Burundi – FDN: Quels officiers burundais pour le Commandement régional ?

{jcomments on}DAM, NY, AGNEWS, 12  MARS 2007. –  Depuis novembre 2003,  le CNDD-FDD de NKURUNZIZA  a gagné la guerre civile burundaise. L’ancienne FAB a disparu au profit des FDN. Le Commandement des FDN est partagé entre les officiers des ex-CNDD/FDD et des ex-FAB.

Dès  août 2005,  la victoire du CNDD-FDD aux élections démocratiques  a donné le Haut Commandement ( politique) des FDN  au  Président  de la République SEM   NKURUNZIZA Pierre. Le Président de la République, en relation avec son Président de parti (ad-interim), avait légué  le Ministère de la Défense et l’Etat Major des armés FDN à deux officiers ex-FAB.
En 2006,  année très sécuritaire avec des enjeux géopolitiques importants, le Ministre de la Défense nationale et des anciens combattants ,  Lt-Gén. NIYOYANKANA Germain,  s’est distancé à deux reprises de son  gouvernement.
Actuellement, un enjeu important se joue  au sein des FDN  vis à vis de la prise de contrôle de son Commandement.
Il s’agit d’un  combat stratégique entre les officiers ex-FAB et ex-CNDD/FDD  avec des répercussions certaines pour notre avenir.
Au delà du face à face  national, une autre question se pose… D’où une autre dimension ! Qui sera  dans le Commandement régional ou dans celui de  l’AFRICOM ?   Finalement l’envoi de nos troupes en Somalie n’est pas seulement un problème d’argent  … Ces Commandements seront les garants demain de la sécurité des nations africaines vouées à laisser leurs places peu à peu  aux Régions, à l’Afrique, à …
Un exercice militaire bilatéral annuel entre les Etats-Unis et les forces armées du Kenya est en cours à Manda Bay à  Lamu. Le colonel KANDEREGE Théodore (ex-FAB, terminant une formation en France)  vient d’être nommé commandant de la cinquième région militaire. Il remplace le Général de brigade GACIYUBWENGE  Pontien qui est en stage à Nairobi au Kenya.    Le commandant adjoint de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN), un Général U.S. , a effectué un séjour à Bujumbura. Accueilli par la Défense burundaise, dont  le Lt-Gén. Germain NIYOYANKANA , il a indiqué qu’il venait au Burundi pour renforcer la coopération militaire. L’OTAN équipera nos militaires burundais, sous Commandement de l’Union Africaine,  en Somalie en vue d’aider à  la sécurisation  entre autre  la fameuse  route du pétrole …   Voilà une facette concrète du visage militaire africain  de demain !
Le Burundi tente de sortir de 40 ans de Dictature militaire, responsable d’une criminalisation socio-économique aigüe à l’origine de 2 Millions et demi  de victimes.
Facebook Comments