côté son appartenance ethnique, régionale, religieuse ou politique, sacrifiant sa vie pour l’intérêt supérieur de la Nation Burundaise (..) En suivant donc son exemple, en restant unis dans le travail, le pays se développera ».
  • organisé , en juin 2012,ses élections collinaires … Ainsi tous les membres du parti CNDD-FDD, à travers tout le pays, se sont rencontrés,  sur leurs sous-collines puis sur leurs collines ou quartiers respectifs pour participer aux élections des représentants à la base de ce parti. Il s’agit d’un congrès collinaire ordinaire ayant pour but de redynamiser les organes de ce parti à l’instar des autres élections nationales, provinciales et communales. Voici les dires de M. Didmond Mvukiye, le président du parti en commune urbaine de Kamenge, évoquant sa colline : ”  Les élections se déroulent  bien … Elles sont transparentes puisque les critères de choix des candidats doivent être objectifs… (..) Je pense sans me tromper qu’au Burundi, il y a beaucoup de gens qui sont toujours prêts à se donner corps et âme pour l’intérêt de la population ».  Mme Anita Nduwayezu ajoutant pour préciser les critères de sélection des candidats : ” le candidat doit être une personne intègre, de bon comportement. Il doit être capable de diriger et organiser la population. Il s’agit également de quelqu’un qui écoute les conseils des autres avec une forte capacité de défendre les intérêts du parti et de la population entière dans le respect de la hiérarchie du parti” ;

Le CNDD-FDD, en 2012, a construit et terminé la mise en place de ses permanences à travers tout le pays. Il a : 

  • inauguré la permanence provinciale du parti CNDD-FDD en Province de Karusi;
  • effectué des travaux de construction à Ruyigi, à Ngarama, afin d’y ériger la permanence provinciale du Parti CNDD-FDD. Les Bagumyambanga de Ruyigi  ont collecté  5 Millions BIF, entre eux, pour achever leur  projet…;
  • inauguré la permanence communale de leur Parti, en commune Bugabira, province Kirundo (au nord du pays);
  • etc.

Au final,  le CNDD-FDD a organisé une semaine portes ouvertes de toutes les permanences du CNDD-FDD à travers le pays …Au delà de la découverte des lieux, les visiteurs prennent connaissance de la vie du combattant CNDD-FDD pendant la guerre civile.  « D’où venons-nous ?  où allons-nous ? »  Le combattant en effet , durant sa décennie de combat pour la démocratie a vécu essentiellement des produits dérivés du « manioc » ,ses racines, ses feuilles etc. Le manioc reste la première culture qui a accompagné et entretenu le combattant dès le début à la fin de son combat ;

Grâce à son travail de structuration (voir in-supra), en 2012, le CNDD-FDD a :

  • enregistré un recrutement massif record avec plus de 27 532 nouveaux membres au cours du mois de septembre 2012  … « C’est une campagne que nous allons poursuivre jusqu’en 2015 au moment des prochaines élections générales », a déclaré Joseph Ntakarutimana, vice-président du parti CNDD-FDD.  L’honorable Pascal Nyabenda, Président du Parti CNDD-FDD , lors des cérémonies d’accueil de nouveaux Bagumyabanga : « Je n’ai entendu personne de toute cette foule de nouveaux Bagumyabanga qui dit que quelqu’un est venu les contraindre de venir au CNDD-FDD… Nous n’avons pas besoin de forcer les gens. Nous ne voulons pas de moitiés Bagumyabanga. Nous voulons des gens qui entrent corps et âme et qui sont prêts à nous aider à construire ce pays. D’ailleurs ceux qui sont indécis ne viendraient que pour nous gêner. Ce sont des membres difficiles à gérer. (..) Nous allons célébrer l’anniversaire de 2 ans étant au pouvoir en tant qu’ institutions élues au suffrage universel par et pour le peuple (..)  Le monde est dans la crise économique (..) Les gens font appel à l’arrêt du travail ; est-ce que c’est cela la solution de lutter contre la vie chère ou c’est aggraver la situation ? Plutôt pour lutter contre la vie chère, il faut travailler afin de produire plus (..) Eviter de faire des fautes au lieu d’avoir peur de la punition. ».  Le Vice Président du Parti, Hon. Joseph Ntakirutimana : « Ce sont des gens responsables qui avaient longtemps attendu leur accueil et leur adhésion depuis un certain temps conformément aux textes légaux du partis (..)  Par ailleurs, ils sont connus et beaucoup étaient actifs dans les autres partis“.  Karera Denis, Président de la Ligue des jeunes Imbonerakure au niveau national :« Construisez votre nation » . Voici ce que dit un nouveau Mugumyabanga de Ngozi et ancien partisan d’Agathon Rwasa :  « J’ai décidé d’adhérer au CNDD-FDD parce que j’ai découvert que c’est un parti qui se soucie le plus des grandes préoccupations des burundais, qui a des réalisations à nous montrer, qui est proche de la population. » . Un autre membre nouvellement adhérent : « J’ai décidé d’adhérer à ce parti parce qu’il construit. Je suis âgé de 50 ans. J’ai suivi ce qui se faisait à travers tous les pouvoirs qui se sont succédé. Mais le pouvoir CNDD-FDD s’est distingué de tous les autres. Je n’avais jamais vu un si grand nombre d’infrastructures construites dans si peu d’années ». Un membre du Parti Sahwanya Frodebu, chargé de la mobilisation dans la province Muyinga (mobilisateur politique) :  « Merci pour vos multiples réalisations liées surtout au développement, merci encore une fois de nous avoir accepté parmi vous alors que nous étions dispersés. Que votre règne soit pour les siècles des siècles »

