Burundi : La déclaration de FAKI MAHAMAT, U.A., passe très mal ( Photo : Union Africaine 2018 )

Burundi : La déclaration de FAKI MAHAMAT, U.A., passe très mal ( Photo : Union Africaine 2018 )

GEOPOLITIQUE GRANDS LACS AFRICAINS, SECURITE,  DIPLOMATIE, UNION AFRICAINE – Le Burundi ne comprend pas la réaction de M. FAKI MAHAMAT Moussa, Président de la Commission de l’Union Africaine (UA), suite au mandat d’arrêt international émis à l’encontre de l’ancien dictateur HIMA burundais BUYOYA Pierre, dans le dossier de l’assassinat du Président Feu NDADAYE Melchior en 1993.

Burundi : La déclaration de FAKI MAHAMAT, U.A., passe très mal ( Photo : Union Africaine 2018 )
Burundi : La déclaration de FAKI MAHAMAT, U.A., passe très mal ( Photo : Union Africaine 2018 )

ADDIS ABEBA (Ethiopie), Samedi 1 décembre 2018 – M. FAKI MAHAMAT Moussa, Président de la Commission de l’Union Africaine (UA), dans sa déclaration sur les efforts régionaux sur le Burundi, a pris la défense de son ami, l’ex-dictateur HIMA burundais BUYOYA Pierre, en demandant à la justice burundaise de s’abstenir à son égard, après l’émission d’un mandat d’arrêt international délivré à l’encontre du Dictateur HIMA BUYOYA, notamment pour le dossier de l’assassinat de Feu le Président  NDADAYE Melchior  en octobre 1993.

Voici le morceau de cette déclaration qui passe très mal au Burundi :

Le Président de la Commission, notant avec une profonde préoccupation l’impasse persistante dans le Dialogue inclusif, appelle tous les acteurs burundais à faire preuve de l’esprit de compromis qu’appelle la situation actuelle. Il souligne que le Dialogue inclusif reste la seule voie à même de permettre au Burundi de surmonter durablement les défis actuels. Il forme l’espoir que le Président Pierre Nkurinziza apportera sa contribution personnelle à la réussite du Sommet que la Communauté de l’Afrique de l’Est envisage de tenir le 27 décembre 2018. Dans l’intervalle, il est crucial que l’ensemble des acteurs concernés s’abstiennent de toutes mesures, y compris politiques et/ou judiciaires, de nature à compliquer la recherche d’une solution consensuelle, conformément à l’esprit de réconciliation nationale qui a sous-tendu l’Accord d’Arusha d’août 2000 et les Accords subséquents ayant permis de mettre un terme au conflit au Burundi

[ https://au.int/sites/default/files/pressreleases/35286-pr-declaration_du_president_de_la_commission_sur_les_efforts_regionaux_sur_le_burundi.pdf ou  https://au.int/fr/pressreleases/20181201/d%C3%A9claration-du-pr%C3%A9sident-de-la-commission-sur-les-efforts-r%C3%A9gionaux-sur-le    ou  http://burundi-agnews.org/wp-content/uploads/2018/12/35286-pr-declaration_du_president_de_la_commission_sur_les_efforts_regionaux_sur_le_burundi.pdf ]

Pour les BARUNDI, cette déclaration sur la situation au Burundi qui serait problématique alors  qu’il n’en est rien [ Le Burundi est un pays calme et il n’y a pas de crise au Burundihttp://burundi-agnews.org ] et  ce positionnement du Tchadien M. FAKI MAHAMAT, Président de la Commission de l’UA, n’ayant jamais mis les pieds au Burundi, pourtant après de nombreux passages au Rwanda voisin ces derniers mois , demeurent incompréhensibles et inappropriés pour sa fonction.

Le Dictateur HIMA BUYOYA Pierre , ce sont près de 3,5 Millions de Victimes Barundi sur une population de 9 Millions d’âmes : Ntega Marangara, avec 100.000 victimes burundaises en 1989 http://burundi-agnews.org/genocide.htm ; l’assassinat du Président Melchior Ndadaye en octobre 1993, avec plus d’1,8 Millions de victimes burundaises parmi les morts et les réfugiés dans les pays limitrophes du Burundi jusqu’en décembre 1993 http://burundi-agnews.org/dossier-1993-assassinat-de-feu-ndadaye/ ; la Guerre Civile du Burundi d’octobre 1993 à 2003 avec 3,2 Millions de victimes burundaises ( Réfugiés, Internés dans les Camps de Concentration, et Morts ) https://burundi-agnews.org/histoire-la-guerre-civile-du-burundi-1993-2003/ ; et les camps de concentration du Burundi de 1996 à 2001 de plus d’ 1,5 Millions de Victimes burundaises http://burundi-agnews.org/ccburundi.htm

Mais, malgré l’Accord d’Arusha de 2000 et l’Accord de cessez le feu de novembre 2003, le Dictateur BUYOYA Pierre c’est aussi la récidive, avec le coup d’état militaire raté du mercredi 13 mai 2015, avec 200.000 victimes burundaises ( Réfugiés, et quelques centaines de morts  ) https://burundi-agnews.org/revolution-de-couleur/ et https://burundi-agnews.org/guerre-humanitaire/

Le Tchad, pays frère du Burundi,  a connu le même phénomène avec l’ancien dictateur tchadien Hissène Habré. Le Burundi ne comprend pas la logique de M.  FAKI MAHAMAT…

Au Burundi, les citoyens rappellent le danger de ce type de Déclaration de l’Union Africaine envers la SECURITE DES BARUNDI.  Pour rappel, Mme NKOSAZANA DLAMINI -ZUMA, sa prédécesseur dans cette même fonction,  avait donné en 2015 “le Feu Vert” à  2 reprises aux commanditaires  PUTSCHISTES OCCIDENTAUX  ( la France de Holland , la Belgique des Michel  et les USA du tandem OBAMA – SOROS )   pour leur agression envers le Burundi [ https://burundi-agnews.org/afrique/burundi-securite-2-fois-lunion-africaine-a-donne-les-barundi-en-pature-aux-usa-et-a-lue/  ].  Aujourd’hui, Mme NKOSAZANA DLAMINI -ZUMA, est partie de l’Union Africaine, et en Afrique du Sud, les Sud Africains n’ont pas voulu d’elle comme présidente de l’ANC  ni Président de l’Afrique du Sud [ https://burundi-agnews.org/eac/burundi-histoire-ulundi-le-burundi-dafrique-du-sud/  ] .  Pourquoi  M.  FAKI MAHAMAT agit de la sorte,  alors que les BARUNDI et les TCHADIENS sont  des PEUPLES AFRICAINS  liés SOCIOLOGIQUEMENT et par l’HISTOIRE [ http://burundi-agnews.org/histoire/burundi-reflexion-sur-le-royaume-millenaire-ingoma-yuburundi-et-sa-spiritualite/ ] ?

DAM, NY, AGNEWS, http://burundi-agnews.org , Lundi 3 décembre 2018

Facebook Comments