Burundi : Le 3ème acteur sociétal – la société civile Rundi (en 2007).

Share Button

2007 –  Dès le printemps, la société civile burundaise (Pro Uprona) est satisfaite de la décomposition du CNDD/FDD.  Elle reste tout de même concentrée sur  le processus de Justice Transitionnel.   Elle poursuit à  pousser ses cris – dossier Muyinga ; Corruption ; etc   

Elle continue d'informer sur le FNL-PALIPEHUTU.   La Société civile internationale  est la seule à s'intéresser aux sorts  quotidiens  des citoyens barundi  car il y a une inexistence  de la société civile -sociale- au Burundi.  Elle est étouffée par la société civile -politique-  constituée essentiellement des enfants de l'élite de la dictature militaires des Bahima burundais (1966-2003). N’ayant moins parmi cette société civile internationale, on remarque qu’au niveau média et droits de l’homme, elle est fortement influencée par  la société civile « Uprona» qui domine …  La société civile –CNDD/FDD- n’existe pas. 

 

 

{jcomments on} 

 

Janvier :

 

 

Société civile internationale :

 

 

 

– AFP – Coup d'Etat présumé au Burundi – l'ex-Président Ndayizeye acquitté.

 

– Reuters – Partisans de l'ancien président Ndayizeye à sa sortie de prison.

 

– PANA –  Le Conseiller du Président jugé en France (Mpozagara Gabriel jugé pour –esclavage moderne –)

 

 

– Partenariat entre les associations locaux  ONG  et Voisin sans Frontières des Îles Baléares en Espagne. [micro projets d'agriculture, élevage, adduction d'eau, etc.]

 

 

– La Croix Rouge se lance dans un projet consistant à donner accès à l'eau à plus de 100 000 personnes.

 

 

 

Société civile politique (celle des fils/filles de la Dictature militaire – des Bahima barundi  /  dite "UPRONA") :

 

 

– Journal Chrétien – Menaces sur les chrétiens du Burundi. La milice de Radjabu  (Imbonerakure za CNDD/FDD) sème la terreur au Burundi.

 

– syfia, Jean Bosco Nsosaba – Chantiers sous contrôle des populations. [Les Burundais participent désormais activement à la conception et à la réalisation des nombreux chantiers de reconstruction du pays. Ils n'hésitent plus à dénoncer retards et irrégularités.]

 

– RPA – Du brouillard à Bujumbura au sein du Parti Cndd-Fdd.

 

– ISANGANIRO – Le porte parole du CNDD-FDD soupçonné de servir le camp Radjabu Hussein.

 

– Iwacu – "Je suis journaliste, j'ai seulement fait mon travail et je l'ai fait jusqu'au bout" Alexis Sinduhije, a été le premier journaliste à annoncer que ce "coup d'état".

 

– RTNB –  Cinq présumés putschistes sont acquittés par la Cour Suprême. [Domitien Ndayizeye, Alphonse Marie Kadege, Déo Niyonzima, Me Isidore Rufyikiri , Col. Damien Ndarisagaranye]

 

 

– Iwacu – "Affaire Falcon" le grand déballage.

 

– SurviT-Banguka  (Extrème Droite Hima Burundaise) – Les disparus de Muyinga refont surface.

 

 

Février :

 

Société civile internationale :

 

– FAO –  Note de synthèse – Conséquences des perturbations climatiques sur la sécurité alimentaire en début d'année 2007.

 

Société civile politique (proche du Frodebu – Ndayizeye)

 

– Pierre-Claver Mbonimpa (APRODH), sélectionné candidat au prix Martin Ennals.

 

 

Société civile politique (celle des fils/filles de la Dictature militaire – des Bahima barundi) :

 

 

– ITEKA – La police empêche des militants du CNDD-FDD de tenir une réunion en commune de Rumonge.

 

– ITEKA – 600 élèves quitte les écoles en commune de Mabayi.

