Burundi: En 2013, le Taux Brut de Scolarisation a été de 135%

Share Button
La Ministre de l’Enseignement de base et secondaire, de l’enseignement des métiers, de la formation professionnelle et de l’alphabétisation, Mme Rose Gahiru  ( Photo: PPBDI.COM )

La Ministre de l’Enseignement de base et secondaire, de l’enseignement des métiers, de la formation professionnelle et de l’alphabétisation, Mme Rose Gahiru ( Photo: PPBDI.COM )

A Bujumbura, ce jeudi 23 janvier 2014, la ministre de l’Enseignement de base et secondaire, de l’enseignement des métiers, de la formation professionnelle et de l’alphabétisation, Mme  Rose Gahiru a annoncé à l’opinion que le taux d’admission des écoliers en 1ère année primaire en 2013 a augmenté. Le Taux Brut de Scolarisation (TBS) a atteint  les 135%.

Le Burundi connaît un accroissement important de la scolarisation primaire ces dernières années.  Depuis 2006, avec la loi sur la gratuité de l’enseignement de base, la scolarisation des Barundi est entrain de devenir une des plus importante d’Afrique.  
Lors des Travaux de Développement Communautaire (TDC) hebdomadaires, où les citoyens burundais construisent des classes, des écoles, des centres de santé etc.,  la mobilisation et la sensibilisation vis à vis des parents,   qu’exercent les élus et  les politiciens locaux notamment ceux du premier parti politique burundais – le parti CNDD-FDD ([poids électoral [pe] aux Communales de 2010 = 64% ) –  dont est issue le très populaire président africain du Burundi, S.E. Nkurunziza Pierre, produisent des effets considérables par rapport à cette augmentation du taux de scolarisation.  
De plus, le Ministère de l’Enseignement de base  au Burundi applique  une politique tendant :-  à développer l’accès au droit à l’éducation; – à soutenir les efforts d’accroissement de la capacité d’accueil; et à diversifier l’offre de formation.

En 2005, le Burundi est sorti d’une des dictatures qui aura été parmi les plus féroces du monde au 20ème siècle (près de 4,5 Millions de Barundi ont été victimes du régime dictatorial des Bahima burundais – Micombero,Bagaza, Buyoya – : le Génocide-Régicide contre les “Bahutu” du Burundi ). Avec la Démocratie, le pays s’est, depuis, lancé dans une réformé socio-économique sans précédent, notamment  essayant de moderniser tout son système éducatif.
 
DAM,NY,AGNEWS, 25 janvier 2014

Facebook Comments