Burundi: 2014 – Les Sénateurs plus populaires que les Députés

Share Button

bdi_burundi_agnews_bilan2014_parlement002En 2014, le Sénat du Burundi a été plus populaire que l’Assemblée Nationale en termes d’activités [ http://burundi-agnews.org/bdi_parlement_2014.html ].

Depuis Bujumbura, ce dimanche 1 février 2015,  le correspondant d’AGnews ( Africa Generation News), basée à New-York-Bruxelles et à Bujumbura, comme cela depuis déjà 2005, vous propose quelques extraits de son bilan – Burundi : Un an par le trou de la serrure – , reprenant une analyse se basant sur les actions plurisectorielles ( relatées par l’Etat, les citoyens burundais, les média publiques-privés, les associations burundaises ou autres, et les ONGS ) qui se sont déroulées au Burundi ( ou à l’étranger concernant le Burundi )  pour la période de janvier 2014 à  décembre 2014.

L’année 2014 écoulée a révélé comme 1er acteur de la société burundaise – l’Etat du Burundi –.

L’Assemblée Nationale du Burundi [ http://www.assemblee.bi/] et le Sénat du Burundi [ www.senat.bi ] forment le Parlement Bicaméral du Burundi. Ils sont – le pouvoir législatif – burundais.

 

FIG. Le Sénat / L'Assemblée Nationale du Burundi

FIG. Le Sénat / L’Assemblée Nationale du Burundi

En 2014, parmi les acteurs du Parlement Bicaméral du Burundi, le Sénat a été plus visible auprès des citoyens Barundi que l’Assemblée Nationale ( Voir FIG.1.).

 

FIG.2 Les activités des parlementaires burundais en 2014.

FIG.2 Les activités des parlementaires burundais en 2014.

En effet, parmi les activités parlementaires les plus populaires auprès du citoyen burundais (Voir FIG.2.) , on trouve  les TDC – Travaux de Développement Communautaire- et les visites locaux. Le Sénat s’est plus distingué en 2014 à ce type d’activités. Alors que les Députés burundais se sont plus centrés à des activités plus traditionnelles comme la réalisation de Lois ou le contrôle de l’action gouvernementale.

FIG.3 Les acteurs impliqués dans les TDC en 2014

FIG.3 Les acteurs impliqués dans les TDC en 2014

Lorsque l’on regarde par exemples, en termes de Travaux de Développement Communautaire TDC réalisés en 2014 ( voir FIG. 3 ), les Sénateurs ont été plus convainquant que les députés burundais. Les sénateurs ( qui sont des élus communaux à la base ) ont réalisé 2 fois plus de TDC que les députés burundais. La popularité du Sénat a été plus grande que celle de l’Assemblée Nationale en 2014. Les Parlementaires burundais ont participé à  20%  des Travaux de Développement Communautaire réalisés en 2014.

FIG.4 Les secteurs touchés par les campagnes de sensibilisations ou par le contrôle parlementaire de l'action gouvernementale en 2014

FIG.4 Les secteurs touchés par les campagnes de sensibilisations ou par le contrôle parlementaire de l’action gouvernementale en 2014

En résumé ( voir FIG.4 ), le Sénat du Burundi en 2014 a réalisé, en plus de son travail de législateur, celui d’acteur proche du citoyen dans son quotidien. Les sénateurs ont grandement contribué aux campagnes de sensibilisation locales du travail de l’État concernant des thématiques comme la sécurité, la santé, l’éducation, l’environnement et le développement.  L’Assemblée Nationale a fait moins de sensibilisation ou de communication en vers les citoyens en 2014 mais a fait plus de contrôle de l’action gouvernementale ( voir Politique sur la FIG.4 ).

Le Sénat du Burundi en 2014

Le Sénat du Burundi en 2014

L'Assemblée Nationale  du Burundi en 2014

L’Assemblée Nationale du Burundi en 2014

Au Burundi, le Parlement Bicaméral [ http://burundi-agnews.org/bdi_parlement_2014.html ] coûte très cher à l’ETAT en termes financier. Depuis, plusieurs années, on pense de plus en plus à le réduire en une seule chambre combinant les expertises des 2 actuelles chambres.  En 2014, l’Assemblée Nationale burundaise, par manque de ténacité et de convictions politiques, a échoué de faire passer une réforme institutionnelle importante pour l’État du Burundi [ http://burundi-agnews.org/bdi-constitution-burundi-projet-revision-oct2013.pdf ] . Il s’agissait grosso-modo de permettre à l’État du Burundi d’être plus en phase avec l’évolution de la politique régionale du Burundi, celle de l’East African Community EAC ( et de l’Union Africaine), et surtout, de rendre plus efficace et moins coûteux le fonctionnement du gouvernement burundais en créant le poste de Premier Ministre et en supprimant un post de Vice Président.

Lire aussi : Burundi: 2013, l’Etat et son ministre diplomate Laurent Kavakure novembre 7, 2013 [ http://burundi-agnews.org/sports-and-games/?p=9298  ]

DAM, NY, AGNEWS, le dimanche 1 février 2015

Facebook Comments