 

– Abuco – L'association  burundaise des consommateurs s'inquiète de la hausse des tarifs d'eau et d'électricité au Burundi.

 

 

– SurviT-Banguka  (Extrême Droite Hima Burundaise) – Gabriel Rufyiri (Olucome) assailli par une  salve de félicitations.

 

 

 

 

 

 

Mars :

 

Société civile internationale :

 

– AFP – La Présidente de l'Assemblée Nationale du Burundi , Mme Immaculée Nahayo, a été révoqué vendredi de ses fonctions et remplacé par un autre député  Pie Ntavyohanyuma …

 

 

Société civile politique « tendance  Uprona » (Celle des fils/filles de la Dictature militaire – des Bahima barundi) :

 

– SurviT-Banguka  (Extrème Droite Hima Burundaise) – [ Marina Barampama ou un as de la triche dans les hausses sphères du pouvoir. /  Cocasse implosion du groupe parlementaire CNDD/FDD / Des policiers pris en flagrant délit de corruption./ Un hebdomadaire édité en Tanzanie éclabousse Pierre Nkurunziza]/ La corruption gangrène le Burundi de plus bel.

 

 

– L'ONG's Global Rights organise un atelier d'information et d'échanges sur la justice transitionnelle au Burundi à l'intention de la société civile dans les enceintes de l'Hôtel Club du Lac Tanganyika (Isanganiro).

 

– CCIB / Zoom sur le niveau de Corruption.

 

 

– Bonesha (Extrème Droite Hima Burundaise)  – [ Dans une déclaration rendue publique, Marina Barampama récemment remplacé au poste de 2ème Vice Président , dit ne pas être d'accord sur les accusations qui ont été à l'origine de sa destitution…]

 

– Netpress (Extrème Droite Hima Burundaise) -[ Isaac Bizimana exige des "excuses publiques" / Pourquoi Hussein Radjabu persiste -t-il toujours à rester allergique à la sagesse ?/ Retour  triomphal au pays  de Mme Alice Nzomukunda./ Pourquoi Immaculée Nahayo se croit – elle aussi indéboulonnable qu'elle le prétend ? / La seconde mort des victimes de Muyinga se profile à l'horizon. / Pourquoi cette guerre imminente entre les chrétiens et les musulmans souhaitée par Hussein Radjabu ? ]

 

 

– RPA –  Alice Nzomukunda … est rentrée hier au Burundi après six mois d'exile en Belgique.

 

– Isanganiro – [… Mme Alice Nzomukunda a été invité à siéger à l'Assemblée nationale du Burundi …]

 

 

– Syfia – Burundi – chasse aux élus corrompus ou incompétents  Jean Bosco Nzosaba.

 

 

– LDGL – Un voleur tué par des militaires à Gitega. / Controverse sur les résultats des négociations entre le gouvernement et l'ONU sur le double mécanisme de la commission vérité et réconciliation ainsi que de la chambre judiciaire./ Plaidoyer pour les réfugiés burundais rapatriés forcés de Tanzanie.

 

– ITEKA – Des hommes fortement armés se sont dirigés vers la Kibira de Nyungwe dans la nuit de dimanche. / Plusieurs cas de torture en province Makamba./ Des éléments du Palipehutu-Fnl  de la position de Buhinyusa en commune urbaine de Kinama tirent sur quatre personnes.

 

 

 

 

 

Juillet:

 

Société civile internationale :

 

-(L’ONG américaine) Global Development Company promet au gouvernement burundais un financement de plusieurs projets, dont la construction d’une seconde université publique dans la ville de Gitega.

 

 

– ( La Libre Belgique, Burundi : Le bras de fer politique paralyse le pays

Marie-France Cros) [ Le parti au pouvoir a, de facto, perdu sa majorité au Parlement. Mais il refuse toute concession à l'opposition en échange de son appui. Rien ne va plus au Burundi. On avait espéré que la destitution pour abus de pouvoir, en février, puis l'arrestation pour atteinte à la sécurité de l'Etat, en avril, de l'homme fort du pays et chef du principal parti, le CNDD-FDD, Hussein Rajabu, allait remettre le Burundi sur les rails de la démocratie. Or, il n'en est rien.