Puis le CNDD-FDD a  réalisé des Rencontres politiques et civiles (à l’échelle national, régional, et international ) :

  • Les responsables du Conseil National de la Communication (CNC) en sigle  visite le siège du mensuel d’informations « INTUMWA » qui se trouve à la permanence nationale du parti CNDD-FDD ;
  • Rencontres soutenues avec les partis politiques des pays voisins comme :  le Front Patriotique Rwandais; ou le Chama Cha Mapinduzi de la Tanzanie.
  • Le Président du Parti CNDD-FDD a reçu le Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies au Burundi, Parfait Onanga-Anyanga dans son cabinet de travail à la permanence nationale du Parti au pouvoir, situé en commune urbaine de Ngagara. Il était dire :”Nous voulons un CENI consensuel”.
  • Le président du Parti CNDD-FDD a été reçu en audience, au Cameroun, par le Secrétaire Général du comité central du Parti au pouvoir au Cameroun, le Rassemblement démocratique du Peuple Camerounais, RDPC, Jean Nkueté.
  • Le Président du parti CNDD-FDD, Honorable Pascal Nyabenda s’est entretenu avec l’Ambassadeur de France au Burundi M. Jean Lamy à la permanence nationale du parti CNDD-FDD en commune urbaine de Ngagara.
  • etc.

Concernant ses activités propres en 2012, le CNDD-FDD a :

agnews_cnddfdd_19932013_b

  • sorti chaque mois son journal INTUMWA, avec un N° 132 qui revenait sur la journée du Combattant, tandis que le  N°126 parlait des frictions avec la société civile dominée par l’UPRONA et de l’ADC Ikibiri en RDC Congo (MSD et FNL) etc ;
  • célébré en grandes pompes le deuxième anniversaire de sa victoire dans tous les scrutins démocratiques du marathon électoral de 2010 et 7è anniversaire de son accession au pouvoir. Le Parti CNDD-FDD avait choisi de fêter à 4 endroits du pays : – Cankuzo pour les Bagumyabanga de Cankuzo, Ruyigi, Gitega et Karusi ; – Cibitoke pour ceux de Cibitoke, Bubanza, Bujumbura et Bujumbura Mairie ; – Muyinga pour ceux de Muyinga, Kayanza, Kirundo et Ngozi;  et en fin, Rutana pour les membres de Rutana, Muramvya, Mwaro, Bururi et Makamba.

