Burundi: Les Bahima fachés de l’Accord militaire avec les USA – SOFA

Share Button
L'ambassadeur des Etats–Unis au Burundi, Mme Dawn Liberi, et le ministre des Relations Extérieures et de la Coopération Internationale, M.Laurent Kavakure. ( Photo: facebook.com/presidentpierrenkurunziza )

L’ambassadeur des Etats–Unis au Burundi, Mme Dawn Liberi, et le ministre des Relations Extérieures et de la Coopération Internationale, M.Laurent Kavakure. ( Photo: facebook.com/presidentpierrenkurunziza )

“Pourquoi les Bahima Burundais ne voulaient pas d’un accord militaire avec les USA ?” Question que pose un politologue du Burundi.

Sur un site web burundais, jeudi 23 janvier 2014, un document top-secret de coopération militaire entre le Burundi et les USA a été révélé au grand public. Il s’agissait d’une copie d’un futur accord entre le Pentagone et le Ministère de la défense du Burundi ( l’Etat du Burundi ). Afin de ne pas mettre à mal les très bonnes relations existantes entre les 2 pays, vendredi 25 janvier 2014, le ministre des Relations Extérieures et de la Coopération Internationale, M.Laurent Kavakure, et l’ambassadeur des Etats–Unis au Burundi, Mme Dawn Liberi, s’empressèrent de signer rapidement et au grand jour l’Accord sur le Statut des Forces (SOFA), renforçant les liens bilatéraux américano-burundais.

Ce n’est pas la première fois qu’une fuite de cette ampleur se retrouve sur la voie publique. En janvier 2011, un document TOP-SECRET sur un contrat de 500 Millions USD entre le gouvernement burundais et la société AAE systems, avait été porté au public avec le même modus operandi. De manière officielle, cet accord avait dû tomber à l’eau !
Pourquoi cet accord militaire entre le Burundi et les USA dérangent ?  Selon M. Richard Manirakiza, politologue burundais de l’Université de Zurich en Suisse : ” C’est parce que cela touche et remet en cause des ambitions géostratégiques sur la région des Grands Lacs. Et cela à 2 niveaux: D’une part au niveau régional, il fallait à tout prix que la partie de l’- Empire du Kilimandjaro– au Burundi ne tombe pas aux mains des enfants de l’ancien Royaume millénaire du Burundi -Ingoma Y’Uburundi –  ( or avec cette signature c’est fait ! ); –  D’autre part, en 2015, la futur force armée de défenses de l’Union Africaine sera mise en place ( qui sera au commande ? ). La France aurait voulu avoir beaucoup à dire au sein de cette force, renforcée par “ses” alliés africains. Avec cet accord, les USA réaffirment leur volonté de prendre leur destin en main en Afrique (et partout ailleurs dans le monde)”.
Le politologue termine : “En d’autres termes, les Bahima burundais,  réputés proches de l’ancien Dictateur burundais Pierre BUYOYA qui est proche de la France, (ainsi que les Bahima de la Région) sont fâchés de cet accord entre le Burundi et les USA. Il remet en cause beaucoup de choses …”.

Au Burundi, des investigations poussées sont entrain d’être menée pour connaître l’origine de la fuite de ce document -hautement stratégique- qui s’est retrouvé dans la rue, afin d’éviter une 3ème récidive …

DAM, NY, AGNEWS, le 28 janvier 2014

Facebook Comments