Alors que Rajabu, depuis sa prison, continuerait à diriger ses réseaux (il avait noyauté l'appareil d'Etat du temps de sa toute-puissance) non démantelés, tout comme sa milice de plusieurs milliers d'hommes, le président Pierre Nkurunziza est impuissant à faire fonctionner l'Etat…]

  

 

Société civile politique « tendance  Uprona » (Celle des fils/filles de la Dictature militaire – des Bahima barundi) :

 

– RPA – Un homme ayant dénoncé la commercialisation de l’aide alimentaire émanant de la présidence pour la colline Sororezo en province de Bujumbura Rural, est menacée de mort. Il demande d’être protégé.

 

– SYFA -Jean Bosco Nzosaba -La Tanzanie expulse 200 000 réfugiés pour avoir la paix au Burundi.

 

-RTNB/RPA/- Le récent surpaiement d’Interpetrol par le biais du ministère burundais des finances suscite beaucoup d’interrogations mais ni la justice ni le parlement burundais n’ont pas encore dit un mot là-dessus.

 

 

-Le Forum pour le renforcement de la société civile du Burundi, FORSC, procède à l'élection d'un délégué pour le comité national de pilotage sur la mise en place d'une Commission nationale Vérité et Réconciliation. Le processus consiste à choisir délégué au niveau provincial qui participera le 19 juillet à l'élection d'un délégué national.

 

 

-L'’Association burundaise des consommateurs, ABUCO, salue la mesure prise par le ministère du Commerce de revoir à la baisse les taxes douanières sur le carburant. Ceci permet de garder en l'’état les prix à la pompe. L’ABUCO demande tout de même à l'’Etat de constituer des stocks stratégiques en réactivant le Fonds spécial carburant pour stabiliser ce secteur.

 

 

– (ISANGANIRO) Le président de l'’OLUCOME, Gabriel Rufyiri est convoqué devant le Procureur de la République. Au sortir de l'’audience, M. Gabriel Rufyiri n’a pas caché ses inquiétudes.

 

 

– (BONESHA) Les dépenses sur les fonds PPTE se font dans l'’irrégularité car les secteurs auxquels sont destinés ces fonds ne les reçoivent pas convenablement. Ceci ressort d’une correspondance que l’OLUCOME, Observatoire de lutte contre les malversations économiques.

 

 

– (BONESHA) Une femme est sauvagement battue par les policiers en commune urbaine de Buyenzi. Les témoins affirment que la victime a été frappée en présence de l’Administrateur de cette commune.

 

– (BONESHA) Le dossier des tueries de Muyinga est très volumineux et implique beaucoup de personnes, raison pour laquelle il traîne. C’'est ce qu’'indique le Colonel Donatien Nkurunziza, auditeur militaire.

 

– (RPA) L'’Observatoire de l'’Action gouvernementale (OAG) s'’inquiète du retard remarqué dans la nomination d'’un nouveau gouvernement.

 

 

 

 

Aout :

 

Société civile internationale :

 

– (RFI) La Communauté internationale fait part de sa préoccupation quant à la situation politique au Burundi. Les ambassades étrangères à Bujumbura sont sorties de leur réserve pour la première fois depuis la fin de la transition politique en 2005. Le Corps diplomatique s’est dit soucieux  de la paralysie de l’Assemblée nationale où le Président Nkurunziza a perdu la majorité, soucieux également de l’application de l’accord de cessez-le-feu avec la rébellion des FNL, dont les principaux dirigeants viennent de rejoindre le maquis. 

 

 

  Le Président de la République du Burundi, M. Pierre Nkurunziza reçoit en audience une délégation d'une association italienne dénommée « Dukorerehamwe » conduite par sa présidente, Mme Fidès Hatungimana.