  • commémoré  la semaine dédiée au combattant (du 14 au 17 novembre 2012) . Depuis 2006, désormais Novembre est devenu un mois de souvenir pour tous les Barundi (ou Burundais) – Mois du Combattant Rundi mort pour sa Patrie…  Celui de ces vaillants guerriers et combattants qui ont donné leur vie lors des batailles historiques pour défendre les Barundi. Ceux, donc on n’a pas pu rendre hommage en portant leur deuil ! Ce sont ces jeunes braves hommes et femmes -inconnus de la masse- qui se sont battus pour le Burundi,qui sont en ce moment mis à l’Honneur…  La présentation d’un documentaire relatant l’histoire tragique de cette formation politique depuis 1993 à nos jours. Ces braves Bagumyabanga  qui se sont engagés peu après l’assassinat du premier président de la République du Burundi démocratiquement élu devant des engins crachant feu et flamme pour que le verdict du peuple burundais soit respecté et mis en application.  Le rude combat qu’a mené le mouvement CNDD peu avant de devenir le parti CNDD-FDD pour restaurer la démocratie qui était phagocyté par ceux qui voulaient le maintien du statut-quo et ante.  C est grâce à l héroïsme du combattant que le pouvoir dictatorial installé à Bujumbura depuis trois décennies à la faveur de coups d Etat a accepté de lui tendre la main et s’ asseoir ensemble pour négocier les droits du peuple burundais. Il fallait déverrouiller les portes de la fonction publique et donner accès à tout Burundais qui le mérite, réformer les corps de défense et de sécurité jadis quasi-mono ethnique et constituer une armée et une police véritablement nationales. Bref, le combattant a ouvert la voie du progrès et contribué à bâtir un pays prospère et paisible.   En province de Bubanza commune Mpanda,  réhabilitation des anciens combattant du CNDD-FDD … Devant le monument où reposent une dizaine de combattants tombés sur le champ d’honneur le 8 novembre 1997,  le leader du parti des Bagumyabanga accompagné du Gouverneur de province , de l’administrateur de la Commune Mpanda ainsi que les veuves et orphelins de ces illustres disparus posent les gerbes de fleurs sur leurs tombes .On peut lire sur l’immense croix métallique fixé devant cet édifice , cette épitaphe : « Ntihica ubwoko,hica ubutegetsi bubi » ce qui se traduit en français : « Ce n’est pas l’ethnie qui tue mais un mauvais pouvoir (système) »
  • rencontré les sections du parti CNDD-FDD de la Diaspora Européenne ( Belgique, France, Grande Bretagne, Norvège, Suède, Suisse, et Italie)   en Italie à Rome sous le haut patronage de l’Honorable Joseph NTAKIRUTIMANA, Vice-Président du Parti, accompagné de Madame Evelyne BUTOYI, Commissaire Générale chargée de la communication et de la diaspora et, de l’Honorable Réverien NDIKURIYO, Commissaire Général chargé de la vie du Parti, des affaires sociales et du développement communautaire ;

Concernant son apport au  gouvernement de coalition dont il fait parti, en 2012, le CNDD-FDD a :

  • mobilisé ses bagumyabanga, ses imbonerakure ; et la ligue des femmes à tous les travaux communautaires à travers le pays dont:  – En commune Muhuta, zone Gitaza en province de Bujumbura, les Bagumyabanga, les Imbonerakure, et l’honorable Pascal Nyabenda ont fourni 130 tôles, après avoir collecter du sable pour la construction de nouveaux locaux, pour le Lycée Gitaza. Il s’agit de construire 6 salles de classes supplémentaires pour agrandir l’établissement scolaire surpeuplé de 904 élèves.  – Le président du parti CNDD-FDD, l’Honorable Pascal Nyabenda s’est joint à la population de sa province natale pour poursuivre les travaux de construction du bâtiment qui abritera les services provinciaux. Les travaux consistaient à la mise en place de la troisième dalle de ce bâtiment de trois niveaux. etc.
  • mobilisé les Bagumyabanga  au Flambeau de la Paix pour le Cinquantenaire.
  • mobilisé massivement les Bagumyabanga lors de la préparation ( travaux de finissage des œuvres à exhiber lors de la célébration du Cinquantenaire) et des festivités de la célébration du Cinquantenaire de l’indépendance du Burundi au mois de juillet 2012.  Il les a en outre exhortés à s’atteler . 122.781.000 BIF est la somme des fonds que les Bagumyabanga des différentes provinces du pays ont contribué pour l’œuvre du cinquantenaire que le Parti CNDD-FDD allait présenter au cours du mois de juillet. Cette œuvre est la permanence provinciale de Karusi située au chef-lieu de cette même province. Une foule immense avait répondu à ces travaux rehaussés par la présence du Président du parti CNDD-FDD, Honorable Pascal Nyabenda, les deux vice-Présidents, Honorable Joseph Ntakarutimana et Victor Burikukiye, les commissaires généraux, le Porte parole du parti CNDD-FDD, la présidente de la Ligue des femmes, le président de la ligue des jeunes, les parlementaires, les responsables du parti au niveau provinciale et communale.
  • sorti un Communiqué pour les 50 ans d’Indépendance du Burundi.
  • participé pleinement à l’organisation de la conférence internationale des bailleurs de fonds du Burundi qui s’est déroulée à Genève les 29 et 30 octobre 2012; et qui a été une réussite car 2.6 Mds (Milliards) USD ont été promis pour la mise en œuvre du programme du CSLPII… ;

Le CNDD-FDD a montré qu’il avait du cœur  :

  • La ligue des femmes du parti CNDD-FDD a fêté  noël avec 300 enfants orphelins vulnérables de la province de Bujumbura ;
  • L’Honorable Nyabenda Pascal visite les malades de l’hôpital de Muramvya et leur laisse une enveloppe de 500000 BIF pour les souhaiter les bonnes fêtes de Noël et du nouvel an ;
  • Le Parti CNDD-FDD donne 7000 cartes d’assistance maladies (CAM) à 7000 familles indigentes ( dont 7000 démobilisés et orphelins de guerre)  dans 5 des 17 provinces du pays ( Bubanza, Cibitoke, Muramvya, Mairie de Bujumbura et Rutana) au cours de ce nouvel an 2013;
  • La Ligue des femmes du CNDD-FDD participe à des travaux communautaires à Bubanza et  donne des houes et des pagnes à  l’association « Mukenyezi nkingi y’umuryango ».

