Burundi – Sécurité : Le Rwanda ne respecte pas le traité de bon voisinage de l’EAC

Share Button
Le chef du Parlement Burundais reçu par S.E.Uhuru Kenyata ( 05/09/2015 - Photo: Uhuru Kenyata )

Le chef du Parlement Burundais reçu par S.E.Uhuru Kenyata ( 05/09/2015 – Photo: Uhuru Kenyata )

A Bujumbura, ce lundi 7 septembre 2015, M. Pascal NYABENDA, Président de l’Assemblée Nationale du Burundi, a expliqué  à  Mme Nadine Muhorakeye, journaliste pour le compte de Jeune Afrique ( média de la France Afrique ) , pourquoi il ne s’est pas rendu au Rwanda rencontrer le Président Paul Kagame lors de sa récente tournée, avec M. Rwasa Agathon, Vice Président de l’Assemblée Nationale du Burundi,   dans les pays de l’East African Community EAC.

Le chef du Parlement Burundais reçu par S.E.Uhuru Kenyata ( 05/09/2015 - Photo: Uhuru Kenyata )

Le chef du Parlement Burundais reçu par S.E.Uhuru Kenyata ( 05/09/2015 – Photo: Uhuru Kenyata )

Le Président de l’Assemblee Nationale du Burundi, Hon Pascal Nyabenda et le 1er Vice President de l’Assemblee Nationale, l'Hon. Rwasa Agathon, et ( au Milieu ) Son Excellence Monsieur Jakaya Mlisho Kikwete, President de la République Unie de Tanzanie. ( Photo: François-Xavier Ndaruzaniye )

Le Président de l’Assemblee Nationale du Burundi, Hon Pascal Nyabenda et le 1er Vice President de l’Assemblee Nationale, l’Hon. Rwasa Agathon, et ( au Milieu ) Son Excellence Monsieur Jakaya Mlisho Kikwete, President de la République Unie de Tanzanie. (  Septembre 2015 – Photo: François-Xavier Ndaruzaniye )

Le Président de l’Assemblée Nationale du Burundi a dit que le Burundi était en froid avec le Rwanda parce que le Rwanda ne respecte pas le traité de bon voisinage de l’EAC.  De nombreuses personnes arrêtés ces derniers mois par la Police Nationale du Burundi PNB qui perturbent la sécurité nationale  déclarent qu’ils ont été militairement entraînés au Rwanda. Les militaires putschistes burundais qui ont tenté un Coup d’Etat militaire le mercredi 13 mai 2015 y ont même trouvé refuge …   Pourtant, dans le traité de l’EAC, il est strictement interdit pour un pays membre  d’héberger les ennemis d’un autre pays de cet ensemble.
Selon des bruits qui courent au Burundi, dimanche 6 septembre 2015, un Major rwandais du nom de M. Vicky Akiri ( membre des services secrets rwandais du – Directorate of military intelligence (DMI) –  serait mort à Musaga ( quartier insurrectionnel de Bujumbura ) dans des échanges de tirs avec la PNB, police burundaise. Cet individu s’était installé, sans si annoncé,  dans ce quartier contestataire depuis 2 mois. Son nom était surtout connu du grand public car souvent cité dans les différents assassinats ciblés d’opposants rwandais à travers le monde.  Le  mercredi 2 septembre 2015, à Kayanza, un policier rwandais du nom de Jean Claude Bizimana (matricule 09462), qui se rendait à Bujumbura, aurait été arrêté par la PNB car il n’avait pas de – laisser passer -. Qu’était il venu faire au Burundi ? Il disait être venu voir un parent au Burundi.

Le Burundi a subi une Révolution de Couleur, soit une tentative de changement de régime, orchestrée par les USA, la Belgique et la France, entre les mois d’avril et mai 2015 [ http://burundi-agnews.org/sports-and-games/?p=18679 ]. Le Rwanda a soutenu et continu de soutenir ce projet de déstabilisation du Burundi, pays de l’EAC.

Le Rwanda,  ou le problème Rwandais, est la 1ère source d’insécurité dans la région des Grands Lacs depuis 2 décennies. L’origine de ce problème est d’ordre géopolitique, généré par le positionnement des USA en Afrique, particulièrement dans la Région des Grands Lacs. Il crée un climat d’insécurité permanent en RDC Congo, mais aussi dans tous les pays limitrophes. 85% des Hutu du Rwanda sont privés de leur pays,  ou  y vivent totalement discriminés – sorte d’apartheid ethnique – ,  depuis l’arrivée au pouvoir du FPR en 1994. Le Rwanda est aujourd’hui gouverné par une minorité  dite « Tutsi », représentant 15% de la population du Rwanda.  Le Rwanda de M. Paul KAGAME, appuyé par les USA, ne veut pas discuter de la résolution de ce problème au nom du “Génocide de 1994″. Ainsi ce sont tous les pays de la région des Grands Lacs qui sont obligé d’intégrer chez eux une grande partie des réfugiés Rwandais HUTU (  85 % de la population du Rwanda ) depuis près de 20 ans. Dans la région,  on a pris l’habitude de parler du Problème Rwandais en RDC, du Problème Rwandais en Tanzanie, du Problème Rwandais au Burundi etc.  Ce sont toutes ces situations d’instabilités sociales et tous ces projets de déstabilisation géostratégique qui sont à la base des Millions de Réfugiés à travers le monde.

DAM, NY, AGNEWS, le mardi 8 septembre 2015

Facebook Comments