 

 

 

Société civile politique (Celle des fils/filles de la Dictature militaire – des Bahima barundi):

 

– La ligue burundaise pour l’enfance et la jeunesse, LIBEJEUNE, menace d’intenter une action judiciaire  contre l’Etat du Burundi si ce dernier ne rectifie pas la mesure prise  d’exclure les candidats originaires de la  province Bururi à l’Institut des cadres militaires ISCAM. C’est ce qui ressort d’un communiqué de presse sorti ce jeudi 02 août après que le ministre de la défense ait  déclaré que les candidats originaires de Bururi avaient réussi nombreux le test de sélection, raison pour laquelle le ministère de la défense a décidé de réduire le nombre de candidats originaires de la province Bururi.

 

 

-La police  veut fermer le bâtiment dans lequel travaille l’APRODH. Le motif de cette fermeture est que la propriétaire de la maison ne paie pas les impôts à la mairie, mais se déclare veuve.

 

– Neuf mois après sa libération, Aloys Kabura n’est toujours pas en bon terme avec certains agents des services de renseignements (correspondant de l’Agence burundaise de presse à Kayanza).

 

Septembre :

 

Société civile internationale :

 

– L’impasse politique au Burundi ne trouve toujours pas d’issue  selon  l’ONG International Crisis Group. ICG demande au gouvernement de Nkurunziza de trouver un terrain d’entente avec les partis de l’opposition ; elle interpelle le FNL à clarifier ses revendications pour faciliter l’intégration du mouvement rebelle dans les institutions du pays.

 

– [ ONG Burundi Leadership Training /  ]Un atelier de Gitega  réunissant des dizaines d’acteurs politiques de 1er plan tels que les anciens chefs d’Etat, les responsables des principaux partis politiques et d’autres personnalités publiques est  un réel succès. C’est ce qu’estime M. Fabien Nsengimana de l’ONG Burundi Leadership Training, un des organisateurs de l’atelier. L’objectif  est autre que celui du dialogue, estime M. Nsengimana.  La rencontre entre leaders clés burundais se poursuit au Grand séminaire Jean Paul II à Gitega, un séminaire très silencieux au regard de toutes les hautes personnalités présentes à cette réunion.  Ce séminaire  va permettre aux leaders burundais  de trouver des techniques de négociations pacifiques par des concessions réciproques. Cette réunion organisée par l’ancien Représentant des USA dans la région des Grands lacs africains se tient toutefois à hui clos.

 

 

Société civile politique (Celle des fils/filles de la Dictature militaire – des Bahima barundi):

 

-PANA – Les bailleurs de fonds du Burundi haussent le ton – ( Banque mondiale (BM) / Union européenne (UE) )  [ … à en croire les investigations de l’Observatoire de lutte contre les malversations économiques et financières (OLUCOM, indépendant). Le dossier de la vente "illicite" de l’avion présidentiel de type Falcon 50, qui aurait fait perdre au Trésor public plus de 3 millions de dollars US, a particulièrement irrité la BM, au point qu'elle menace de geler quelque 70 millions de dollars US de crédit au Burundi…]

 

-[Syndicat des Magistrats du Burundi]La police a interdit tôt ce matin la tenue d’une conférence de presse du Syndicat des Magistrats du Burundi. Ces magistrats demandent la séparation des 3 pouvoirs constitutionnels ; l’Exécutif ne doit plus s’immiscer dans des dossiers judiciaires.

 

– L’OLUCOME organise  une série de formations qui vont durer une année. C’est dans le but de renforcer ses capacités.

 

-La Confédération des Syndicats du Burundi s’inquiète du retard dans la mise en application de la mesure d’augmentation de 34% du salaire des fonctionnaires. La mesure présidentielle aurait dû être appliquée dès la fin du mois de juillet 2007. La COSYBU demande qu’une date butoir soit fixée pour l’exécution de l’augmentation salariale.