Le CNDD-FDD a bénéficié de quelques bonnes images à l’extérieur du Pays :

  •     Le Parti CNDD-FDD félicite le Président de la République pour le prix décroché en Inde , celui d’un« nouveau modèle de leadership en Afrique »
  •     Au Cameroun, l’ONU Femme a félicité le CNDD-FDD qui respecte les équilibres du genre. prescrits dans la constitution Burundaise qui accorde aux femmes plus de 30% des places dans l’Exécutif burundais. Le parti au  Pouvoir a alors dépassé ce pourcentage, a-t-il martelé.Les participants à ces échanges ont félicité le Parti CNDD-FDD et encouragent les dirigeants burundais à aller de l’avant. En marge de cet atelier, les deux autorités ont fait le tour de la Coopération bilatérale entre le Burundi et le Cameroun sans omettre de nouer des relations d’amitié entre les deux Partis au pouvoir. Le Secrétaire Général du comité central du RDPC a profité de cette occasion pour faire part à son hôte, son souhait de voir les membres des deux Partis assister aux évènements importants de la vie de l’un comme de l’autre en qualité d’invités de marque. Le Parti CNDD-FDD exploiterait toutes les opportunités pour partager son expériences avec d’autres Partis politiques de l’Afrique et du monde.

Enfin, pour terminer, découvrons son discours politique et quelques une de ses positions politiques à travers quelques exemples :

  • Le CNDD-FDD explique que parmi les 5 membres de la CENI (Commission Nationale Electorale Indépendante) aucun n’est du CNDD-FDD. L’Honorable Pascal Nyabenda :  « Pensez vous qu’avoir des gens à la CENI va vous apporter la victoire ? Pas nécessairement. Alors quand les gens disent, celui-ci je l’accepte, celui-là je ne l’accepte pas, ils se trompent. Le CNDD-FDD n’est représenté par personne parmi les cinq membres. Mais nous avons soutenu les personnalités intègres que nous estimons à la hauteur de la mission électorale, pas des gens qui viendront œuvrer pour leurs partis »
La guerre civile du Burundi de 1993 à 2003  et  le CNDD-FDD

La guerre civile du Burundi de 1993 à 2003 et le “CNDD-FDD”.

