Burundi : Une agression sécuritaire aux allures d'un appel à l'EACJ ( Photo : EACSOF 2016 )

Burundi : 3ème mandat , Appel à l’EACJ ou Agression sécuritaire ?

GRANDS LACS, SECURITE, JUSTICE, EAC – Un appel – 3ème mandat – à l’EAST AFRICAN COURT OF JUSTICE (EACJ) formellement NON FONDE preuve de l’ AGRESSION SECURITAIRE EXTERIEURE contre le BURUNDI.

Burundi : Une agression sécuritaire aux allures d'un appel à l'EACJ ( Photo : EACSOF 2016 )

Burundi : Une agression sécuritaire aux allures d’un appel à l’EACJ ( Photo : EACSOF 2016 )

Bujumbura, Lundi 28 mai 2018 – Les autorités Barundi se disent pas très étonnés de la REMISE EN QUESTION de la DECISION de l’EAST AFRICAN COURT OF JUSTICE (EACJ) par l’ EACSOF East African Civil Society Organizations, car, désormais, il s’agit d’une affaire HAUTEMENT SECURITAIRE dans la REGION DES GRANDS LACS AFRICAINS.

En appel, l’EACJ a décidé de “réexaminer le fond et la forme du dossier sur 3ème mandat du Président Pierre Nkurunziza en 2015“, suivant une plainte de la EACJC East African Civil Society Organizations et Pan African Lawyers Union – PALU , qui avait été introduite en 2015 juste avant la tenue de la présidentielle.

Pour le Burundi, les élections ou cette question – concernant le 3ème mandat du Président du Burundi -,à laquelle la Cour Constitutionnelle du Burundi a déjà répondu le mardi 5 mai 2015 [ http://burundi-agnews.org/wp-content/uploads/2015/05/arret-de-la-cour-constitutionnelle-rccb-303.pdf et http://burundi-agnews.org/justice/burundi-cour-africaine-et-cour-de-justice-de-lafrique-de-lest-incompetentes-devant-larret-n303/ ] sont des affaires internes -SOUVERAINES- aux Barundi.

Burundi : Une agression sécuritaire aux allures d'un appel à l'EACJ ( Photo : EACSOF 2016 )

Burundi : Une agression sécuritaire aux allures d’un appel à l’EACJ ( Photo : EACSOF 2016 )

L’EACJC déterminera si “en autorisant le Président Nnkurunziza à se présenter comme candidat présidentiel en 2015, la Cour Constitutionnelle du Burundi n’as pas enfreint les lois de l’EAC”. En 1ère instance, fin mai 2015, l’EACJC avait tranché sur le dossier du “3ème mandat du Président Nkurunziza” en disant “ne pas disposer de prérogatives pour se pencher sur la décision de la Cour Constitutionnelle du Burundi”

Pourquoi maintenant ce retour de l’AFFAIRE en APPEL ? D’après les services de renseignement du Burundi, c’est parce que maintenant il y a de l’argent qui coule à flot … 3 raisons sont données :

Abidjan.net Présidence par DR Le Chef de l'Etat a pris part à la cérémonie de remise du ''Prix MO Ibrahim'', à Kigali Vendredi 27 avril 2018. Kigali (Rwanda). @ABIDJAN.NET

Abidjan.net
Présidence par DR Le Chef de l’Etat a pris part à la cérémonie de remise du ”Prix MO Ibrahim”, à Kigali Vendredi 27 avril 2018. Kigali (Rwanda). @ABIDJAN.NET

1/ La sécurité burundaise est au courant que le milliardaire M. SOROS ( coordinateur du Réseau des multinationales aux mains des DEMOCRATES AMERICAINS, majoritairement actionnaires ), ami du milliardaire philanthrope Soudanais MO IBRAHIM [ http://burundi-agnews.org/afrique/burundi-mo-ibrahim-ami-de-soros-a-kigali/ ] responsable de la REVOLUTION DE COULEUR D’AVRIL / MAI 2015 AU BURUNDI [ http://burundi-agnews.org/revolution-de-couleur/ ] prépare la DÉSTABILISATION SÉCURITAIRE DES GRANDS LACS AFRICAINS, dont UNE GRANDE GUERRE EN RD CONGO avec des ramifications au Burundi, pour un changement de REGIME, après la rencontre qui a eu lieu à KIGALI, RWANDA, du dimanche 27 avril 2018 et lundi 29 avril 2018.

2/ L’EACSOF – East African Civil Society Organizations a été fondée en 2007 comme une ONG fédératrice des ONGS et ASSOCIATIONS de la Société Civile de l’EAC.
M. Morris Odhiambo, actuel Président de l’East African Civil Society Organizations (EACSOF), est un homme qui a collaboré avec l’OPEN SOCIETY FOUNDATION (OSF) du milliardaire américain responsable de nombreux REVOLUTION DE COULEUR à travers le MONDE au profit des MULTINATIONALES QUE DÉFENDENT LES DEMOCRATES AMERICAINS.