 

-(LDGL) D’une semaine à l’autre au Burundi : La chronique de la violence.

 

 

 

Décembre :

 

 

Société civile politique (Celle des fils/filles de la Dictature militaire – des Bahima barundi):

 

– (Tharcisse Gahungu et Mathias Ruvari respectivement de la Cosybu et de la Csb.) Trois jours d’arrêt de travail, les fédérations syndicales passent à l’acte.  Les travailleurs du secteur formel et informel sont interpellés à observer l’arrêt de travail en restant à leur domicile et à l’exception des personnes désignées pour assurer le service minimum . C’est en ces termes que les confédérations syndicales Cosybu et Csb, s' exprime après analyse de l’ordonnance ministérielle précisant l’exécution de la mesure d’augmentation des 34% promis par le président de la République.   Le porte-parole du Chef de l'État, M. Léonidas affirme que le dialogue entre les centrales des syndicats du Burundi COSYBU et CSB en grève depuis plus d'une semaine est déjà là et qu'il peut continuer.

 

– L’OLUCOME (Observatoire de lutte contre les malversations économiques) estime à 510 millions de FBU la perte qui sera occasionnée par les 3 jours de grève  annoncée. Dans un communiqué de presse, l’OLUCOME  estime que la responsabilité incombe au gouvernement qui  devrait penser  à l’harmonisation des salaires.

 

– L’Olucome organise une marche pour manifester son ras le bol face aux détournements et à la corruption qui gangrènent le Burundi.

 

– (OLUCOME) Les deux vice-présidents de la République implicitement visés par le cri d’alarme de l’Olucome. MM. Yves Sahinguvu et Gabriel Ntisezerana figurent en bonne place parmi ceux qui possèdent des intérêts dans le commerce du pétrole.

 

– Le Président de l’Observatoire de Lutte contre la Corruption et les Malversations Économiques (OLUCOME), M. Gabriel Rufyiri, remet officiellement  au siège de l’OLUCOME, au ministre de l’Intérieur, M. Venant Kamana, un Prix et un Certificat d’Honneur  lors de la célébration de la Journée Internationale dédiée à la Lutte contre la Corruption.

 

 

– LDGL / La situation sécuritaire au Nord du Burundi et son impact sur la vie sociale  [La Ligue des Droits de la personne dans la région des Grands Lacs, LDGL, a dépêché une équipe régionale de trois personnes pour effectuer une mission d’enquête dans le nord du Burundi, particulièrement dans la province de Kirundo. L’équipe était composée de Elie Ndikumana, de nationalité burundaise et coordonnateur du programme Observatoire des Droits de la Personne à la LDGL, Sefu Issa, de nationalité congolaise et rédacteur du journal Amani de la LDGL et madame Francine Uwimbabazi, de nationalité rwandaise, membre la Ligue pour la promotion des droits humains au Rwanda (Liprodhor).

Cette mission a pour but de s’enquérir de l’évolution de la situation sécuritaire et sociale sur le terrain suite à l’assassinat d’une personne répondant au nom de Patrick NKURUNZIZA qui a provoqué un mouvement de déplacement d’une dizaine de familles  proches de la victime vers le Rwanda voisin.]

 

-ITEKA /  Point de presse de la Ligue Iteka à l’occasion du 59ème anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme – Malgré l accalmie qui règne sur la majeure partie du pays depuis les accords de cessez-le feu entre le gouvernement et le CNDD-FDD de Pierre Nkurunziza, et le retour à la constitutionalité depuis 2005, de manière générale, le Burundi connaît encore d énormes difficultés sur le plan politique et sécuritaire qui ont des incidences graves sur plusieurs plans surtout les droits de l homme. [- Le dossier Falcon 50 / – Le dossier des exécutions extra-judiciaires de Muyinga /- Le dossier Interpétrol. ]

 

 

(DAM,NY,AGNEWS, le 5 décembre 2010) –

 

Facebook Comments