  • Le président Nyabenda Pascal annonce que des formations civiques pour les Bagumyabanga seront  bientôt organisé au travers  des différentes permanences du parti en construction dans tout le pays. Il ajoute :” L’ère du parrainage est fini. Le Mugumyabanga sera justifié par ces actes. Personne ne pourra plus prendre l’apologie de qui que ce soit pour qu’ il soit promu, engagé ou nommé, ou pour acquérir un avantage de quelque nature que ce soit“.
  • Le Président du Parti CNDD-FDD l’Honorable Pascal Nyabenda  place l’éducation  en priorité
  • Mme Geneviève Kanyange, patronne de la Ligues des femmes du CNDD-FDD indique que partant de la famille, le parti CNDD-FDD est conscient que la femme est le pilier du développement. L’esprit qui guide la ligue qu’elle dirige est d’encourager la femme rurale en vue de s’atteler au travail et ainsi augmenter la production. Elle conseille aux femmes barundi regroupées en association de ne pas rester enfermées mais plutôt d’ouvrir leurs portes à d’autres horizons afin que, elles se retrouvent plus nombreuses.
  •  Le président du Cndd-Fdd (jusqu’en avril 2012), l’Hon. Jérémie Ngendakumana, répond aux évêques de l’église catholique au Burundi qui voulait organiser des négociations avec l’ADC IKIBIRI :  « Seule la voie des élections donne accès au pouvoir (..) Oui au dialogue et non aux négociations  (..)  Les temps de la guerre sont révolus et l’heure a sonné pour penser au développement de notre chère patrie (..) S’il advenait qu’il y ait un autre cadre politique pour dialoguer, il faudra d’abord voir s’il peut nous mener dans le vrai sens du terme dialogue ». L’Hon. Jérémie Ngendakumana encourage les hommes politiques exilés à rentrer au pays afin qu’ils puissent se préparer aux élections de 2015 et contribuer au développement du pays. Il n’y a pas de dialogue qui nécessite le concours d’un médiateur car, selon lui, le Cndd-Fdd n’est en conflit avec personne.
  •  L’Honorable Pascal Nyabenda a également conseillé aux membres du parti y compris les nouveaux à s’atteler au travail. Ils doivent prendre les devants : – dans les initiatives de développement; – de protection de l’environnement; et – vis à vis de la politique de limitation des naissances.
  • S.E.le Président du Burundi et Président du Conseil des Sages du parti CNDD-FDD, Pierre Nkurunziza, a félicité tous les membres du CNDD-FDD qui veille à ce que la paix et la sécurité  soit au Burundi, notamment les membres des Comités de Sécurité majoritairement des bagumyabanga , en rappelant que cela fait parti des piliers du programme politique du parti. L’Hon. Pascal Nyabenda ajoutant :  « Les Imbonerakure sont des citoyens comme les autres : ils ont le droit de veiller à la sécurité du pays et c’est exactement ce qu’ils font dans le cadre de la trilogie administration/population/forces de l’ordre ».  Grâce à la paix retrouvée, aux efforts fournis par le peuple burundais, les bagumyabanga à l’avant-garde, notre pays se taille une place d’honneur dans le concert des Nations:  « C’est pourquoi aujourd’hui, notre pays intervient dans la restauration de la paix hors de nos frontières notamment en Somalie, en Cote d’Ivoire, Soudan, Centrafrique et ailleurs (..) .Dans l’unité, nous serons capables de réaliser de grands projets. C’est dans l’unité que nous avons pu construire, en un peu d’années, plus de 2500 écoles, donc beaucoup plus que nous n’avons eu durant les 40 ans de l’indépendance de notre pays ». L’Hon. Pascal Nyabenda : « Le parti CNDD-FDD se porte comme un charme, pour preuve, il ne cesse de drainer de nouveaux militants qui sont pour la plupart, des anciens militants des parti rivaux, c’est aussi dans cette logique que nous accueillons aujourd’hui près de 3000 adhérents, rien qu’au niveau de la mairie de Bujumbura, ce rituel s’organise aussi dans les différentes provinces du pays »
  • Le Président du Parti CNDD-FDD s’est exprimé sur la mise en place des membres de la CENI (commission électorale Nationale Indépendant) : “...les préparatifs allaient bon train mais qu’il y a eu blocage des parlementaires issus du Parti Uprona (..) Les consultations se sont bien déroulées. (..)Le Parti CNDD-FDD n’a pas voulu forcer…
  • L’Honorable Nyabenda indique : ” Le CNDD-FDD est un Parti qui est sûr de lui-même et qui est partout dans le pays. Le peuple burundais va le récompenser de ses multiples réalisations palpables sur terrain ».
  • Pascal Nyabenda du Cndd-Fdd prône un dialogue “non piégé” :  « Nous savons qu’il y a des pièges qui sont tendus ici et là. Dialogue oui, mais dialogue piégé non ». Une communiqué du CNDD-FDD sur une rencontre en Suisse explique que le CNDD-FDD affirme que ce qui se fait actuellement en Suisse ne peut être considéré comme des négociations entre politiciens burundais.  Il affirme aussi ne pas avoir reçu d’invitation et souligne que même Aimé Nkurunziza et Pascal Kekenwa, membres de ce parti qui ont été invités l’ont été à titre personnel et individuel. Ce qu’ils vont dire sera pris comme leur position individuelle qui n’impliquera pas celle de leur parti politique.

En conclusion, on peut parler d’un gros -paquebot- qui est entrain de se mettre en route, et qui, à voir de plus près, sera très difficile à arrêter pour les élections démocratiques de 2015 qui arrivent … Bref, il ne faudra pas dire, comme en 2010 : le CNDD-FDD a triché ! Cette formation politique est la première au Burundi, et elle travaille beaucoup pour le rester.
Les seuls défauts du CNDD-FDD sont comme on l’a dit plus haut: –  sa très mauvaise stratégie de communication ; – et  la lourdeur de sa structure, qui apparemment, laisse peu de place au débat interne car au CNDD-FDD, le parti prime sur l’individu ou sur le militant avec comme conséquence les défauts de tous les organisations de ce type… Bref, les modèles politiques du CNDD-FDD sont bel et bien le PC Chinois et l’ANC Sud-Africain.

DAM, NY, AGNEWS, le 22 mars 2013

Facebook Comments