Sur le site de l’Open Society Initiative for Southern Africa (OSISA) ( www.osisa.org ), M. Morris Odhiambo est explicitement cité comme avoir rédigé pour le compte de l’OPEN SOCIETY , le – The Civil Society Guide to REGIONAL ECONOMIC COMMUNITIES in Africa ( http://www.africanminds.co.za/wp-content/uploads/2016/01/OS-REC-GUIDE-web1.pdf ) – en 2015. Le lien du Président de l’ECOSOF avec l’OSISA de SOROS EN AFRIQUE DU SUD mais aussi à OSIEA Open Society Initiative for East Africa [ http://www.responsibilitytoprotect.org/files/Final%20EACSOF%20Report.pdf ] ont permis à la NOMINATION d’un repris de justice burundais au sein de l’ECOSOF.


De plus que le PALU collabore aussi avec OSIEA [ https://m.facebook.com/robertalai/posts/966069273453333 ] et l’Open Society Foundation’s Africa Regional Office (AfRO).

FORSC et FOCODE ( Leader des enfants de la Dictature des Bahima burundais ) – Société civile dite UPRONA

3/ Le Vice President de l’ECOSOF aujourd’hui est M. NSHIMIRIMANA Vital, un homme recherché par la JUSTICE BURUNDAISE [ http://eacsof.net/EACSOF/governing-council-members/ ]
– En aout 2015, la Justice burundaise émet des mandats d’arrêt internationaux suite aux conclusions de LA COMMISSION D’ENQUETE CHARGEE DE FAIRE LA LUMIERE SUR LE MOUVEMENT INSURRECTIONNEL DECLENCHE LE 26 AVRIL 2015 [ https://www.fidh.org/IMG/pdf/20150909_justice_burundaise_rapport-commission-enquete_insurrection_final.pdf  ] … On découvre qu’il s’agissait bel et bien d’une REVOLUTION COLOREE [ http://burundi-agnews.org/revolution-de-couleur/ ou http://burundi-agnews.org/bilan/burundi-2015-revolution-de-couleur-et-3emes-elections-successives-depuis-2005/ ].
– Le mardi 28 juin 2016, l’ONG FORSC, organisation burundaise ayant participé à la REVOLUTION COLOREE AU BURUNDI EN 2015 [ http://burundi-agnews.org/securite/burundisecurite-focode-forsc-aprodh-les-ongs-wars-us-burundaises/ ou http://burundi-agnews.org/revolution-de-couleur/ ], était à la 8ème ASSEMBLEE ANNUEL de l’EACSOF, à Naura Springs Hotel à Arusha, en Tanzanie. Depuis, FORSC a été rayée des associations de la SOCIETE CIVILE BURUNDAISE. Ses 2 anciens présidents, M. NSHIMIRIMANA Vital et M. NININAHAZWE Pacifique sont actuellement recherchés par la JUSTICE BURUNDAISE pour tentative de déstabilisation du Burundi, en rapport avec des puissances étrangères.
– Le mercredi 19 octobre 2016, M. BARANDAGIYE Pascal, Ministre burundais de l’Intérieur, a radié 5 organisations locales de la société civile burundaise ( FORSC, FOCODE, ACAT, APRODH et RCP) ayant participé à la REVOLUTION COLOREE dont FORSC de la liste des ONG ou ASBL ( associations sans but lucratif ) nationales. La radiation s’est faite par ordonnance ministérielle ( n° 530/1922 du mercredi 19 octobre 2016 ) que voici : [ http://burundi-agnews.org/wp-content/uploads/2016/10/bdi_burundi_radiation_asbl_2016.pdf ] . Or actuellement, en 2018, sur le site de l’EACSOF ( http://eacsof.net/EACSOF/governing-council-members/ ) le nom de FORSC y est encore alors que FORSC n’est plus une organisation légale burundaise.

Ainsi, la question posée au niveau de la FORME, est ce que le recours à l’APPEL entrepris par l’EACSOF/PALU est fondé ? Apparemment, l’APPEL est nulle et non avenu au niveau de la FORME. Ce recours au niveau de la FORME peut il être pris en compte ? 1/ L’organisation DEMANDATRICE A L’ EACJ, c’est à dire l’ -EACSOF-, a accepté l’affiliation d’une ORGANISATION BURUNDAISE rayée comme association burundaise au BURUNDI ( donc sans existence juridique EAC ), de plus pour des questions HAUTEMENT sécuritaires (pour le Burundi et la REGION EAC ) ; 2/ L’EACSOF a fait du PRESIDENT DU FORSC ( organisation sans base juridique au Burundi ) , son VICE PRESIDENT ,  M. NSHIMIRIMANA Vital.  Il s’agit de 2 infractions légales …

