Burundi: Kabila, à la rescousse de l'ADC Ikibiri ?

{jcomments on}On se souvient qu’ au printemps 2006, alors en pleines intrigues autour des élections congolaises , l’ancien dictateur Buyoya (UPRONA) avec l’intervention diplomatique des Français , Nyangoma (CNDD) et Ndayizeye Domitien (FRODEBU) s’étaient coalisés pour convaincre Kabila (Président de la RDC Congo) , de tout faire pour obliger la Tanzanie à relancer des négociations avec un FNL – PALIPEHUTU totalement déforcé sur le territoire burundais. Moyennant une petite place dans les instances onusiennes, la Tanzanie avait accepté le deal. Dès lors, des négociations avec le FNL-PALIPEHUTU étaient relancées…

A cette époque, ce réseau politique burundais – pour la relance des négociations avec le FNL-PALIPEHUTU – espérait la mise en place au Burundi d’une coalition destinée à éloigner du pouvoir le CNDD/FDD (vainqueur de la guerre civile burundaise) -accusé d’être une organisation proche des Anglo-Saxons (Sud – Africains, Rwandais, et Ougandais)-. Fin juillet 2006, juste avant les élections en RDC, il y eut la fameuse – affaire de la tentative de putsch – (organisée par Ndayizeye -FRODEBU-, Kadege -UPRONA-, et quelques croupiers FNL-PALIPEHUTU …) où des rumeurs d’assassinats du chef des renseignements burundais, du Président de la République, et du président du CNDD/FDD s’étaient répandues …

Il y a un mois -la sécurité congolaise- disait qu’il y avait rien à voir en RDC. Bref, que la sécurité frontalière était plus ou moins correcte. Depuis, il y a eu les Francophonie, et l’investiture de S.E Kikwete (où le Burundi était représenté par son 1er Vice Président ) … Aujourd’hui, l’armée congolaise du Sud-Kivu (FARDC) annonce ( selon des bruits répandus par l’AFP) qu’Aghaton Rwasa (FNL-PALIPEHUTU) sèmeraient des troubles depuis le mois de septembre avec ses éléments (ADC Ikibiri ?) dans la localité de Kiriba en plaine de la Rusizi, Remera en RD Congo et dans la forêt de la Rukoko. Kabila, avec les Français, souhaiteraient-ils relancer des négociations au Burundi ? …

Quand aux Barundi, selon des sources, ils seraient disposés, de concert avec les autorités congolaises, d’envisager des mandats d’arrêts internationaux contre- les leaders politiques de ces nouvelles forces négatives présentes aux Congo RDC. Pendant ce temps,  au nord du Burundi,  les frontières rwando-burundaise demeurent sous haute surveillance… (DAM,NY,AGNEWS, le 9 novembre 2010 )

Facebook Comments