M. Emmanuel NIYONKURU, ministre burundais de l'Eau, de l'Environnement et de la Planification ( Photo : ikiriho 2016 )

Burundi / Terrorisme : Assassinat du ministre NIYONKURU téléguidé depuis Kigali

Share Button
 M. Emmanuel NIYONKURU, ministre burundais de l'Eau, de l'Environnement et de la Planification ( Photo : ikiriho 2016 )

M. Emmanuel NIYONKURU, ministre burundais de l’Eau, de l’Environnement et de la Planification ( Photo : ikiriho 2016 )

A Bujumbura, dans la nuit du samedi 31 décembre 2016 au dimanche 1er janvier 2017, M. Emmanuel NIYONKURU,  ministre burundais de l’Eau, de l’Environnement et de la Planification, a été assassiné  par un tueur à gage, de retour vers son domicile du quartier résidentiel de Rohero.

Le gouvernement du Burundi a condamné cet assassinat [ https://www.youtube.com/watch?v=NZIlwgkJ5iE ].


La Belgique et la France ont déploré la mort du ministre. Mais les Barundi et la famille de la victime dénoncent l’hypocrisie de ces 2 nations européennes agresseurs et ennemis du Burundi, car elles sont dans le complot contre le BURUNDI.
Une enquête a été ouverte sur cet assassinat. Des sources proches de la police judiciaire burundaises, avec ce modus operandi – lâche – dont l’objectif est de semer la terreur ,  pointe du doigt les services secrêts rwandais, de connivence avec le réseau de l’ancien dictateur Hima burundais Pierre BUYOYA – dénommé SINDUMUJA -.

Le Burundi a connu en 2015, année électorale,  une Révolution de Couleur ratée avec le Coup d’Etat militaire du mercredi 13 mai 2015, organisée par les USA, la FRANCE, la BELGIQUE, le RWANDA, et le Réseau MEDIA-CIVIL-POLITIQUE-POLICIER-MILITAIRE de l’ancien dictateur HIMA Burundais Pierre BUYOYA.
Depuis cet échec, ces pays et réseau agresseurs du  Burundi  mènent une GUERRE HUMANITAIRE contre le régime démocratique burundais  [ http://burundi-agnews.org/guerre-humanitaire/ ] actuellement en place, avec comme objectif affiché, remettre en place leurs complices burundais au pouvoir au Burundi ( Réseau BUYOYA) :  – 1/  en déclenchant le Chapitre 7 de l’ONU pour une  intervention militaire étrangère au Burundi – ;  et 2/  en condamnant par la CPI les leaders du pouvoir démocratique en place au Burundi, pour Génocide ou Crime contre l’Humanité . Le RWANDA et le Réseau BUYOYA ont  ajouté à ces 2 actions, une 3ème  – le terrorisme – : les assassinats ciblés des leaders burundais actuels, dont l’objectif est de répandre la terreur et espérer causer une répression dans le pays.
Les Barundi souhaitent que le procureur générale du Burundi entame une procédure judiciaire au Burundi contre le Rwanda, le réseau Buyoya -Sindumuja – et ces pays occidentaux, avec des condamnations judiciaires.

DAM,NY,AGNEWS – http://burundi-agnews.org, le mardi 3 janvier 2017

Facebook Comments