Au Burundi, et en Afrique, il est aujourd’hui incontestable de dire que M. SOROS -L’HOMME DES REVOLUTIONS COLOREES-, milliardaire américain et actionnaire dans les nombreuses multinationales OCCIDENTALES œuvrant dans les GRANDS LACS AFRICAINS, dont de nombreuses familles parmi les actionnaires et les Exécutifs sont issues de familles dont les ancêtres ont fait fortune avec L’ESCLAVAGE et la COLONISATION en AFRIQUE, est un homme dangereux [ http://ecnl.org/stop-soros-assessment/ ou https://www.facebook.com/ICNLDC/posts/1825563507456803 ]. D’après certaines sources, un mandat d’arrêt international va être émise contre M. SOROS avec une demande d’interdiction de toute organisation affiliée à SOROS …
L’ETAT DU BURUNDI va faire part, de cette URGENCE SECURITAIRE, aux CONSEILS DES ETATS DE L’EAST AFRICAN COMMUNITY (EAC), face à cette INTRUSION ETRANGERE DANGEREUSE dans les AFFAIRES BURUNDAISES ET AFRICAINES. L’ETAT DU BURUNDI va faire d’URGENCE, comme action diplomatique, une TOURNEE AFRICAINE pour INFORMER, preuves en main, LES PAYS AFRICAINS ET VOISINS DE CE QUI S’EST PASSE (LE MODUS OPERANDI) AU BURUNDI EN 2015 : LA REVOLUTION COLOREE DE 2015.

Le BURUNDI subit une GUERRE GEOPOLITIQUE [ http://burundi-agnews.org/revolution-de-couleur/ et http://burundi-agnews.org/guerre-humanitaire/ ] dans les Grands Lacs Africain qui met face à face LES MULTINATIONALES DES FAMILLES D’ANCIENS COLONS ET ESCLAVAGISTES OCCIDENTAUX et LES MULTINATIONALES ASIATIQUES dont CHINOISES, COREENNES, JAPONNAISES, ET INDIENNES. En 2019-2020, le monde devenant ASIATIQUE, avec le début fonctionnel des 2 NOUVELLES ROUTES DE LA SOIE CHINOISE EN AFRIQUE tout devrait changer au niveau de la DIRECTION DES EXPORTATIONS DES RICHESSES DE L’AFRIQUE vers le MONDE. Les MULTINATIONALES OCCIDENTALES misent désormais TOUT sur la DESTABILISATION DES GRANDS LACS AFRICAINS pour freiner cet élan vers l’ASIE. Une rébellion, sous couvert du CONGOLAIS MOISE KATUMBI [ http://diasporaguinee.com/rdc-les-accusations-de-complot-contre-le-rwanda-desservices-de-securite-congolais-sont-elles-credibles/ ], a déjà trouvé les FONDS. Une présence avancée de ces FORCES DÉSTABILISATRICES OCCIDENTALES sont prêtes au RWANDA et en RD CONGO, orchestrées par des agents au sein de la MONUSCO [ Cfr. Burundi : TERRORISME – Massacre dans un village de Cibitoke – 26 morts civils – http://burundi-agnews.org/region/burundi-terrorisme-massacre-dans-un-village-de-cibitoke-23-morts-civils/ ]. En RD CONGO on s’y prépare [ http://www.rfi.fr/afrique/20180527-russie-rdc-defense-cooperation-militaire-rdc ]

Être HIMA dans une Démocratie Communautaire. (Images : AGNEWS Burundi )

Être HIMA dans une Démocratie Communautaire. (Images : AGNEWS Burundi )

Dans la TRADITION DES BARUNDI,  M. NSHIMIRIMANA Vital, est considéré comme un  HIMA, c’est à dire un Burundais travaillant pour le DESORDRE. Il est un ANTI – INGOMA Y’UBURUNDI, un ANTI – ETAT DU BURUNDI.   Le MUHIMA  NSHIMIRIMANA Vital est contre l’ORDRE D’INGOMA Y’UBURUNDI, l’ORDRE DE KIRANGA OU RYANGOMBE, l’ORDRE D’IMANA donc l’ORDRE UNIVERSEL.   Chez les BARUNDI, au Burundi,  l’ORDRE et le DESORDRE se côtoient au quotidien en TOUTE HARMONIE, comme la FORCE D’EXPANSION DE L’UNIVERS (ORDRE) et la FORCE DE GRAVITATION (DESORDRE).

Comprendre la Société des Barundi ( Patchwork : AGNEWS 2017 )

Comprendre la Société des Barundi ( Patchwork : AGNEWS 2017 )

Ainsi les BARUNDI ont mis des BALISES pour préserver CET EQUILIBRE HARMONIEUX.  Un HIMA ne peut être ni TUTSI  ( GESTIONNAIRES JUSTES )  ou ni MWAMI ( CHEF DE COMMUNAUTÉ OU CHEF DE TERRITOIRE ). A chaque fois que les BARUNDI ne respectent pas cet INTERDIT ils encourent  un DANGER immense …  

 

[1] https://books.google.be/books?id=lGW6CwAAQBAJ&pg=PR7&lpg=PR7&dq=Morris+Odhiambo+++++OPEN+SOCIETY&source=bl&ots=HVbZmmdHzv&sig=mttWUAFVTeIuQkpwDI_4NFHzZY4&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjH9vLDu6jbAhUILVAKHQfIAWUQ6AEIQTAE#v=onepage&q=Morris%20Odhiambo%20%20%20%20%20OPEN%20SOCIETY&f=false

DAM, NY, AGNEWS, http://burundi-agnews.org, le lundi 28 mai 2018

Facebook Comments